• -An den fur, pa'vez gwall lakaet, a voug ar boan dezañ graet-

     

    Drouiz Norzh on

    Paotr garm-hud on.

    Deus an ty-nevedenn war ar Menez.

    Eno ouzh ar pantenn norzh hag Menez Are.

    Emaon o chom, distro' oan goude ma re beajoù e broioù pell.

    Biskoazh kemend-all!

    Veig an Drouiz zo bet distro da Vreizh!

    An dervenn gant drein on bremañ, kromprenet' meus p'tra giz se zo ganin, gwir eo.

    Trist e oan a-dal an dud gwashoc'h. Kalz draoù fall e oant lavaret ac'hanon.

    Met an Heol a zo sevel ganin. N'eo ket fall.

    Me zo ur paotr garm-hud.

    E-barzh an ty-nevedenn war ar Menez.

    Er gêr o heuliañ ac'hanon war ma lidoù emañ an Itron Freya.

    Er oabl o heuliañ ac'hanon etre ar broioù ved emaint an Aotroù Odin hag e mab Thor.

    Graet m'eus kalz profoù dezho.

    Eno ouzh ar pantenn norzh hag Menez Are.

    Ha graet 'moa anaoudegezh gant kalz douezed.

    Gant ma feiz! ma n'eo vefent ket tri ganin.

    Da sikourent ac'hanon! 

    Me zo drouiz evito memestra!

    Prediñ a ran dindan al loar! Ha kontañ a ran an istor Valkirienned.

    Prediñ a ran dindan an heol! Ha kontañ a ran ar c'hontadenn Norzh.

    Prediñ a ran war ar menez! Ha kontañ a ran an istor Bretoned.

    Prediñ a ran ouzh an draezhenn! Ha kontañ a ran kontadennoù Tud-gommon.

    Prediñ a rin ouzh ar stêrioù memestra! Ha kontañ a ran an istor Gorriganed.

    Prediñ a rin er c'hoadoù ivez.

    Bemdez e vezan er gêr 'vit anezho a vin d'ober ma lidoù.

    Hep-mintin ha hep-noz, ez an da lenn ma pedennoù

    Hep devezh ha hep nozvezh, ez aen da lenn ma pedennoù

    Hon liderezh Ár nDraíocht Féin e vezan d'ober.

    Hon Spered Ár nDraíocht Féin e vez ganin alies.

    Er bro-menez are emañ an hentoù douezed betek ar sal an harozed, me'gred.

     

    E Bro-Vigoudenn e oan bet, e Broioù-Dreger ha Kerne ivez.

    Dastum a raen an nerzh, ar c'harantez hag ar skiant drouizel.

    Eskemm a ran muioc'h labour diwar-benn an draoù-se e benn ar fin.

    Me blije din d'ober se.

    Me zo ur paotr garm-hud.

    E-barzh an ty-nevedenn war ar Menez.

    Er gêr o heuliañ ac'hanon war ma lidoù emañ an Itron Freya.

    Er oabl o heuliañ ac'hanon etre ar broioù ved emaint an Aotroù Odin hag e mab Thor.

    Graet m'eus kalz profoù dezho.

    Amañ war ar pantenn norzh hag Menez Are emaon o chom.

    Plijadur a ra din goude ma re beajoù e broioù pell gwechall.

    Er ma nevedenn emaon.

    An drouiz digenvez on. Me zo an eskob derv. Setù!

    Trugarez deoc'h Douezed kozh deus Norzh!

    Trugarez deoc'h Mamm zouar!

    Trugarez dit ma hini c'herent meur!

    Evel-se bezet graet!

     

     

     

    Edon o gousket er gêr gant peoc'h. 

    warc'hoaz me a ya da zivinet adarre. 

    Petra nevez a vo ganin? 

    Peseurt raskin ar c'herent skeiñ a raint ac'hanon? 

    An deiz all graet'vezen al liderezh evit an Itron Freya. 

    Am moa kavet ur seurt hud-norzh ganti. 

    Lakaet m'eus an gerioù zousik Freya az poa lâret din. 

    Me m'eus lakaet an benefi hudek bar'm godell

    Ha dihet'oan! Ma godell 'oa toull. 

    Koueet an benefi hudek war al leun er 'm leuc'h bennak er c'hoat. 

    Ur goulennadeg am eus anezho. 

    Gervel a raen gant an Tudennoù Sklaer! Ezhomm am boa ho sikour. 

    An Aotroù Roue'borg zo bet ganin, lavaret 'e deus. Pa fall war fall amzer

    Gwelloc'h eo bezañ born evitañ eget bezañ dall evit an Aotroù Hödr. 

    Gerc'hat'oan gant an teñzor Freya. 

    Roet he doa karantez, nerzh ha breudeuriezh. gwir eo!

    Ar ridoù hudek zo bezet graet! 

    Trugarez dit ma dousik karet Freya! 

    Pokoù a ra dit. Me gav'dit. 

     

     Skrivet gant Eikthyrnir Odinson 

     

     

     

     

    Les sagesses Druidiques qui m'ont inspirés pour la création de ce blog. 

    "Trois signes d'un sage: l'amour de son logis, ses efforts et sa patience." 

    "Il existe un pays, très loin à l'intérieur de l'homme, où la végétation est florissante, où le soleil chauffe les pierres, où les oiseaux chantent le matin dans les arbres."

    "N'oppose pas le visible et l'invisible, le monde matériel et le monde de l'esprit. C'est comme si tu affirmais que la glace n'est pas de l'eau." 

    "J'ai connu beaucoup de formes avant de naître: j'ai été la lumière du soleil sur une feuille, un rayon d'étoile, la lanterne au bout de la houlette d'un berger, un murmure dans le vent, une bulle dans la bière, une corde de harpe, une étincelle, dans le feu, un pont sur sept rivières. Cette seule pensée enlève mes craintes et me rend libre. Il y a dans chaque homme une clairière aux esprits qu'il peut rejoindre quand il le veut. Il lui suffit de s'isoler, de chercher la paix de l'esprit, et les enchantements lui seront donnés." 

    "L'air est notre souffle, l'esprit l'inspiration, un flux qui devint parole quand il est modulé par les bardes et les poètes."

    "Garde ta lucidité et ne te laisse pas tromper. Il y a trois choses que tu dois craindre: Un chien étranger, une inondation subite et un homme qui se considère sage." 

    "Lorsqu'il entreprend un voyage, le druide rassemble ses forces et éclaire son esprit. Il obtient facilement un vent favorable. Il comprend très bien les rumeurs de la forêt, les bruissements des feuilles, le chant des oiseaux. La plupart l'avertissent d'un danger ou lui indiquent une route à suivre."

    "L'amour est ce qui donne la joie aux créatures, source de joie infinie. Ce n'est pas la mère qui nous donne la vie, c'est l'amour." 

    "N'oublie jamais que des aides et des alliés t'accompagnent dans le long voyage de la vie"

    "De quoi ont besoin les vaillants? disent les bardes dans les assemblées. D'hydromel et de poésie!" 

    -Sagesses Druidiques

     

    "Les Moissons se dessécheront et l'eau disparaîtra de la Terre. Les fées verseront des larmes. Tout cessera bientôt d'accomplir son office. Le sage s'enfermera derrière sa porte close. Le choc du rayon soulèvera les mers, et la poussière des temps anciens ressurgira. Les vents se heurteront, et leur vacarme ira se perdre dans les astres."

    -La Prophétie de Merlin-

     

     

     

     

    Petra zo Ár nDraíocht Féin? Gallout a rit da welet an abadenn-se o diplegañ e oant an Drouized-Meur. Petra eo ADF evidomp'ni.

       (e Soazneg eo!)

     

     

     

     

     Tout mes Remerciements aux images partager sur facebook et à la banque d'images libres de droits, et à toutes ces choses qui m'inspirent qui ma permis d'illustré ce blog : https://fr.123rf.com/


    votre commentaire
  • ADF Lughnasadh ritual 2021   

    (Breton)

    Creating the Cosmos :

    1st part :

    -Roet ez eus bet ouzh an tan, ar puñs hag ur biler, ar c’hosmos gant relegoù an Drouized.

    [Lakaet an douer er c’haoter]

     

    English (translation)

    - It were given by the fire, the well, and the pillar, the cosmos with hallows of the Druids

    [run water in the cauldron]

     

    2nd part :

    -Ma an tan-mañ, an Dour-se hag ar biler amañ dont da vezañ sakr evel an tantad, ur feunteun, hag an dervenn e Breizh.

    Setù. Krouet’meus hon c’hosmos.

     

    English (translation)

    -May this fire, this water and this pillar here become sacred like a tantad (father fire), a fountain and an oak tree in Brittany

    Here. I created our cosmos.

     

    3rd part :

    Return flow about Cosmos :

    -Bremañ, distrujañ a ran hon c’hosmos.

    An tantad ez aio un tan hepken.

    Ar feunteun ez aio an dour hepken.

    Ur biler ez aio un tamm c’hoad hepken.

    Ar vuhez zo livet e livioù sklaer evel Bifröst.

     

    English (translation)

    -now, i am undoing the cosmos.

    The Tantad (father fire) will be just a fire.

    The fontain will be just a water.

    The pilar will be just piece of wood.

    life is colored in shining colors like the Bifröst.

     

    Open the gates  lughnasadh 2021:

    (French)

    1ère partie :     

    -Je suis l’enfant de toute vie, je vois jour et nuit dans le ciel le dieu au marteau.

    J’entends son message dans le vent, le corbeau gris et le merle bleu me chantent son nom.

     

    English (translation)

    -I am the child of all life, day and night I see the hammer god in the sky.

    I hear his message in the wind, the gray crow and the blue bird are singing his name to me.

     

     

    2 ème partie :

    -Thor puissant portier, ouvre pour notre rituel d’été les portes entre les mondes.

    *Que les portes soient ouvertes !*

     

    English (Translation)

    -Thor mighty gatekeeper, open the gates between the worlds for our summer ritual.

     

    * May the gates be open! *

     

     

     

     

    3ème partie « closing the gates »

     

    -Thor, écoute moi. Nous t’avons rendu un hommage sincère à toi et à notre Kindred.

    Tu t’élève dans les cieux brandissant Mjöllnir au cœur de l’été.

    Puissant portier aide moi à refermer les portes.

     

    *Les portes se referment !*

     

    English (Translation)

    -Thor, listen to me. We have given you a sincere tribute to you and our Kindred.

    You rise to the skies wielding Mjöllnir in the heart of summer.

    Powerful gatekeeper help me close the gates. 

     

     

    *The gates are closed !*

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson pour ADF.

     

     


    votre commentaire
  • Les Druides et le Druidisme:

     "Mais c'est quoi le Druidisme?? C'est quoi un Druide??"

    Cette évocation des mots "Druide" ou "Druidisme" nous apportent des images d'hommes étranges vétus de leurs robes blanches et de leurs aubes dans les forêts, ou nous évoquent des menhirs, des dolmens et d'autres symboles comme le triskell ou le soleil qui se lève avec un druide brandissant sa serpe et des rameaux de gui. Cette image est puissante, mais une question que les gens peuvent se poser souvent "comment est-ce la vie quotidienne d'un druide?" Je vais donc tenter d'y répondre du mieux possible ici.  

    J'ai publié sur le druidisme sur ce blog pour donner mon point de vu sur notre tradition et passablement paratger un peut de mon expérience. En premier lieu ma pratique est celle d'un ermite, j'ai fait le choix de suivre une voie solitaire en druidisme depuis longtemps,et quelques déconvenues avec une clairière Française m'auront confirmés ce choix judicieux. Car c'est avec d'autres pratiques que j'ai étudié celle qui marche le mieux avec moi. Ainsi je suis en contacte directe avec les divinités et les cycles de la nature. Beaucoup de gens en effet se demandent en quoi consiste le druidisme. Pour moi c'est en premier lieu un lien fort avec soi-même, avec la nature et surtout savoir crée une relation reciproque entre nous et un ou plusieurs êtres spirituels. Surtout les ancêtres, les esprits de la nature, les dieux et la déesse mère. Et être dans une approche rituélique à base d'offrandes, de poésie et de chant, de créations artistiques ou d'expression personnelle. De recherches en des actes et des valeurs vertueuses. Et bien sur si possible il est également important de travailler avec la méditation, la transe et les capacités de l'esprit nécéssaire pour être en lien avec notre monde et l'autre.

    Une chose importante à savoir aussi c'est que le druidisme décrit sur ce blog et une forme insulaire, mes ancêtres Bretons et plus loin ceux d'Ecosse ont forgés le chemin de ma lignée il y a longtemps. Donc sous cette forme de druidisme la nature et le centre de la pratique, la déesse mère de la terre et ensuite les dieux qui sont honorés sur le chemin dépendent des ancêtres et des divinités qui suivent la personne en liens avec ses ancêtres. Cela dépendera aussi du choix des divinités elles même ainsi que des affinités personnelles du druide ou des druides. Pour nous tout les dieux sont dignes d'être honorés. Mais bien sur le panthéisme en lui seul ou l'annimisme peuvent être un chemin, parmis d'autres en druidisme pour nous.

    J'ai écris beaucoup de sujet sur toute les connaissances que j'ai dans le domaine druidique et surtout aussi sur nos légendes, nos histoires et contes de fées et la tradition nordique que j'aime beaucoup. Ce Panthéon en lien avec la bretagne et l'écosse m'inspire le plus et j'ai obtenue une bonne relation avec plusieurs des divinités de ce panthéon une relation que j'entretiens grâce à mes pratiques et rituel de transe personnelles mais aussi grâce aux dévotions et rituels druidiques Indo-Européens de Ár nDraíocht Féin.

     

    A propos de moi:

    J'ai toujours été passioné par la culture Bretonne qui est resté très vivante dans ma famille, malgré une émigration hors de Bretagne et les allées et venues entre le sud de la France et le Finstère. Des raçines Ecossaises et des Druides dans ma famille, mais avec une approche peut être dépassée mais que je tente de conserver et de perpétrer dans ma vie personnelle. Le lien avec la nature, et les divinités, les ancêtres. Tout cela me semble d'une très grande importance. La conservation de notre culture, avec notre musique, notre mode de vie et nos légendes ou nos histoires, nos contes et bien sur nos langues celtiques également. J'ai écrit ce blog pour faire comme mes collèges druides de Ár nDraíocht Féin. Certains y mettent leurs réfléctions personnelles, leurs travaux et leurs créations artistiques. J'ai placé sur ce blog mon travail de dédication de druide, et j'ai aussi placé mes rituels que j'ai écrit suite a ma formation et des poèmes, des prières et mes reffelctions sur mon chemin de druide solitaire mais aussi certains contes de fées du finistère et des pays celtes que j'aime particuliérement. Il y a aussi des vidéos, des liens vers des PDF et des resources pour ceux qui s'intéressent au Druidisme. 

     


    Bonne visite à tous. 

    Gweladenn vat deoc'h tout an dud. 

     

     

     

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson


    votre commentaire
  • Prière et offrandes:

     

    Bleus, sont les fleurs d'hortensia.

    Violet le doux pétale sous ses éclats et la chaude lumière du soleil en cette fin d'été.

    Que reviennent l'automne et je chanterais les années froides et le chant du quart d'automne...

     

     

    Ar spered Vretoned'vo ganin...

     

    Pediñ a ran evit an Itron Freya,

    Lakaat a raen gouestladurioù war an daol sakr evidout Freya.

    Ur vleuñenn Roz-kaouled livet e glaz-ruz ha mouk, Greun ed, hag an aberzh bier Ivez.

    Larêt m'eus ar barzhoneg...

    Surentez am poa, Nerzh ha karantez. War an hentoù disheol e oamp betek an ti-skiant, gwiladennet hon eus gant ar mezeg ha medisined.

    Ni zo skuizh bremañ...

    Kenderc'hel a ran ma pedenn e Galleg memestra...

     

     

    Souvre à nous les couleurs du ciel et les beautés dans la nature, les fleurs, les chants d'oiseaux et l'air libre, de la joie...

    Autrefois sur là côte bleue des rivages blancs de Bretagne, comme le vent souffelait fort depuis le pays d'Irlande vers les bruyères des monts d'Arrée.

     

     

    La haut grimpe l'esprit du cerf.

     

    S'envole le corbeau gris au dessus du roc'h Trédudon.

    Les animaux eux aussi par le vent glacé de la fin d'été sur les montagnes, allèrent trouver refuge dedans les bois verts et profonds.

    Comme il est heureux le coeur quand l'homme apprécie sa vie.

    Comme il est loin le chemin de la douleur et les souvenirs d'agonies.

    Mille marches à franchir dans cet escalier.

    Mille marches qui montent et qui dessendent.

    Renforcer et soulever par le soufle de l'esprit.

    Les charmes et les chants d'Odin.

    Les charmes et les sortilèges de Freya.

     

     

    Ultime voyage sur l'autre rivage. j'y rencontrerais une fois encore ma bonne grand mère d'autrefois en pays bigoudenn.

    Je sais qu'elle me donnera encore des conseils. Je sais qu'elle nous accompagne sur le chemin.

    Je sais qu'au delà du temps, des craintes et des chagrins, elle réside elle aussi dans ce palais ou vivent les héros.

     

     

    Bonheur et joie dans ce palais.

     

     

    La bière y coule et les chants s'échappent de l'écume et des rires des poètes.

    Plus que de raison les chansons résonnent dans la grande salle de la joie.

    Plus de douleur, plus de ténèbres, plus d'affliction. Plus de doutes, la porte s'ouvre et la lumière inonde nos coeurs.

    Ma bonne grand mère d'autrefois dans le pays bigoudenn nous y attendra toujours. Elle chante et rira toujours avec les dieux.

    Ils nous conseillent tous, ils nous guident et soutiennent nos vies dans les moments de peines, les moments d'espoirs et ceux pleins de renouveau... Merci.

     

     

    Mais sur l'heure voici les quelques offrandes que j'ai fait pour vous.

    Collier d'or et d'ambre pour la plus belle des dieux.

    Force du tonnerre et chaleur du feu.

    Sagesse cachée sous cape et lance d'un généreux roi.

     

     

    Bonté et souvenir sous la coiffe de dentelles bigoudennes.

     

    Trugarez deoc'h tout.

    Bemdez sikour e vezit ac'hanomp.

    Hon c'hudennoù e ouiec'h.

    Soñjal m'eus da drugarekaat evit an dra-se.

    Nerzh, Karantez ha Skiant.

    Thor, Freya ha Odin.

    Force, amour et sagesse.

    Ma soñjoù evidoc'h zo skrivet e Brezhoneg.

    Yezh hudek eo.

    Me a vo da eskemm ma profoù deoc'h.

    Trugarez evit ho sikour, ho wirionez ha ho weladenn ac'hanomp.

    Evel se bezet graet!

    So be it!

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

     


    votre commentaire
  • Gwerz'vit an hendadoù Vretoned:

     

    Me a vo da gerc'hat evit ar fasioù hendadoù e-kreiz an douar.

    C'hoant meus da goulennet dezho un dra pouezus.

    Emaont o vont da gozeal ganeoc'h.

     

    Bing'bang, bing ha bang er toullioù lezet'm eus ar soñj fall

    Doare fall e oan gant an amzer.

    Bing'bang, bing ha bang war gwall vor am eus lezet ar vag fall.

    An amzer vrein, dour-bill ha skoulad tout a zo echu bremañ.

     

     

    E Kemper e oan bet an tud e oant brav ha merc'hed koant e oant da veajiñ er straedoù sklaer dindan an heol nevez.

    E Kemper an tudoù e vezent spered ha kalonek ivez.

    O soñjal emaon a-zivout an tud, e dont o chom e Bro-Gerne., gervel a ran gant ma hini hendadoù.

    Roet o deus din, o furnez evel gwechall gozh betek an amzer start, difenn a raent ganin d'ober un dra-spontus.

    Gant o kounskrid ha ma zellid er vuhez-mañ.

    War ar wezenn sakr bet e oan skañv evel ur c'hazh ar c'hoat.

    O bale edon war an douar-tousegi. Kollet e oan bet er c'hoat bras.

    En em diskollet... Petra p'eus larêt diganin an itron Mamm zouar?

    Mad e ouzhin, va zadoù, kompren a ran ac'hanoc'h hag intentent mat-kenañ am eus zoken.

    Hañv, goañv, aes-tommañ pe yenaat un tammig, bez eus ar vuhez deomp.

     

     

    Bing'bang, bing ha bang er toullioù lezet'm eus ar soñj fall

    Doare fall e oan gant an amzer.

    Bing'bang, bing ha bang war gwall vor am eus lezet ar vag fall.

    An amzer vrein, dour-bill ha skoulad tout a zo echu bremañ.

     

    Ha goude vuhez galet, sioul e vezan er gêr evelatav.

    Ken a vo ar vleuñveg e vefe poulzañ.

    Ken na vez bleuniet ar vodennoù gwer ha gwez gant bleunioù wenn. Amañ war ar menez.

    Me plij din, ar peoc'h e-kreizh an Dremmvro, aze bremañ, diouzhtu n'em eus ket kalz amzer da gaozeal, gwelet a ran ar vraventez e-pad an Natur.

     

     

    An hendadoù bez eus e-barzh an douar hag er spered pep lec'h e Breizh. Er c'halon Vretoned ivez.

    Trugarez deoc'h Kerent meur.

    Me am eus seder ganeoc'h. Diskollet on diganto, ma hendadoù Vretoned.

     

     

    An awen e vez ganeomp. /I\

    Evel se bezet graet!

     

     

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Scottish ADF ritual :

     

    A Core Order of Ritual in Scots (for a « Scottish Hearth »)

     

    Preparation: 

    These are the items

    ◆ Flame (candle, matches)

    ◆ Tree (plant, wood)

    ◆ Well (bowl of water)

    ◆ Bowl for offerings (for the kindred and the being of the occation)

    ◆ Offerings (offerings of your choice)

    ◆ Tibetan bowl

    ◆ Waters of Life (beverage of your choice)

    ◆ Omen (Runes) 

     

    **The candle will be lit at this time**

     

    Welcom’tae ye’bairns of Earth. 

     

    Initiating the Rite 

    We gather together in thes space tae attune ourselves tae the sacred powers. Ken’ that whaurever we’ar, thes space is sacred because we gather.  

     

    Purification 

    **Ring bowl.**

    Clear yer minds and relax yer bodies in preparation for a Scots ritual. 

     

    Two Powers Meditation (Ye cann visualize the two Indo-European powers of fire in the sky, water in the earth and the sacred tree in between both)

     

    Honoring the Earth Mother

    Nerthus, ye whae’ar nearest tae us; ye whae’ar shrouded in bonnie; we praise ye for yer blessings and bounty. Nerthus, we welcom’ye. 

    Nerthus, accept our offering! 

    **Offering.**

     

    Honoring the Sky Father

    Thor, protector and freen, we praise ye for yer blessings.

    Thor, we welcom’ye nou the day

    Thor Mukker !

    Thor, accept our offering! 

     **Offering.**

     

    Honoring Inspiration 

    Sunna, sun goddess whae brings the new day, help us spikk truth during our sacred rite. Sunna, we welcom’ye. 

    Sunna, accept our offering! 

    **Offering.**

     

    Recreating the Cosmos 

    The waters support and surround us. The land extends aboot us.

    The sky stretches out boon us.

    At our center burns a living flame.

    And so we stand at the center of worlds in this sacred space.

    A’m nae like a sheep lost on the highlands or something wee.

    A’m nae a bowheed, that’s pure barry.

    A’m a part of ma ancestors.

    **Offering of silver.**

     

    May our Groves and Hearths be made whole and holy. 

     

     

    Opening the Gates 

    A’ call upon Odin to be our gatekeeper.

    Guide us as we open and travel through the gates.

    Odin, we welcom’ye. 

    Odin, accept this offering.  

     **Offering.**

     

    May this bowl become a well reaching down the waters of chaos and creation.

    May this well open as a gate that reaches tae the realm of the ancestors. 

    May this candle become a fire growing up tae the light of the heavens.

    May this fire open as a gate that reaches to the realm of the gods.

    May this stick become a great tree that touches all the realms.

    May this tree open as a gate and connect the realms. 

     

    May the gates be open! 

    (gesture to open the door)

     

    Inviting & Offering to the Kindreds 

    We call tae the Ancestors, those of blood and heart, whae have gone before us. Ye’re ever dear tae us. We welcom’ye. Ancestors frae the Isle of Skye, and Scotland be with us !

    Ancestors, accept our offering. 

    **Offering.**

     

    We call tae the Nature Spirits, those whae share that world with us. Your presence never ceases to amaze us. We welcom’ye. Elven, Trolls, and Dwarves ye’re a spirits of our land !

    Nature Spirits, accept our offering. 

    **Offering.**

     

    We call tae the Shining Ones, the Gods and Goddesses, eldest and wisest. Ye guide us on our paths and we seek tae listen.

    We welcom’ye. Gods of the Norse and keeper of our hearth and clan !

    Shining Ones, accept our offering. 

    **Offering.**

     

     

    Main Working – Welcoming the Being of Occasion 

    [You could read a prayer for one of your Hearth gods for exemple Freya or Freyr] 

     **Offering.**

     

    Asking for Blessings Through an Omen 

    Now we will take an omen tae see whit blessings the Kindreds have for us. 

    **Three runes will be selected, shared, and interpreted as the omen.**

     

    Tae all you present, do you accept this omen? 

    Aye ! We accept this omen. 

     

    Blessing the Waters of Life 

    **Hold the vessel containing what will be the waters.** 

    Kindreds, we have given offerings and asked for yer guidance through an omen.

    We now ask ye tae pour forth yer blessings on these waters, so we may drink of yer gifts. 

     

    **Pause to individually ask for this blessing before we drink of the waters.** 

    Behold, the Waters of Life! ! 

    **Individually drink of these waters.**

     

    Thanking the Being of the Occasion

    We give thanks to Freya. Great Goddess, thank you for your presence and your protection.

    Freya, we thenk ye ! Thenk ye uncoly !

     

    Thanking the Kindreds 

    We give thanks to the Ancestors, the Nature Spirits, and the Shining Ones.

    We have received your wisdom and drank of your blessings.

    Thenk ye for yer presence in this rite. 

    Kindreds, we thenk ye! Thenk ye uncoly !

     

    Closing the Gates 

    Odin, we thenk ye for guiding us through the gates. Help us now to close them. 

    Odin, we thenk ye ! Thenk ye uncoly !

     

    May this well reaching tae the ancestors become a bowl of water once more.

    May this fire burning toward the heavens become a candle once more.

    May this tree touching all the realms become a stick once more. 

    May the Gates be closed! 

    (gesture to close the door)

     

    Thanking Inspiration

    Sunna, thenk ye for your presence in that rite. 

    Sunna, we thenk ye! Thenk ye uncoly !

     

    Thanking the Sky Father

    Thor, thenk ye for your presence in that rite. 

    Thor, we thenk ye! Thenk ye uncoly !

     

    Thanking the Earth Mother

    Nerthus, we remember ye aawhaur and allweys. Thenk ye for yer presence in that rite. 

    Nerthus, we thank you! Thenk ye uncoly !

     

    Closing the Rite 

    Bairns of Earth, this rite is ended.

    Let us go in peace and fellowship.

    Let us as a Scottish people.

    **Ring bowl.**

     

    Written by Eikthyrnir Odinson 

     

    This is my other version of a Scots rituel, full in Scottish language: Scottish ADF Ritual (Scots Druidry)


    votre commentaire
  • Un Bardit pour la Paix dans le Monde:

     

    Sonne l'heure, sonne la pierre, sonne le tronc.

    Sonne l'aube, sonne la roche, sonne le vieux chêne.

    Sonne le soleil et sa mémoire.

    Sonne le coeur des rochers et leurs voix qui résonnent.

     

    Le vieille arbre lui aussi se rappel la souffrance des hommes.

     

    Quand l'affamé à soiffe de plus de terre, quand l'orgeilleux oublie que dans chaque homme il y a une âme et que dans chaque âme il y a le souvenir des ancêtres.

    Ô mes Ancêtres! Comme je suis triste, comme je me sens confus... Nous avons failli à notre parôle, il est revenu le jour, il est revenu le malheur, ils sont de retour les soldats lourdauds, les brisseurs de paix, les détracteurs et les broyeurs, les destructeurs et les voleurs.

    Des terres de Uthgard ils sont venu.

    Les géants qui porte en eux le néant et le désespoir.

     

    Comme mon coeur saigne et comme mon esprits est confus...

    Je sais que dans chaque acte il y a la mémoire.

     

    Dans chaque souvenir il y a des pensées.

    Dans chaque pensée il y a de l'ordre ou du chaos.

    Dans ces deux là il y a le bien et le mal.

    Dans chaque mal il y a là mort.

    Dans chaque bien il y a la vie.

     

    J'oublie alors les orgueilleux qui se disputent.

    J'oublie les enfantillages.

    On ne sonne pas la cloche aux sourds,

    On n'allume pas de bougie pour un aveugle.

    La pierre, et l'arbre sous la lumière du soleil élevé,

    quand chante une corneille bleue et un vieux corbeau gris.

     

    Le druide sais que trois choses abaissent l'homme, la terre infertile, l'ignorance et la guerre.

    Le druide sais que trois choses sont plus grande que lui, le feu, l'eau et le cosmos.

    Le druide sais que trois sont les portes qui permettent de faire retentir ses louanges, dans la terre il y en a une, dans les profondeurs de la mer aussi et une autre encore dans le ciel doré.

     

    Ô mes Ancêtres, apportez nous votre protections et votre sagesse.

    Ô les êtres de la terre, doux Korrigans, que votre joie de vivre nous accompagne.

    Ô les Êtres Brillants, entendez notre appele à la paix et aider nous je vous prie à maintenir la paix.

     

    Le monde plus besoin d'amour et de compréhension que de colère et de souffrance.

    Un coeur sain et libre est plus qu’une arme.

    La puissance de l'amitié et d’une main offerte.

     

    Quand le coeur d'une pierre bretonne souffre encore du passé.

    Quand une colline d'Alsace porte encore les traces d'anciens combats.

    Quand les ancêtres d'amis loingtains sont perdus à jamais.

     

    Ici dans la flamme brillante et le feu flambant.

    Ici dans les profondes eaux du puits, l'eau coulante des ancêtres.

    Ici sous les branches d'un arbre toujours vert et sain.

     

    Comme j'aimerais que les Êtres brillants, les Ancêtres et les Esprits de la Terre, écoute mes paroles et les demandes d'espoirs.

     

    Que reviennent la paix durable et le calme sur ce monde.

     

    Ô dieu de guerre et de sagesse.

    Ô lignage perdu des héros.

    Ô vieux Korrigans endormis dans le coeur d'un chêne.

     

    Que mes paroles s'envolent vers les cieux!

    Que mes paroles s'enfoncent dans le puits!

    Que mes paroles résonnent dans les bosquets de brocéliande.

     

    Ainsi-soit il!

    So be it!

     

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • L'auto-Initiation du Druide Solitaire:
     
    Si aucun groupes ne vous sembles acceptables et que vous commencer à marcher sur le chemin ancien des druides, donc seul par choix ou par nécessité. N'oubliez pas que nous ne sommes pas aussi solitaire qu'on pourrait le penser, car cette initiation ce fera avec l'aide de la nature et de vos divinités patronnes. Pour s'auto-initier il faut qu'on se mettent dans des conditions qui peuvent potentiellement nous amener à vivre une expérience extatique et marquante qui puisse nous permettre de recevoir quelque chose. Et qui peut être puisse suffire à nous apporter une initiation. On ce met en résonance et suite à des pratiques méditatives poussées ou à l’acquisition de capacité liée a des techniques « Chamaniques » (ou d’Imbas Forosnai dans la tradition druidique Irlandaise) Nous recevons quelque chose provenant des divinités des ancêtres ou de la nature directement, mais il faut être capable de recevoir.
    Dans ces conditions, il y a autant de formes différentes pour l'initiation en solitaire, que de druides solitaires dans me monde, chaque personnes est différentes, chaque vies est différentes et ne requiert pas les mêmes choses et le résultat de l'initiation n'en serra pas moins important que le résultat de celle effectuée par l'initiation d'un groupe des choses importantes ce mettre en place et peuvent être reçu par l'initiable.
    Passé du temps au sommet des montagnes a écouter en silence le bruit du vent, médité longuement sous un dolmen ou dans les profondeurs de la terre au fin fond d’une grotte, nagé dans une rivière glacé ou aller visité des sources en particulier. Tout cela peut constituer d’excellentes expériences initiatrices, juste en ressentent les présences, les forces de la nature. Ensuite il y a le vif du sujet l’initiation de type chamanique par les divinités, qui constitue pour moi le coeur de l’initiation mais qui ne semble pas fait pour tout le monde. Le plus important c’est que l’initiation que vous vivez vous change sur le moment et à long terme. Le sentiment de devenir soi même d’être tel que vous devez être et l’initiation doit aussi apporter de la paix intérieur et conduire ailleur que vers des attitudes égotiques. Sinon c’est que quelque chose n’a pas fonctionner correctement.
     
    Un exemple de ce qui peut être mit en place :
    Le Rite d'initiation druidique est divisé en quatre phases.
    Suivant les groupes (Clairières) Druidiques certains aspectes comme la nudité rituel ne font plus partie des pratiques.
     

    Les étapes de l'initiation sont les suivantes:
    1=Phase de régression
    2=Phase de renaissance
    3=Phase de révélation
    4= Les épreuves initiatiques.


     

    En Solitaire nous pouvons adapté quelque peut pour que l’ordre soit plus approprié.
     

    Donc pour les Druides Solitaire les étapes sont dans l'ordre suivants:
    1=Phase de révélation
    2=Les épreuves initiatiques
    3=phase de mort (ou régression)
    4=Phase de renaissance.

     

    Dans le détaille:
    La phase de régression: Isolement, éloignement, Jeûne, ou Jeûne fruitarien (on ne mange que des fruits), nudité (facultatif), Yeux bandés, ou visage voilé, méditation, passage sous un dolmen, ou position en Foetus, rite de mort, régression foetale.
     

    La Phase de renaissance: Purification par les quatre éléments. élection et acceptation par le groupe (pour les druides d'un ordre) déplacement, (pèlerinage, déplacement initiatique de la mer a la forêt par exemple pour un druide solitaire ou d'un endroit a un autre sur le cite sacré pour les druides des ordres druidique). Purification par le soleil. Monter sur un dolmen ou au sommet d'une montagne (rituel de la pierre de serment, ou peut importe le nom donné à ce rituel de serment).
    Dans la gorsedd imposition des mains obligatoire. si on veut le faire a un autre le druide solitaire entre en transe voit les Dieux par flash, et place ses mains sur les yeux la bouche, le front et les oreilles du future druide. Les druides des ordres druidiques eux réciteront des incantations pendant ce rituel d'imposition des mains. (ce rite a plus d'importance pour les druide qui travail en groupe) On peut remplacer se rite par l'usage d'un staurolite (la pierre des druides, ou pierre des fées.) sur votre front pendant un longe méditation au cours de laquelle on contacte les dieux. Nous avons fait des découvertes récentes qui nous poussent à songer que les anciens Druides avaient un rituel en lien avec des coups ou des blessures au niveau des clavicules, et de faite certain néo-druides incorporent dans le rituel une symbolique de blessure ou de coups porter sur cette partie du corps avec un mailler ou une épée. N'oublions pas que le centre énergétique du coeur et celui du sommet de la tête symbolisent notre conscience. Le siège de la conscience et de l'esprit humain. Donc nous pouvons travailler sur cette partie du corps symboliquement pour l'initiation. Je pense bien.
    Usage d'un nouveau nom (nom Druidique) et d'un vêtement: sae blanche de Druide (ou des grades en usage dans les ordres = Ovate, Barde, Eubage...) Usage d'un bâton de druide et d'autre objets: amulette(s), serpe ou d'autre objet par exemple l'usage du Torque (collier celtique en métal)
     

    La Phase de révélation:
    Réception d'une tradition, d'un courant dans le druidisme, d'une ou de plusieurs Mythologie(s), réception d'une filiation, connaissance druidique, symbole et signe, pour certains ordres: Mots de passe et serment de secret.
    Serment druidiques (déclaré debout sur le dolmen ou sur la montagne ou relief particulier = pierre a serment)
     

    Les épreuves initiatiques:
    Souvent pour les ordres examen probatoire (langue bretonne, ou gaélique. Culture, histoire, savoir traditionnel , parfois composition artistique) Jeûne et déshabillage, (facultatif) Attente dans la forêt, rituel pour affronté ses peurs et faire face a sa vie et a son devenir. Aveuglement, méditation, parfois usage de la magie, déplacement (pèlerinage) son sang versé.
    Vous pouvez aussi mettre en place différent type d’initiation ou en recevoir plusieurs suite à différente étude dans les groupes Druidiques ou Païens.
    J’ai reçu une initiation de type chamanique avec les divinités Morrigù et Odin et suite à mon cheminement un autre dans la clairière des oliviers et pour finir les serments de ADF le groupe que j’ai rejoins. Le serment du Dedicant path a écrire soit même de A à Z ça à été quelque chose de très formateur. Ces dédications, et serment de ADF on été quelque chose de fort, mais la seule initiation qui a véritablement fonctionner pour moi à été celle reçu par les divinités. C’est pour cela que l’initiation est véritablement quelque chose de personnel et ça doit être reçu comme un don d'amour envers une personne ou un cadeau pas sous la forme d’un chantage ou imposé.
    Le sens premier de Initaition est celui de «Commencer quelque chose» de même il faut avoir assez de force et de sagesse pour pouvoir mettre en action ce qui doit être mit en place, étudier seul ce qui est plus difficile et bien sur accomplie correctement pour notre propre bien.
    On pourrait dire que l’initiation = Force + Sagesse.
     
     
    ***************************Attention****************************
     
    Au sujet de l'initiation chez les païens:
    Aux travers de mes passages dans divers groupes païens sur le forum, leur communauté, je me suis interrogé sur l'initiation au sein d'un groupe. Je me suis interrogé parce que le rôle important de cette initiation ne semble pas aussi claire que je le pensais. Il y a beaucoup de cas où des personnes demandais en boucle "qui t'a initié?" ou "Comment as tu été initier?" J'ai remarqué souvent pour pouvoir trouver la faille et déconstruire un discourt ou un chemin. C'est faire de "l'ingérence" sans forcément comprendre ou avoir compris en quoi est utile l'initiation et à quoi elle correspond.
     
    Tout d'abord, c'est pour moi une évidence : 
    l'initiation ne doit pas servir à conforter une relation de subordination. C’est très destructeur et ça peut conduire à des dérives, j’en ai eu la preuve avec la druidesse qui m’a initiée pas sa clairière ADCS (avant que je me décide à rejoindre ADF) et qui par là suite à essayez de m’imposer un autre panthéon et d’autres ancêtres que les miens. Je pense même qu'il s'agit là presque d'un critère qui doit amener à s'éloigner d'un tel individu ou groupe qui voudrait nous subordonner via l'initiation. Il y a beaucoup de Groupes Sectaires dans le druidisme en France, je pense que ceux qui se construisent aussi en totale oppositions au Christianisme ou à d’autres Paganismes comme la Sorcellerie, la Wicca ou l’Asatru ne sont pas des groupes de bonne qualité, ou du moins ils n’auront certainement pas beaucoup de sagesse à enseigner.
    Un bon groupe druidique ça doit nous aider à avancer, à progresser, à nous ouvrir aux autres, à nous élever dans notre spiritualité et nos relations avec le divin, les ancêtres et les dieux. Apprendre à entrer en contacte avec nos divinités guides et qui nous protègent et surtout en conséquence nous apprendre comment nous relié à eux et nous passer d’un groupe. Le druide qui est bien initié et bien formé n’a plus besoin d’un groupe, il sais faire du druidisme en solitaire indépendamment de toute structure hiérarchisé. Bien sur la vie en société implique qu’il y ai une structure hiérarchique, mais elle doit être souple et construite sur des bases saines et démocratiques pour pouvoir être viable. Il en va de même dans votre druidisme ou le groupe que vous allez fréquenté si vous choisissez d'appartenir à une communauté de druide. L'entraide, l'ouverture entre personnes, les amitiés sincères et réciproques me semble d'une importance capitale pour pouvoir s'engagé sur le long terme et le faire librement ou véritablement.
    La subordination peut aussi prendre la forme de règle du type « Si tu demandes à être initié, nous repousserons ton initiation d'une année » ou être prétendument justifiée par le fait que l'initiable doit accomplir son Œuvre au Noir et donner tout son travail druidique sans aucune contrepartie en se subordonnant à l'initiateur.
    Il y a beaucoup de dérives comme ça, parfois quand les chefs sont de nature psychorigide ou à caractère sociopathe, voir carrément PN (Pervers Narcissiques) la personne peut être utilisé comme un exclave corvéable et doit se montrée docile si elle veux être initié ? En gros elle attend une initiation qui ne viendra probablement jamais, au près de personnes qui ne semblent pas avoir compris ce qu’est une initiation valable ? De plus la mise a mort de l’Ego est le résultat d’une initiation qui a fonctionné correctement, si la personne qui prétend être l’initiatrice d’une autre est dans une problématique liée à son égo ou a de l’égoïsme, le mieux c’est de prendre ses jambes à son cou et de fuir. Il en vas de votre santé mentale.
    En tout état de cause, il ne doit donc pas y avoir de contraintes : l'initiation doit avoir lieu au moment opportun où l'initiable est prêt à la recevoir.
    Elle ne doit donc pas présenter un critère obligatoire, être imposée et ne pas aller non plus à l'encontre de ce qu'attend l'initiable.
    Qu'une initiation fasse bouger intérieurement des choses est acceptable, qu'elle soit traumatisante car contre les souhaits de celui qui se fait initier est à bannir.
    L'initiation est un don d'une personne, ou d'un groupe de personnes, vers une autre personne et donc il n'y a pas de marchandage possible : ni financier, ni relationnel, ni contre autre chose (« Je t'initie si tu fais ceci ou cela »)... sinon nous sommes bien dans le contraire d'un don.
    L'initiateur est ici autant un acteur qu'un assistant c'est a dire que la personne délivre l'initiation de quelque chose qui était déjà ici, présent dans la personne qui est initié. Il n'accorde pas l’initiation, mais apporte seulement de l'aide à cette forme de renaissance qu'est l'initiation pour l'initiable.
    A propos de tout ce qui touche au secret, sachet qu'il n'y a rien de secret, dans le fond le processus initiatique ce retrouve dans toute les cultures et il y a même de nombreux mythes dans différentes traditions ou des légendes qui nous en parlent.
    Ce qui nous en parle le mieux ce sont bien les légendes les processus initiatiques et de guérison traditionnels ne relèvent pas du rituel compliquer et secret au plus haut point d'un travail acharné, d'étude et de compréhension de l'évolution de notre chemin grâce notamment si besoin à l'usage des symboles le tout inscrit dans une séquence évolutive, de résolution de l'angoisse (souvent la mort) dans un procédé d'intégration ou de socialisation.
     
    En conclusion, l'initiation n'est pas un diplôme qui ouvre des « droits » pour l'initié ou pour la personne qui lui a fait l'initiation, ce n'est pas un contrat non plus ni un acte de soumission, l'initiation c'est le début pour une personne de son autonomie en Druidisme. Et l'initiation se doit d’être un don d'amour sinon son caractère sacré est bafoué.
     

     
    Sources:
    « Les Druides un secret celtique bien gardé » par Morgan Brooks.
    « Le Druidisme au Quotidien » par Viviane Le Moullec.
    « La Magie Blanche, un guide inspirant pour une vie enchantée » par Lucy Cavendish.
    « La Magie Celtique, connaissances de la Magie pour les situations de la vie courante » par D.J.Conway.
    « Mythes Celtiques, légendes, art et histoire » par James Harpur.
    « Les Mystères des Celtes, Mythes, cérémonies rituelles, croyances et légendes » par Stefand Mayorca.
    « Vivre la Tradition Celtique au fils des Saisons » Par Mara Freeman.
    « Sagesse Celtique » par Thérry Jigourel.
    « Le pouvoir du moment présent, guide d'éveil spirituel » par Eckhart Tolle.
    « Méditer au quotidien » par Henepola Gunaratana.
    « Le Chamane intérieur, un physicien explore les dimensions profondes de votre vie, de l'univers et de toute chose » par Claude Poncelet.
    « La pratique du Chamanisme au Quotidien pour choisir sa vie » par Carl Greer.
    « 50 exercices de Chamanisme » par Gilles Diederichs.
    « Chamans, médiateurs entre les mondes » par Bernard Baudouin.
    « Le Monde du Chamanisme, un nouveau regard sur une ancienne tradition » par Dr Roger Walsh.
    « Paroles d'un grand père chaman aux enfants et petits enfants de la terre » par Patrick Dacquay.

    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Prière Druidique pour la Paix

    D'abord, nous suggérons que tout le monde commence en demandans l’ appels à la paix dans chaque direction.

     

    Que la paix soit à l'est,

    qu'il y ait la paix dans le sud,

    qu'il y ait la paix à l'ouest,

    qu'il y ait la paix dans le nord,

    que la paix soit dans le monde entier.

     

    Après cela, nous suggérons à chaque individu ou groupe de procéder à l'ouverture rituelle qu'il utilise habituellement et, une fois terminé, utilisez ce qui suit :

     

    Nous honorons les morts,

    Ceux qui ont choisi de prendre les armes et de se battre,

    Ceux qui ont choisi de rencontrer la guerre par la paix,

    Et ceux pour qui un choix éveillé n'a jamais été une option,

    Tous ceux dont le destin était de mourir dans le conflit.

    Nous les honorons et nous nous souvenons d'eux.

     

    (pause pour honorer et se souvenir de ceux connus et inconnus  qui sont morts dans le conflit.)

     

    Nous nous tenons dans la toile de la vie, chacun de nous connecté les uns aux autres.

    Nos pensées et nos actions se répercutent sur cette toile.

     

    (pause pour tendre la main et ressentir nos liens les uns avec les autres et la toile de la vie)

     

    Aujourd'hui nous défendons la paix, aujourd'hui nous agissons pour la paix.

    Que chacun de nous soit un canal pour la paix.

    Paix dans nos coeurs.

    Paix dans nos vies.

    La paix dans le monde.

     

    (faites une pause et concentrez-vous sur le fait d'être un canal pour la paix et de faire rayonner cette paix à travers le monde)

     

    Après cela, nous vous suggérons de terminer votre rituel de la manière qui vous convient le mieux.

     

     

    Prière Druidique pour la Paix

    Source :

     Peace Ritual of DruidNetwork


    votre commentaire
  •  

    Qui sont les Nornes?

    Les Nornes tissent la toile du destin (wyrd) de tous , hommes , géants et des dieux:

    Puisque intimement liées au cycle de vie et de mort, il n'est guère surprenant d'apprendre que Urd, Verdandi et Skuld (les 3 nornes principales) résident au pied de l'Arbre-du-Monde, Yggdrasil. Une de leur tâche consiste à entretenir l'Arbre afin de s'assurer de sa bonne santé, arroser les racines de celui-ci avec l'eau du puit du destin , à côté duquel elles résident et le soigner en appliquant une boue faite de terre et d'eau sacrée. Comme elles soignent Yggdrasil, elles peuvent être amener à réparer les fils de la toile du destin (wyrd).

     

    Les trois Nornes:
    - Urd (le Passé) qui semble la plus ancienne. C'est aussi le nom du puits dans l'Asgard.
    - Verdandi ou Verdande (le Présent)
    - Skuld (l'Avenir) A noter que c'est aussi le nom d'une des Valkyries.
    Elles avertirent les dieux des actions funestes de la progéniture de Loki.C'est Urd qui prévient Odin qu'il sera tué lors du Ragnarök par Fenrir.  

     

    L'arbre Yggdrasil possède trois sources auxquelles viennent s'abreuver ses racines, une de ces sources se nomment Urd, d'après la Norne du même nom. C'est là que les dieux se réunissent à tous les jours pour tenir leur conseil.

    D'un point de vue général, les Nornes sont parfois considérées comme des fées ou des êtres surnaturels qui ont comme mission de protéger les membres d'une famille.

    Sous ces traits, ces femmes apparaissent comme ce nous appelons « Disir », femmes âgées décédées qui deviennent des entités protectrices. Ces femmes-esprits avaient entre autre la mission d'assister les femmes en couche.

    Les Nornes sont des êtres beaucoup plus vieux que les dieux eux-mêmes qui viennent quérir conseil et aide auprès d'elles. On peut en déduire que les Nornes exercent leur rôle de Disir face aux dieux. De même, elles ont tissé le wyrd des dieux eux mêmes.

    On associe aussi les Nornes aux Valkyries, ces féroces guerrières qui accompagnent Freya et Odin sur les champs de bataille. D'ailleurs, Skuld, la plus jeune des Nornes est listée dans les textes anciens comme une Valkyrie qui prend part aux guerres, accomplissant sa fonction de « tisseuse de vie ».

    Le mythe des Valkyries est intimement lié aux divinités Odin et Freya dans leur fonction de divinité de la mort où elles choisissent les héros qui tomberont morts; les Valkyries ont comme rôle d'accomplir la volonté d'Odin et de Freya et d'accompagner les héros morts à un des deux palais (soit le palais de Valhalla pour ceux qui iront avec Odin ou le palais de Sessrumnir pour ceux qui accompagnent Freya).

    On peut donc qualifier les Valkyries de psychopompes, rôle qui se rapproche grandement des fonctions accomplies par les Nornes et même par certaines Disir.

    Toutes ces associations nous laissent croire qu'il existe bien plus des trois Nornes Urd, Verdandi et Skuld.Certaines légendes rapportent qu'il existait trois familles de Nornes : les unes étaient divines (probablement la famille de Urd, Verdandi et Skuld), les secondes étaient de descendance elfique et enfin les troisièmes étaient les filles Dvalin le nain.

    Urdr est est la norne âgée du passé, de vos actions passées mais aussi de l' héritage (ancêtres) , celui là même qui va influencer le présent ,

    Verdandi est la norne du présent, celui des choix , des comportements et des actions ,

    Skuld la plus jeune est la norne du futur , elle gouverne les possibilités en fonction des actions présentes et passées.

     

    Comme vous pouvez le constater c'est un cycle:

    Leur surnom « tisseuses de vie » est influencé par la mythologie gréco-romaine puisqu'il n'existe dans la mythologie nordique aucune référence à « femmes qui tissent », on les surnomme plutôt « femmes qui écrivent ». Il était donc coutume jadis de les représenter armées de tablettes de bois où elles inscrivaient le destin des hommes.

    On raconte aussi que les Nornes sont des Prophétesses, que pour déchiffrer le destin des hommes, elles gravent des runes et ont recours à la divination. Elles sont donc ces « femmes qui prophétisent ». Ceci est un fait très intéressant puisque les runes sont généralement associées à Odin et à l'épisode où ce dernier se suspend à Yggdrasil.

    C'est elles qui décidaient de la Destinée de tous, non seulement des hommes mais aussi des dieux, des Géants et des Nains. Elles connaissaient le destin de chacun et nul ne pouvait s'y soustraire.

    Si les Nornes sont également liées aux runes, il est fort possible qu'elles en aient percer les secrets bien avant Odin et peut-être sont-elles liées intimement aux mystères des glyphes sacrés.

     

    Le bardit des nornes contre les géants:

    Le Marteau Mjöllnir forgé par le destin des hommes de bien.

    Casque d'or et bouclier d'airain.

    Face aux géants qui dévorent les neuf royaumes de l'arbre aux branches toujours vertes.

    Écorchant les terres du nord de la blonde Valkyrie traversant le ciel de  Wunjo

    Le ciel et les rêves d'Ymir pèsent lourd sur le dos des collines couvertes de chênes forts et de sapins bleus.

    Alors qu' hennit le cheval d' Hrungnir

    Partout je suis chez moi ! 

    Voici lcris de Thor !

     

    Le petit peuple des menhir et des dolmens sous les branches du chêne retiennent leur souffle.

    Les nuages gris aux dessus de la bataille des géants corrompues et cruels.

    Là bas dans le pays ou vivaient autrefois les fées et les doux Korrigans.

    Les Géants des glaces escaladant le ciel âpre, ils attaquent la dernière montagne sacrée de Bretagne.

    Thor vole au secoure des hommes et des peuples féeriques. Sur son char brandissant son marteau!

    Il est fort et courageux face à autant d'adversité. Il est noble et digne comme un héros d'antan.

    Thor au bras fort et au coeur courageux fait gronder le ciel obscurcis

    Mjöllnir tournoie au dessus des têtes des hodieux géants aux sombres rêves. 

    Voici les actes déstructeurs des hostiles êtres de Uthgard. 

    Face au protecteur et au sanctificateur du Valhalla!

     

    Thor violament écrase leur affreux géants. Avec la force de son marteau. 

    La bas sur ma montagne au cœur des roches bleues et grises.

    Mjöllnir s'enfonce dans leurs  pauvres têtes vides

    S'échappent dans le ciel de Bretagne des volées de corbeaux noirs.

     

    Ils escortent Thor vers le Valhalla loin dans les cieux,

    Le calme revient enfin sur les vertes collines d'Eire

    Un beau Bifröst qui luit à nouveau comme une victoire aux dessus de la terre verte et de la mer bleue.

    Thor le valeureux qui voyage à travers le feu sacré des druides et le puits des ancêtres. 

    Les eaux des sources d'Urdr et de Mimir.

    Entre les branches de l’arbre Yggdrasill il y a le feu sacré des êtres brillants et de l'eau sacrée des ancêtres.

    J’honore les Dises et les sages Nornes.

    Urdr, Verdrandi et Skuld,

    au travers des marais et des racines de montagne.

    Chaque arbre comme des archers lancent des oiseaux,

    Volant vers des combats nouveaux.

    Evel-se bezet graet!

    So be it!

     

     

    Les Nornes

     

    Sources :

     http://mysteresdeladeesse.com/visages-dea/nornes-tisseuses-de-vie/

    http://decadance.canalblog.com/

    https://neufjoursneufnuits.weebly.com/mystegraveres-du-nord/les-nornes

    "Galdrabok la voix des 24 runes" tome 2 et 3 par Galdar Sechador.

    "Les Femmes Vikings, des femmes puissantes" par Johanna Katrin Fridriksdottir.

    "L'Edda Poétique" par Régis Boyer.

    "L'Indo-Européen" par Jean Haudry.

    "Guide Pratique de L'Asatru" par Patricia M. Lafaylle.

    "Viking, les Dieux des Vikings" par Jean Renaud.

    "Les Vikings, vérité et légendes"  par Jean Renaud

    "Les Sentiers de la Magie Nordique" par Freya Holgersson.


    votre commentaire
  • Aujourd’hui nos vertus dans le Druidisme et notre autonomie:

    Il ne s'agit là que de réflexion personnelle à l'instant je pense que pour être de meilleur personnes en druidisme nous devrions exercé des vertus dans nos vies et nos rapports avec les autres personnes. 

    Le Druidisme de ADF :

    Nous sommes une communauté de druides qui s’évertue a recrée quelque chose a partir de ce qui pouvait exister dans l’antiquité préromaine et avant le christianisme en religion d’état. Des pratiques de base sur l’observation rituel et l’expérience personnelle. Dans des cultes publiques et privés. Avec beaucoup d’études fait sur divers sources. Une globalisation de l’histoire avec les périodes Préromaines et leur textes, la période de l’empire Romain et l’instauration du Christianisme, le moyen âge, l’époque du romantisme (1700) et l’époque moderne depuis les années d’après guerre (1950).

    L'importance de l'éthique, de la morale basé sur les neuf vertus de A Druid Fellowship

    Nos 9 vertus de ADF: soit les vertus de la sagesse, la piété, la vision, le courage, l'intégrité, la persévérance, l'hospitalité, la modération et la fertilité.

    Elles sont assez proches des 9 vertus des Nordiques. Donc quand notre foyer est de culture Norse (Scandinave) nous pouvons observé également les neuf vertus de la tradition Nordique. 

    Nos principes fondamentaux sont les neuf nobles Vertus: courage face au danger, l'amour de la vérité, l'honneur, la loyauté, l'hospitalité, la persévérance au travail, l'autodiscipline et le sens des responsabilités.

    Mais aussi l'importance de la réciprocité dans les rapports a l'autre, ou avec les divinités et le kindred. Le besoin et la volonté de partager de bonne choses et de réparé le tors ou les dommages causés a autrui. C'est vraiment très important et c'est même déterminent de la qualité du chemin druidique de la personne je pense que les druides qui cheminent et établissent des relations saines basés sur ce type de principes sont forcément de meilleur qualité et plus alignés avec eux mêmes. Au finale le Druidisme en gagne en profondeur et en justesse.

     

    Cette démarche prend en compte l’aspect Reconstruction, et Revivalisme de nos cultes et l’étude des culture lier au foyer notamment chez ADF.

     

    Les groupes de Druidisme Traditionnel comme la Gorsedd :

    Les Druides issues de la recréation du Druidisme au 18ème siècle. En lien directe avec la franc-maçonnerie qui lui à permis en grande partie suite a la survivance de certains savoirs chez les bâtisseurs de cathédrale. De conserver partiellement l’esprit du Druidisme. C’est aussi suite a leur mouvement que des personnes on chercher a recrée le Druidisme tel qu’il était probablement dans sa forme avec les grades qui ne sont pas sans rappeler ceux de la Franc-maçonnerie. Il y a aussi eu le travail des folkloriste et des collecteurs comme Iolo Morganwg qui a prospecter et collecter les anciens triades Bardiques, il a aussi effectuer un travail de traduction. Anatole le Braz avec son collectage de légendes Bretonnes et surtout celle de la Mort avec l’Ankoù avant eux Ismaël Mérindol avec son traité de Faerie.

    On retrouve des vertus aussi dans les groupes de la gorsedd et chez les adeptes du druidisme en Bretagne qui me fond pensé a ADF justement c'est Karantez (l'amour), Nerzh (la force) et Skiant (la sagesse). 

    En plus de ça l'importance de l'implication culturel dans la vie de la région Bretagne et dans les événements culturels ainsi que l'emploi du Breton comme langue des rituels est véritablement important pour la préservation des coutumes et de l'esprit des bardes, des ovates et des druides d'autrefois. 

     

    Pour aller plus loin sur un chemin druidique avec les vertus:

    Les Neuf vertus du chemin nordique

    Le cours de Druide du Dedicant Path sur les Neuf vertus de Ár nDraíocht Féin

     

     

    Deuxième Romanisation :

    Je place arbitrairement ici les mouvements du reconstructionisme Gaulois. Ceux qui travail avec le calendrier de Coligny et qui fond un syncrétisme avec la religion Hindous. J'ai rencontrer assez peux de personnes ouvertes dans ces groupes et encore je ne les ai contacter que par internent je ne suis jamais aller plus loin tant les échanges avec eux sont compliqués. Et d’un autre côté il y a des gens qui attaquent les deux formes principales du druidisme leur philosophie et leur héritage, allant jusqu'à remettre en cause l’origine de la langue celte ou la véracité des sources. Quand on parle avec eux la langue Bretonne ou le Gaélique ne sont pas des langues Celtiques et les Triades Galloises de Iolo Morgangwg sont des faux documents. Il existerait selon eux un document qui le prouverait, des brouillons de traductions probablement. J’aurais bien aimer les lires mais le document apparemment est introuvable. Curieuse histoire quand même pourquoi ne pas le publier? Ils pensent aussi la même chose des travaux d'autres personnes du Druidisme qui ont contribués à sa survivance, je pense notamment à Sion Cent. C’est la même chose aussi quand on demande des sources en livres. Des sources qui pourraient étayer leurs dires, pas de livre. Souvent sur les forums ou en e-mail les gens nous récitent tout ce qu’on leur a mit dans la tête de façon assez scolaire, parfois ils le font même sans qu’on leur demande, ça fait « secte » ou « témoin de Jéhovah » j’aime pas trop quand ils font ça. J’aimerais mieux qu’on me cite des sources que je pourrais aller lire pour vérifier moi-même.

    J’ai remarqué aussi que ce type d’attitude vise à instaurer un doute chez les gens, dans leur esprit sur ce qu’ils font ou apprennent. Dans le but de leur apporter d’autres textes ou d'autres sources (en théorie parce que les livres ou les sources sont inéxistantes ou alors inventées par eux même), une autre organisation sur les Gallo-Romains et même une langue Gauloise réinventée faite a partir de plusieurs sources et dialectes d’époques différentes. L’idée n’est plus visiblement de pratiquer une spiritualité, de ce connecter à la nature ou a des êtres spirituels pour vivre harmonieusement.  Mais plus de faire avancer des idées et des thèmes qui tourne souvent autour de la lutte contre un « ennemis » (souvent le Christianisme) ou a rétablir selon eux une vérité. Au finale je trouve que cet aspect du Druidisme pourrait être intéressent s’il prétendaient reconstruire la pratique des Gallo-Romains (des Gaulois Romanisés) ou même des Britto-Romains de l’île de Bretagne et aussi si ils n’étaient pas aussi belliqueux. Ils cherchent aussi à imposser une langue reconstruite au détriment des langues celtiques actuels. Avec la prétention de faire passer leur néologisme Gaulois pour la langue la plus ancienne par rapport au Breton par exemple, alors que le Breton existait à l'époque des Gallo-Romains. La langue reconstruite peut être importante quand même je pense pour recrée du lien avec les ancêtres si nous pratiquons le druidisme dans des régions comme l'Auvergne par exemple, là ça peut être vraiment passionnant. Il est alors utile de bien connaitre nos langues pour les préserver de ce mouvement que je compart au "Cancel Culture" de notre époque moderne. Nous sommes là face a ce que je qualifie de deuxième Romanisation. Il y a là un grave problème je pense. Ils cherchent à imposer leur point de vu aux autres et a nous coloniser d’une certaine façon. C’est même assez difficile de leur résister. Quoi que en ce moment le milieux change. Néanmoins n'oublions pas que l’un des premiers effets de la “romanisation” va se concrétiser dans la fondation de nouvelles villes. Chaque cité est dotée d’un chef-lieu : Vorgium (Carhaix) pour les Osismes, Dariotorum (Vannes) pour les Vénètes, Nantes pour les Namnètes, Rennes pour les Riedones et Fanum Martis (Corseul) pour les Coriosolites. Les Romains s'établirent en Armorique avant l'arrivée des Bretons effectivement le pouvoir romain va attendre quelques décennies avant de réorganiser le pays, sous Auguste, dans les dernières décennies avant notre ère. Rome conserve les anciennes structures territoriales des tribus gauloises qui furent remplacées par l'ordre romain, ainsi qu’une certaine autonomie de gestion interne. Les “cités” de la péninsule armoricaine sont désormais intégrées à la Lyonnaise, l’une des trois provinces divisant les Gaules durant le haut Empire.De l'autre côté de la manche les romains n'ont jamais réussie à passé les murs d'hadrien et celui d'Antonin, et le processus de la romanisation de Britannia s'emble avoir été différent ou pas abouti face aux populations celtes qui ont concervées leur langue Brittonique et leurs usages et coutumes. Là où sur le continant la romanisation à été plus rapide. La distance, l'éloignement et le peut de troupe face aux autochtones ont forcément jouer un rôle. Mais peut être que la Romanisation n'a pas été menée à son terme, suite à la prise de l'Ecosse qui n'a jamais été possible. C'est pour cette raison qu'au moment des grandes migrations du IVème et Vème siècles nous parlons de re-Celtisation de l'Armorique qui n'était plus peuplée que par des personnes de culture romaine au moment de la chute de l'empire romain. Bien qu'une influence entre la grande île et le contiant ait peut être maintenue par le commerce notament, mais certainement encadré par le droit romain. Bien avant il y avait eu aussi des garnison de Britto-Romains. Alors faire des recherches là dessus quand on n'a pas de culture celtique et qu'on ne souhaite pas étudier la culture bretonne ou la culture irlandaise par exempe il est possible de ce recrée une culture celtique, je n'y vois aucun problème, par contre il est important d'avoir assez de rigueur intellectuel et d'honnêteté avec soi même et de ne pas faire passer une création moderme pour quelque chose de plus ancien. C'est important de crée de toute façon. On crée souvent de nouvelle chose en druidisme. Pour étudier une langue en lien avec ces peuplades il y a un livre assez intéressent qui devrais trouver un ressot favorable dans le milieux celtique et surtout chez les locuteurs de langues celtiques. C'est "the Galáthach (modern Gaulish)" publié sous le titre "The modern Gaulish language" écrit par Steve Gwiríu Mórghnath Hansen. Ce livre apportera beaucoup à nos amis druides du monde entier qui cherchent et travaillent avec les Gaulois et l'héritage Gallo-Romain. Un ouvrage qui semble des plus sérieux est écrit avec beaucoup de rigueur. L'auteur s'emble très ouvert sur les langues Gaéliques et Brittoniques je pense que c'est un gage de qualité et de sérieux dans ses travaux. Je recommande volontiers ce livre pour travailler avec l'héritage Gaulois ou Romain. 

     

    J'espère que le futur du druidisme en Bretagne serra plus apaisé sans obligatoirement couper tout liens avec le reste de la France. Pour le moment en ce qui me concerne j'ai du couper tout lien avec ceux que je considére comme une source de problème pour pratiquer en paix et en harmonie mon druidisme. Nous vivons une époque de conflit aussi et peut de gens sont dans l'amour et l'altruisme. Il y a beaucoup trop de peurs, d'égoïsme et de violence dans le monde actuellement. C'est un état de fait aussi qui me pousse à l'isolement. Choisir de pratiquer en ermite est peut être la meilleur solution pour être en harmonie et en paix. Au final aujourd'hui il est peut être important de n'accorder de notre temps et de partager des choses qu'avec les gens qui comptent vraiment pour nous et avec qui nous partageons la même vision du monde.

     

     

    Etre un Druide à la face du Monde!

    La bêtise n’a pas de limite souvent et quand on jette un oeil sur l'ensemble des druides en France, on ne peut que constater que l’évolution des uns et des autres ne semble pas aller dans le même sens il y à beaucoup trop de promoteurs religieux. Mais vous savez à présent qu’il est souvent mal vu d’exposer la vérité « à la face du monde », la vérité issue du courage, de la magie et de la droiture, les valeurs de bienfait, de bonté et de noblesse. Il faut alors au contraire pour ne pas être un banie, se torturé l'esprit et s’entortiller le coeur et la langue dans une espèce de rectitude politique qui ne conduit nulle part afin de s'alligner à la glorification de la bêtise et de la futilité.

    Hélas, la rectitude qui tolère la bêtise et la futilité  par « compassion » ne faisait peut être pas partie de l’éthique des Sages Druides d'autrefois. De nos jours il nous faudra alors beaucoup de Patience et de Sagesse, regardant la nature, regardant et comprenant la vie dans toutes ses formes, parlant aux animaux, parlant  aux arbres, parlant à la source d’eau. Et ils nous répondront intérieurement nous sommes à l'écoute de la voie du Cœur et alors nous sommes libre de suivre le chemin des sages loin de la bêtise et de la futilité, les forces de la nature décideront de notre formation. 

    Les formations dans les écoles druidiques sont importantes (si on en trouve une bonne) mais comme me la fait remarquer un ami plein de sagesse druidique: "lier le Ciel et la Terre par diplôme... c’est une idée bien en phase avec le monde actuel." C'est vrais que l'argent prétend pouvoir tout acheter La sagesse des Druides est ailleur selon mon expérience.

    Les Druides d'autrefois étaient des gens instruits et des savants, des gens sages et avec une connaissance qui dépassait les limites de notre monde. Ils étaient en liens avec l'autre monde pour la survie des leurs, assurant la protection de la communauté, la fertilité des champs et la production du bétaille, les ressources de la chasse (cynégétiques) avait aussi un rôle important, celles de la pêche (halieutique) également. Le rôle des Divinités et des esprits des ancêtres étant aussi important pour prévenir les phénomènes de guerre ou de maladie le rôle centrale du druide était véritablement de premier plans en ce sens. La plupart d'entre eux n'étaient pas coupés du monde spirituel, par exemple de nos jours la majorité des druides en france trouveront normale d'invoquer des esprits ou des divinités comme Taranis ou Sucellos sans avoir crée de relation avec eux au préalable ou sans avoir travailler sur eux avec le chamanisme pour rentrer en contacte avec eux. C'est dans leur panthéon alors ils invoquent. Hors d'après mon expérience c'est pas automatique et les divinités n'ont parfois pas envies de travailler avec certains individus, surtout quand leurs énergies ne sont pas assez hautes. (les niveaux de conscience en lien avec les mondes inférieurs et supérieurs) Donc à parler dans le vide ... pourquoi pas...? Hors les anciens Druides autrefois n’enseignaient pas une religion de soumission, où de conversion à un panthéon mais une Sagesse, une Sagesse supportée par une forte connaissance scientifique et une vision liée à leur lien avec les autres mondes. Or, comme nous pouvons l'imaginé développer toute ces capacités demande du travail et une forme d'éléction et d'apprentissage pas les esprits ou les dieux, ainssi qu'un enseignement didactique. De ce faite le peuple, les paysans, les guerriers ou l’humain du commun  n’avais pas la capacité et les outils intellectuels pour comprendre le monde et les forces spirituels qui le traverse, ni même les autres mondes et les êtres qui y résident au delà des limites que les gens ordinaires ne peuvent franchires. Il faut un enseignement scientifique pour les comprendres et développer les capacités pour être véritablement en lien avec ces mondes et les êtres qui les peuplent.

     

    Le Druidisme est avant tout une Sagesse!

    Le Druidisme est avant tout chose la rencontre de la science et de la spiritualité, Un druide est guidé par la connaissance, une connaissance technique, extatique et issue de l'usage de sagesse qu'il en fait grace à une vision et une approche scientifique de l'existance et du rôle de chacun. Sa connaissance et sa vision des choses influe sur la relation de l’humain et de l’Univers.

    De nos jours sur le plan de la démarche scientifique, la vision de la physique quantique commence déjà à révéler les pistes que les anciens avaient très vraisemblablement explorées avant nous.

    Aujourd’hui, dans un monde  qui se libère de plus en plus du carcan  des systèmes religieux dogmatiques et qui veut chercher à recrér un chemin vers la nature, les ancîennes divinités, les ancêtres et les anciennes voies et de ce qui fait de nous des êtres éveillés avec honnêteté en recherche de sens sur un chemin vertueux. Hors nous ne sommes plus dans une société qui existait il y a 2000 ans, les pratiques doivent nécessairement évoluer. Ce n'est peut-être plus le druidisme d'autrefois à l'époque de Rome à l'époque des Bretons et des Saxons. Nous sommes en perpétuel mouvement et c'est un Druidisme du XXI° siècle qui suis le chemin qui a été réactivé au XVII° siècle par trois "re-fondateurs" qui ont donné les trois filiations auxquelles se rattachent les Collèges et Clairières. Le Druidisme de l'époque antique ne nous étant parvenu que par bribes, pour pouvoir élaborer une spiritualité pour le XXI° siècle mais respectant l'essence du Druidisme des Anciens, il s'attache à l'étude des découvertes archéologiques modernes ainsi qu'à celle des mythologies grecque, gaélique, brittonique, nordique, et s'intéressé fortement aux coutumes du folklore breton, manxois, irlandais, gallois et écossais ou encore norvégien, danois et islandais. Le druidisme étant lié au "pagus" au Pays dans le sens de territoire sacré, il recherche également des éléments de la pensée celtique qui auraient pu survivre à travers les coutumes populaires comme les fêtes, les traditions et les légendes locales. N'oublions pas que le Druidisme n'est pas "un" et qu'il y a plusieurs approches qui sont possibles. Les druides d'autrefois n'écrivaient pas ce qu'ils faisaient; Parce qu’ils savent que le monde évolue et les hommes aussi. Tant que l'on respecte la Nature et ceux qui nous entourent en remerciant pour ce que les Divinités nous donnent, on ne s'éloigne pas du chemin druidique. N'oublions pas non plus que le Druidisme est une voie spirituelle, ou religieuse pour certains, avec des divinités des panthéons, des esprits de la nature ou des ancêtres, des rites, des pratiques, des sources mythologiques, une structure initiatique, une tradition orale, etc... Le cheminement dans le Druidisme est une authentique Quête spirituelle et personnelle. 

    Bien sûr,  il est important de travailler avec ce que l'on sait des Celtes. même avec l'image clichée un peu à la mode Astérix. Les druides étaient à la fois prêtres et historiens, musiciens et juristes, mais peut-être cela dépendait de leur niveau d'apprentissage. On sait aussi que certes il leur arrivait de célébrer des cultes en pleine nature (dans des 'nemetons'), mais aussi en pleine ville, dans des oppidum quand ils étaient romanisés comme Divisiacos ou les autres druides des peuples Gallo-Romains comme ceux de Bibracte, Coren ou l'autre ville romaine de Carnuntum en Autriche avec leurs éléments romains comme un sénat ou un forum. On y trouve aussi de véritables sanctuaires, des temples en bois, sûrement aussi en pierre qui on ensuite certainement été détruits et plus tard recouverts par des églises.

     

    La Spiritualité des Druides!

    Au cours des siècles le mot « spiritualité » à hélas été totalement dénaturé. Nous pouvons retrouvé la notion de la spiritialité dans les religions dogmatiques. Mais  il n’y a pas de spiritualité dans les systèmes religieux rigides. Spiritualité et système religieux rigide sont donc des antagonistes. Les religions sont des systèmes. Ces systèmes utilisent des textes que l’on dit inspirés par des fondateurs ou des prophètes. Hélas souvent si le système religieux n'est pas souple on y impose des dogmes dont la compréhension s'obtient en étant définit pas des bases logiques, alors on appelle « spiritualité »  la démarche qui tente d’imposer une vision rigide et des conceptions fermées dont les objectifs  ne sont pas l'émancipation et l'autonomie des personnes mais bien de s’assurer de la soumission des fidèles et de leur totale adhésion à la doctrine (c'est du sectarisme). Cela à pour effet et pour finalité de renforcer la diffusion de cette doctrine, les leaders ont recours à des rituels. Ici les rites ont pour fonction de percuter l’imagination du fidèle, d’encrer fermement le message que le groupe possède dans l’inconscient, la suite logique en est que de s’en éloigner attire sur soi toutes les malédictions divines. Ou d'êtres pourchasser par les dieux. Comme nous pouvons l'entendre ou en être témoin les leaders sectaires entonnent leurs menaces par exemple d'un "Que les dieux lui donnent la chasse!" et bien chassons, s'il faut chasser!

     

     

    Il ne faut pas oublier qu’aucun des chemins du druidisme ou du paganisme ne vous éloigne du monde, vous affranchissant d’un coup des troubles de la vie, non se n’est juste pas possible, ils vous conduisent plus profondément. Ils vous montrent avec des yeux dévoilés la réalité des situations, des relations, et la nécessité de venir à bout de vos propres problèmes et de les résoudre. Les mondes intérieurs ne sont pas une anesthésie, mais une école dure où la volonté est forgée, l’âme mise à nu à la lumière de la Vérité, et des faiblesses clairement montrées. Il y aura beaucoup d’idées étranges à examiner, beaucoup d’arts anciens à redécouvrir, beaucoup de traditions et de contes folkloriques, de mythes et de symboles à assimiler avant de pouvoir les utiliser.

    Je ne comprend pas les gens qui "excluent" et "rejettent" ils pensent que nous sommes des "objets" jetables qu'on va disparaitre ensuite. Le druidisme celon moi c'est véritablement être dans une démarche de reliance avec les ancêtres, les dieux, et les esprits de la nature. Nous devrions vraiment être capable de nous relier aux êtres des mondes supérieurs et inférieur. Un peu à l'image de notre arbre cosmique qui relie le monde d'en bas et celui d'en haut par ses racines et des feuilles.  Il y a des gens qui pensent que le druidisme c'est juste l'appartenance à une communauté. Hors c'est une erreur de pensé ça. La communauté ce n'est qu'une partie, il faut en premier lieu être capable de ce relier soi même aux Esprits-Divinités guides, pour recevoir la charge et la fonction de druide pour notre chemin (qui ne peut être que personnel) et qui se partagera ensuite avec la communauté tout celà c’est la mémoire et la mémoire sera alors la transmission pour de futures générations de druides s'il en est! Ne jamais rien imposé et laisser faire. Les gens doivent suivre leur propre route pour être autonome et ensuite éventuellement travailler en communauté ensemble avec des gens qui sont dans la tolérance et l'acceptation des différences et des facultés de chacuns. 

    Prendre un peut de recule et ce dire que les gens qui résonne en terme de case et de façon dogmatique ne cherche qu'a être dans le paraître plutôt que de travailler vraiment. En Breton on dirait par exemple quand une personne veut s'approprier le travail des autres ou tiré la couverture à soi: "Hennezh/Honnezh a sach ar bern fouenn (d)eus e du atav!"

     

     

    Une spiritualité avec des dogmes?

    La spiritualité dans le druidisme par des dogmes? Non ce n'est pas comme ça c'est le caractère de ce qui est spirituel et notre capacité de reliance sur le chemin avec les êtres, la terre, les ancètres, les forces du passé et les entités, indépendament de la matière. Pour y parvenir le druide à plusieurs voies, le panthéisme, le polythéisme, l'animisme, le monisme, avec la pratique de la reliance et des techniques spirituelles chamaniques et d'un systhème initiatique qui permettent l'autonomie et émancipation de l'individu. Normalement le but du Druidisme est la libération pas l'enfermement. Nous pouvons crée des communautés et pratiquer fraternellement avec nos amis et nos proches. Mais en Druidisme ont nous libère! On ne nous garde pas!

    Avec tout cela il y a beaucoup de travail à faire sur soit pour être druide et aussi beaucoup de trie à faire. 

    Cela correspond également bien à l'air du temps où on prône souvent "un simple point de vu personnel" pour une vérité absolue en rejetant le plus souvent l'expérience acquise par de nombreuses années de pratique. Il est vrais que dans le domaine spirituel nous ne sommes pas toujours tous égaux. Mais ce n'est pas une raison suffissante pour que les différents chemins soient rabaissés systématiquement (ou automatiquement).

    Le Druidisme à conservé les éléments intemporels et un héritage culturel  du passé. Dans le Druidisme nous sommes motivé par la préoccupation de la relation de l’humain avec son environnement et la Nature. Les anciennes coutumes et les dieux redeviennent un sujet de réflexion. Nous sommes aussi très motivé par l’hygiène morale et l'exercice de nos vertues. Le druidisme tel que je le pratique insiste sur  la nécessité de rétablir un contact et une harmonie avec les forces de la vie, avec la Nature, avec les divinités et les esprits.Je pense que le Druidisme est une partie important de qui nous sommes et que nous sommes comme l’Univers en perpétuel changement. La Sagesse doit être vivante, et misse à l'épreuve du réel, de la réalité que nous vivons dans nos vies surtout pas être emprisonnée dans des textes poussiéreux ou des groupes dogmatiques. Au final, nous pouvons dire et admettre que le druide normalement n’impose rien, ne prétend pas posséder la Vérité, mais il se questionne, il fait des recherches, il vit les choses et pratique en écoutant les réponses de son intuition. 

    Le Druidisme de nos jours vous propose une démarche intelligente, intuitive et une redécouverte de toutes nos véritables racines. Nous pouvons continuer à chuchoter entre nous dans les bois, sous nos carpes afin de ne pas troubler les autres par nos dires.

    Mais il est important de parler de notre tradition et de l’affirmer comme étant notre chemin "un chemin parmis tant d'autres" « à la face du Monde ».

    Ou en Breton: "Ar gwir a- enep ar bed"

     

    L'Intégrité dans tout ça? 

    Une des choses les plus importantes sur le chemin druidique qui se révéle après tout ces reflections semble être l'intégrité personnelle et interpersonnelle. Il est primordiale de prendre le temps de penser à la façon  dont nous nous percevons et sur la façon dont nous traitons les autres personnes. Les druides devraient toujours s'éfforcer de donner l'exemple de tennir parole et de se montrer gentil et respectiueux avec tout le monde. Eviter aussi de raconter des mensonges et de ne jamais répandent des commérages.

    Il est difficile de faire face à ce genre de choses, il est également parfois difficile de ce montrer intègre et de ne pas réagire avec des réactions enflammées. Nous devons nous efforcer de savoir nous comporter correctement et de savoir soutenir des conversations difficiles, et savoir corriger les erreurs des uns et des autres en temps utile, de nous même aussi. De le faire ou chercher à le faire avec la plus grande intégrité possible. 

     

    Etre Druide autrefois!

    Autrefois les druides soutenaient avec l'aide des dieux et des forces de la nature les combats, et les activités de la communauté, alors que les guerriers et les guerrières chargeaient sur l’ennemi, alors que les chasseurs ou ls pêcheurs partaient faire leur office, alors que les paysans travaillaient la terre. Eux les druides portaient aussi les armes, ils brandissaient leur mains au dessus du feu sacré et pointaient leur mains vers le ciel ou plongaient leur doigts dans les sources et ils chantaient et prononcaient à haute voix les incantations qui devaient affaiblir l’ennemi, diriger le chasseur ou le pêcheur vers sa proie, apporter la prospérité à la terre et meuner des bienfaits en fortifiant les membres de la communauté. La spiritualité prenait part à tout les aspects de la vie quotidienne. 

     

    Une petite explication sur ce que je pense être une erreur commune souvent faite en France: 

    Dans le druidisme en France j'ai souvent vu des gens qui n'étaient pas de vrais païens, ce n'est probablement pas à moi d'en juger mais les gens que j'ai rencontré réagissaient souvent en druidisme comme si le druidisme devait être une sorte de christianisme avec comme base de comparaison les prêtres catholiques, des pasteurs luthériens ou des rabbins, voulant imposer un besoin de centralisme ou de ministère sur une base romaine de la tradition somme tout sous une forme bien romaine issus de leur mode de pensée toujours chrétienne, ce qui peut être problématique pour aller plus loin en druidisme dans une certaine mesure, mais rien de grave. Nous sommes alors face aux effaceurs de traces et aux briseurs de liens de tout bords obliger de nous justifier, sur les peuples qui sont les notres (historiques "Norse", "Breton" ou "Gael" ou contemporain comme la communauté du village par exemple), sur notre congrégation ou notre cursus (la communauté d'amis Païens avec qui nous échangeons, les livres et les travaux d'études que nous avons faits, ou alors des communauté de druides comme ADF avec qui on étudie) ou alors sur les suivants? Des gens qui nous "suivent" ?? (le terme me dérange un peu quand même, je pense que nous ne sommes pas obligés de nous comporter comme des gourous pour être druide, pas de suiveurs selon moi, mais seulement des gens dignes et autonomes qui pratiquent leur druidisme sur leur propre chemin), hors quand on étudie le druidisme en sa source nous avons les réponses à toute ces questions, la vie du village et la communauté d'homme se trouve autour de nous. Hors à l'époque actuelle les prêtres chrétiens ont crées des communautés avec des gens qui assistent réguliérement à leurs cérémonies, il est possible qu'il en fut ainsi pour les druides mais pas forcément. Le druide soutient sa communauté surtout grâce aux liens qu'il à crée avec des divinités ou divers panthéons, avec les forces de la nature autour de lui et ses propres forces qui résident en lui même, mais aussi l'esprit des ancêtres et les esprits de la terre ou réside son peuple. Dans ce genre de cas, quand une personne se permet se type de question avec souvent le désire de déstructurer le travail que nous faisons c'est surtout leur manque de doute et de recul sur le druidisme, la spiritualité et les divinités ainsi que le manque de respect envers les libertés individuelles et l'expérience acquise qui dérange, quand au lieu de parler "boutique" les gens attaquent directement sur la forme, ce qui je trouve est très dérangeant et provoque assez souvent le malaise de ceux qui les lisent. Mais bien sur seul le travail et la rigeur dans notre démarche, ou dans nos dévotions envers nos divinités comptent finalement. N'importe qui peut dire n'importe quoi sur le druidisme sans en être membre c'est certain et il y a beaucoup de trolls et de farceurs sur internet. Alors parfois, c'est à nous de savoir les ignorer et passé notre chemin.

     

    L'amour en soi:

    Trouver doucement son propre chemin demande du travail sur soi, de la méditation. De l'introspection et pouvoir être assez fort pour ne pas avoir des sentiments négatifs pour d'autres personnes, nous sommes les créateurs de notre propre chemin et de la façon dont nous allons voyager ensemble sur ce chemin. La paix, la spiritualité et l'haromine doivent être une priorité. Sans le recul nécéssaire et la vibration d'amour, de l'amour pour soi, de l'amour pour la terre, de l'amour pour l'humanité, tout le travail druidique est vain. Alors oui nous ne sommes pas toujours parfait, mais c'est le propre de l'être humain de ne pas l'être. Nous pardonner à nous même et s'avoir pardonner est important pour savoir aimer. Alors portons de l'amour en nous et partagons le avec les autres. 

     

    Nous ne devons pas perdre de vu que l'amour est l'essence de notre chemin et que le lien qu'il nous permet de crée entre nous et avec le monde qui nous entoure est le plus important. Surtout si nous souhaitons rester dans la lumière et vivre en voyant la beauté du monde. Il y a tellement de laideur parfois dans la vie qu'il est difficile pour nous d'y voir la beauté, celle de l'amour et qui est contenu dans la paix qu'il nous est possible de crée dans notre existance. Je commence à me détacher de nombre de personne dans le druidisme et de certain groupe, je les perçoit comme entouré d'une obscurité, ou d'obscurantisme. Je sais que je ne veux plus de ça dans ma vie maintenant c'est certain. Je vais me rapprocher de plus en plus de mes premiers amours, la féerie, les contes de fée et la matière de Bretagne.

    Je n'oublie pas que deux de nos sagesses druidiques dissent que l'orgueil et l'égo en fin de compte nous éloigne de notre chemin et des qualités de l'amour et de la bonté. Le coeur importe plus que le reste sinon notre vie n'a pas de sens 

     

    "Ne laisse ni la crainte ni le doute te paralyser, ils limitent et détruisent tout.

    Ne ralentis pas ton ascension par un poids inutile, composé d’orgueil et de suffisance"

     

    "Tourne-toi vers ton propre cœur, apprends à te taire si tu veux communiquer avec l’univers qui t’entoure. Toute marche est une marche spirituelle. Connaître la Nature, c’est se connaître soi-même."

     

    L'amour m'a inspiré l'écriture d'un Bardit la nécésité de vivre en phase avec soit même aussi. C'est très inspirant.

    Bardit de l'amour et du chemin:

    Ecoute la rivière quand elle file entre les rochers gris, les algues généreuses qui bordent les cours d'eaux.

    Dans le sous bois les rayons éclatants du soleil coupent à travers les branchages.

    Ici dans cette forêt et sur les bords de la rivière il y a mon chemin...

    Trouver doucement son propre bonheur demande du travail sur soi.

    La route sineuse qui est pourtant belle bordée de fleurs sous la lumineuse lune qui s'éléve doucement dans la douceur de la soirée.

    Depuis que je l'ai vue, ébloui par son éclair, mon esprit s'illumine lui aussi.

    Quand une petite fleur pousse doucement dans une faille...

    Entourée du bitume froid et dur elle trouve doucement sa voie.

    Je regardais sans voir, et maintenant je ne vois dans l'air que la lumière et l'amour qui nous entourent.

    Comme il est doux de rêver au bonheur.

    Comme la feuille de la fleur est éclatante et verte.

    Comme son parfin enivre le voyageur.

    Comme il est bon de trouver une place et de pousser nous aussi dans la faille du bitume et d'oublier la duretée du monde.

    Je rêve que je suis une fleur moi aussi.

    Dans l'introspection j'ai découvert que je peut être assez fort pour ne pas avoir des sentiments négatifs.

    Dans l'introspection j'arrive à voir que nous sommes les créateurs de notre propre chemin et de la façon dont nous allons voyager ensemble sur ce chemin.

    Et mon admiration pour la fleur qui pousse entre le béton sans fin se fortifie

    La beauté de la vie en est la cause car sur le chemin nous trouvons tous ce dont notre coeur à besoin.

    Tout cela alimentent mon feu, celui de mon foyer, et celui qui brule dans mes rêves.

    Qui couve dans nos cœurs, en braise incandescente

    Il suffit que je comprenne que je suis une fleur qui pousse moi aussi.

    Pour me rendre à moi même la joie dont j'ai usé si peu !

    La paix, la spiritualité et l'haromine deuviennent une chemin, une joie, une priorité.

    Sans le recul nécéssaire et la vibration d'amour, de l'amour pour soi, de l'amour pour la terre, de l'amour pour l'humanité, tout le chemin parcouru est vain.

    Quand la fleur en fleurissant pardonne au bitume de goudron d'être aussi dur et froid.

    Les fleurs ne sont pas toujours parfaites, comme la rose qui porte ses épines.

    Et c'est le propre de l'être humain de ne pas l'être.

    Nous pardonner à nous même et s'avoir pardonner est important pour savoir aimer.

    Voici le chemin, des fleurs au coeur tendre qui borde les allées ensoleillées.

      

    Les leçons a retenir pour une vie plus harmonieuse:

    Inviter le recueillement dans nos journées, et apprendre a dépacé la laideur du monde, ou celle que nous renvoient certaines personnes par moment. Il faut ce dire que ce n'est que temporaire et que ce n'est pas le monde tel qu'il existe vraiment. La laideur n'est pas la normalité dans la nature.

    Ne pas oublier que tout est en perpétuel évolution ou involution. Les gens choisissent leur propre chemin. Et la nature reste cyclique. Tout change pour ainsi dire. 

    Nous devons apprendre à traverser notre quotidien en ouvrant régulièrement notre esprit à ce que nous vivons, sortir des mots, des pensées, des objectifs, des actes, quitter le "faire" pour aller vers "l'être". 

    Se mettre à l'écart, lorsqu'il y a trop de tumulte autour de nous ou en nous, et se dépouiller de toute forme de volonté, ne plus rien vouloir, ne plus rien chercher, vivre le désengagement par rapport aux actes et situations aussi violentes soient elles. Donc de ce fait oute forme de réflexion ou d'action, pour quelques instants... Tout cela ne nous atteindra plus. Ne plus faire qu'exister ici et maintenant. Prendre juste conscience que nous sommes là, vivants. Et que rien d'autre ne compte à cet instant. 

    Apprendre à avancer même blessé, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort dit un célébre dicton. C'est très beau, en théorie. Mais en pratique, ce qui ne nous a pas tué, mais qui aurait probablement pu le faire. Nous laisse souvent un peu cabossés ou éclopés sur le chemin de nos vies. Souvent un peu plus fragiles. Mais pas forcément plus faibles. Ce qui est faible, c'est finalement ce qui est facilement cassable, ce qui se casse facilement. Après une épreuve, les coups nous font certe plus mal qu'aux autres. Et nous laissent dans le doute. Que ferons nous lorsque de nouvelles adversités ressurgiront? Allons nous nous briser? Ou devons nous rester vigilent afin de les éviter. Nous immobiliser? Nous recroqueviller? Vivre en retrait du monde? C'est possible... Mais il existe un autre chemin, celui de l'acceptation. Qui sommes nous pour nous imposser aux autres? Et les coups ont un sens!? Tout en a souvent un. Alors qu'il nous aide à faire sens avec nous même et a faire de meilleur choix à l'avenir. Avançons différement, plus prudemment. Une sagesse Nordique dans les Havamal dit d'ailleur que:

    Hàvamàl : 1

    Celui qui se tient sur un seuil inconnu Doit être prudent avant de le franchir, Jeter un œil tout autour Car qui sait d'avance sur quels bancs Sont assis les ennemis dans la halle ?

    Hàvamàl : 8 

    Heureux celui qui est favorisé dans sa vie Par le renom, les prières et les Sages Runes : Devoir s'en remettre aux conseils d'autrui Est bien mal aise.

    Hàvamàl: 34

    Chez un faux-ami, le chemin ne cesse de tourner Bien que sa halle soit sur la grande route. Chez un vrai ami, il y a toujours un raccourci, Bien qu'il vive au loin.

    Hàvamàl : 43

    De son ami on doit être l'ami, de lui et de ses amis. Mais de son ennemi nul ne devrait être l'ami de l'ami.

     

    Le réveil de tout celà en nous par la méditation:

    Quand nous avons souffert de dépression ou d'anxiété ou d'autres troubles émotionnels, les cicatrices sont souvent dormanes. Nous ne sommes finalement qu'en rémission en quelque sorte. Parce que le temps a passé, parce que nous avons changé. Parce que la vie s'est adoucie. Mais lorsqu'elle se durcit, alors les failles se rouvrent parfois. Et alors il revient à nous ce sentiment qu'on pourrait très bien s'effonder. Cet instant nous pouvons en prendre conscience. Que nous sommes de nouveau aspirés du côté de tout ce qui ne va pas en nous et que ce n'est qu'une sorte de croissement. Nous pouvons encore agir et faire face. Bien plus que nous ne le pensons. Le ressentiment et la colère ont pour effet de nous attacher aux événements qui nous font souffrir, de les garder vivants en nous, et de nous vider de notre force vitale, de notre amour et de notre lumière intérieues. Il est alors important de savoir se libéré et lâcher prise sur ces événements en les accueillant dans notre vie. Ils sont les bienvenues, ils ont fait de nous ce que nous sommes devenue. Merci à eux! Alors nous pourrons répandre, paix et beauté autour de nous et marcher de nouveau sur le chemin de réenchantement du monde celui des Bardes ou plutôt des Skaldes.

    C'est pour cela qu'on utilise dans notre propre druidisme les pratiques de méditiation dans dites de pleine conscience. Nous pouvons prendre une nouvelle direction et évolué changer pour le mieux.  Et alors une nouvelle perspective ce met en place pour nous celle de ne pas chercher à résoudre quoi que ce soit, accepter ce qui arrive, ne pas souffrir ou plutôt ne pas en souffrir. Mais ne pas en être altéré par cette souffrance. Accepter et dire merci à la vie pour la leçon. Merci!

     

     

    Heathen-Druid*: Une charge suplémentaire de Travail pour les druides Nordiques!

     

     *Le Heathen Druid ou Heathen Druidry est un chemin ou nous suivons les dieux nordiques à partir d'un chemin druidique. C'est un chemin complexe peut être le plus difficile à mettre en place cas il faut connaitre les traiditions insulaire du druidisme, Irlande, Bretagne, Ecosse et les folklores de c'est pays mais aussi avoir des connaissances sur la Norvège, l'Islande et le Danemark. Et contraire parfaitement l'Asatru et le Druidisme pour pouvoir les adaptés correctement entre eux avec comme liens les coutumes et traditions des pays étudier, le mieux est encore de vivre dans un de ces pays celtes pour pratiquer correctement, ma pratique c'est accrue en qualité depuis que je suis revenue en Bretagne. 

    En rapport au côté Heathen ou à la Heathen Druidry que pratique les druides qui suivent le panthéon nordique. Il faut savoir que les membres du paganisme avec les dieux nordiques et la culture qui s’étent de la Scandinavie en passant par la Grande-Bretagne, l’Irlande et l’Islande sont souvent qualifiés par beaucoup de «Religieux avec des devoirs» et cela fait très souvent croire à de nombreux débutants qu'ils ont besoin de se plonger dans des documents incroyablement ennuyeux pour pratiquer la Heathenry (ou "l'Asatru"). Bien sur qu’il y a des travaux et des recherches à faire et des lectures des sources à connaitre et une base, un socle à avoir. Mais les devoirs en question sont ici liés aux vertus à exercé dans nos vies, à nos valeurs, à notre piété quotidienne, soit le fait d’entretenir et de renforcé la relation que nous avons avec nos divinités et les êtres qui nous suivent et avec lesquels nous sommes en relations. Respecter ses engagements et ses serments aussi, c’est ça aussi avoir des devoirs.

     

    Savoir se détacher:

    Forte heureusement il y a des groupes qui harmonisent l'héritage Breton-Irlandais (Insulaire) avec l'héritage Gallo-Romain, heureusement. Nous pouvons au cour de nos vies rencontrer des gens dans le druidisme ou non qui admettent difficilement que nous sommes avant toute chose des êtres spirituels venus s'incarner en Abred (le monde matériel) pour faire l'expérience de la vie sur terre, de la douleur, du mal et de la maladie. Alors les personnes qui ont des comportements qui peuvent être choquants ou blessants pour nous, il faut simplement se dire qu'elles n'ont pas conscience de qui elles sont réellement. C'est souvent décevant c'est certain. Surtout quand elles sont dans le druidisme ou la spiritualité et qu'elles refusent cette prise de conscience. Le résulat final de tout cela c'est qu'il ne sert absolument à rien et que sa n'apporte rien à personne de se battre contre qui que ce soit, ni contre quoi que ce soit. C'est même assez difficile de prendre partie ou d'être dans le dualisme quand nous sommes druide et que nous expérimentons l'unité dans nos pratiques spirituelles quotidiennes comme la méditation ou les transes ou s'implement par notre ancrage. C'est une juste chose de chercher et de développer notre pensée en faisant oeuvre de pédagogie, cas nous avons un devoir de transmition, de partage et d'éveil. Mais il est vain de convaincre à tous prix ou d'imposé quelque chose à quelqu'un. Alors nous serrons de bonnes personnes et sur la bonne voie quand nous cesserons de vouloir avoit toujours le dernier mots. N'oublions pas que malgré les mauvaises personnes comme les pervers narcissiques (le milieux druidique est propice à leur prolifération comme dans le milieu de l'entreprise) les liens créés avec les divinités et les forces développées grace à ces liens ainsi que l'éveil issue du monde sprirituel ne peuvent jamais s'effondrer ou nous être dérobés par les voleurs de toute sorte, la véritable force se trouve à l'intérieur de nous et non dans le monde extérieur. Une personne douce n'est pas une personne faible. Face à l'unité de la spiritualité des druides rien, ni personne n'est supérieur ou imférieur, tout est en mouvement en perpétuelle évolution ou involution au gré de ce que les choses ou les gens ont à vivre en cette vie.

     

     

    La carte de la filiation des langues celtiques dites en "Q" et en "P" (Gaélique et Brittonique). Ici Brezhoneg fini avec un '-ek' c'est une variation du mot breton pour 'langue bretonne' qui a aussi le sens de 'breton' sources: "Skol Breizh KLT Montroulez" et "Stumdi Landernau".

     

    Source de cette carte: https://barr-avel.blog/2021/06/24/apprendre-le-breton-avec-barr-avel-lecon-0-les-premieres-bases/?fbclid=IwAR1rQwYbW4ZD4wBaytU6jzQKdTm0C7EcxsPV_psmvsUkhMEMgmZ_YEfAA_k

    Les Forces que nous devrions développer avec le Druidisme:

     

    Normalement un bon groupe Druidique devrait permettre à l'initiable ou à l'aspirant Druide de développer certaines choses en lui afin que cela lui permette de faire lien avec les dieux et la nature. 

    -1) La créativité qui permet de cultiver et d'amélioré en nous une certaine vision du monde sur le chemin de druide ou de barde. 

    -2) La relation avec nos ancêtres et nos dieux, certaines divinités répondent à nos rituels. Et qui suivent aussi souvent notre famille ou font le choix de s'engager envers nous. Le Druidisme n'est pas une conversion a un panthéon en particulier mais la capacité d'entretenir une relation avec les divinités d'un ou plusieurs panthéon(s).

    -3) Pouvoir développer tout celà et avancer naturellement vers ce qui nous attire ou nous appelle que ce soit les divinités, ou les ancêtes, une culture ou une époque en particulier que nous aimerions étudier. 

    -4) La Nature et la Terre pour nous sont sacrées et sont dignes d'être toute les deux vénérées sous les traites de la Mère de la Terre ou la Mère des dieux, la donnatrice de vie, pour les hommes et le vivants.

    -6) Le respect des choix personnelles de l'individu, au sujet de sa vie privée, des choses qu'il à étudié et développer en lui. 

    -7) Ne pas devenir un "Gourou" ou la victime d'une "Secte".

     

    La croissance du druisime ce fait en douceur et sans brusqueries:

    Le Druidisme n'est pas fait de restrictions ou de conversion, mais d'harmonie et de développement dans la paix. Il faut de la lumière, de l'eau faîche et de bonne attention à un arbre pour qu'il grandisse, et dévellope de solides racines et qu'il ai de belles branches couvertes de feuilles et de fleurs. Alors si on le taille trop souvent, si on le plante dans un terreau peu nourrissant, si on ne l'arrose pas suffisament, s'il est dans un contenant trop petit. Et bien ce n'est plus un arbre mais un bonsaï que vous obtenez. Ou une plantes maladives. Cultivons notre Arbre intérieur pour qu'il pousse et se développe harmonieusement.

     

     

     Spiritualité avec les Dieux ou sans eux?

    La relation la plus importante à faire dans le druidisme pour être un druide c'est d'avoir et de construire une relation avec le divin et avec les divinités, sans cette relation il me semble difficile de pratiquer le Druidisme. Alors quels dieux et quelle culture? Plusieurs cultures ou une seule? 

    Quand on y réfléchit c'est une chose normal et naturelle que de s'intéresser à une culture "X" ou "Y" et donc bien sur à ses divinités, à son mode de vie et à sa langue.  C'est en quelque sorte le prolongement logique de l'idée que «les dieux choisissent qui ils veulent». Alors les humains et les divinités ont des degrés de liberté en ce qui concerne les personnes avec lesquelles ils s'associent,  et on peut tout a fait appartenir à la culture "X" ou avoir un attrait pour elle, mais être appeler par les dieux "Y" il est presque certain que vous aurez ces deux situations, et bien d'autres encore.

     

    Conclusion:

    Je pense qu'un druide doit travailler sa relation avec le divin, ses liens avec la terre et s'entrainé à amener plus de paix et de beauté dans le monde et pas crée des polémiques ou envenimer les choses quand il arrive des drames dans le monde. Nous on est là pour aplanir et apporter paix et réconfort. Pas pour engendrer querelles et des batailles. Ou crée des tensions dans nos sociétés. Nous ne sommes pas venu ici dans notre incarnation présente pour rendre le monde plus moche qu'il peut l'être parfois, plutôt pour amélioré les choses et apporter de la beauté et de la paix. Faire l'expérience de la douleur et du mal aussi et en tirer des leçons. De plus il est assez difficile d'être dans la dualité quand on fait l'expérience de l'unité que nous apporte la spiritualité. Je n'arrive plus à être dans la dualité, à prendre partie pour quelque chose ou contre quelque chose. Tout les êtres vivant sont liés entre eux tout l'humanité aussi, et ce que nous vivons affecte toujours les autres d'une façon ou d'une autre. 

    Après il est vrais aussi que la spiritualité dans un cadre druidique ne convient pas à tout le monde ou n’est pas fait pour tout le monde.

    Nous avons un devoir vis à vis des ancêtres et des druides qui nous ont précédés, nous nous employons a protéger leurs œuvres, et a ne pas détruire ce qu'ils ont construit avec leur cœur.

    Cette connaissance perpétuer depuis des millénaires et adaptée souvent aux besoins des hommes dans leur coin de pays, leur on permis de vivre, de prospérer et d'être heureux.

    Le Druidisme d'il y a mille ou deux milles ans est très certainement perdu, mais nous nous employons a faire revivre, peut être que partiellement le Druidisme, a notre échelle, dans notre vie, seul ou avec des amis. Ce Druidisme là n'est pas exactement celui de nos ancêtres, car bien sur nous vivons a notre époque et il doit prendre en compte les modifications de la société et de l'environnement. Mais n'oublions pas les valeurs profondes qui elles sont immuables et éternelles. De même la tradition n'est pas figée au contraire elle évolue d'une personne a l'autre avec le temps et personne ne doit se fermer devant le Druidisme des autres, mais créer tous ensemble des ponts et ouvrir des portes dans les cœurs pour permettre a la lumière de rentrée.

     

     

    Comme il est dit dans « Le roi de l’hiver » de Bernard Cornwell, Merlin dit :
    « Quand tu écris quelque chose il se fixe. Cela devient un dogme, les gens peuvent alors
    argumenter et ils deviennent autoritaires, ils se réfèrent aux textes. Puis ils font de nouveaux
    manuscrits, argumentent plus encore et finissent par s’entretuer. » 

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

     

     


    votre commentaire
  • Norsek liderezh gant Drouiziezh Ár nDraíocht Féin e Miz Kerzu gant Gouel an Nedeleg

     

    Gourc’hemenn liderezh: (Skrivet e Saozneg)     

     

    Preparation :

     

    •         Initiate the Rite
    •         Pirification
    •         Honor the Earth Mother
    •         Statement of Purpose

     

    Creat sacred space :

     

    •         Call Inspiration (Awen)
    •         Creating the Cosmos (ar c’hosmos)
    •         Open the Gates

     

    Call the Kindreds :

    •         Call the Ancestors, Nature Spirits, and Sining Ones
    •         Call the Being of the Occasion

     

    Do the work :

    •         Praise/ Public Offering
    •         Prayer of Sacrifice
    •         Take the Omen (Raksin)
    •         Call/Hallow/Affirm the Blessings

    .      Magical Working (Prayer in French for the “Hearth Keeper fire”)

     

    Say Thank you :

    •         Thank the Being of the Occasion
    •         Thank the Gatekeeper, and close the gates
    •         Thank the Earth Mother, and the Kindred

     

     

     

    Initiate the rite

    (Ar pezh morzhol lid e Norseg)

    *Hamarr yfir mer helga ve þetta ok hald vörð !

      Hamarr til ek hús helga ve þetta ok hald vörð !

      Hamarr helga ve þetta ok hald vörð !

      Um mik ok i mer Asgarðr ok Miðgarðr !

     

    *Me a zo deuet amañ evit enoriñ an Douezed, Hendadoù hag ar C’horriganed.

    Enoriñ a rin dezho, bemdez e vezan enoriñ hon c’herent meur hag ar spered Ár nDraíocht Féin.

    [Seniñ a ra gant ur bolenn tibetan]

     

    * [Ober a ra ar brederiadenn a-zivout daouveli] **  « Ur prederiadenn daouveli e Soazneg/The two power meditation in English »

     

    Purification

    Gwechall seder e vezen ouzh an feuteun wenn. Ar puñs e oa sakr ganin.

    Gwechall souezhet e vezen ouzh an Tantad. An tan e oa sakr ganin.

    Pa vezan sichant e lakaan ma sae wenn. Me zo gwisket e Drouiz.

    Dec’h, gant an tan hag an dour war an devezh hag an nozvezh e vefen glanet.

    Bremañ gant an tan hag an dour. Me a vo bet o glanaat gant an daouveli.

    Lakaet’am eus ar relegoù amañ. War an daol sakr bez eus an Tan, ar Puñs hag ar wezenn ivez.

    N’eus draoù fall ebet er ma zi.

    An tan hag an dour ez eus, bet zo ma c’halon. Glanet o deus.

    Me zo bet glanet etre ar sklerijenn an tan ha glanded deus an dour.

    Gant an daouveli laouen on.

     

    Honor the Earth Mother

    * Mamm-zouar gervel a ran ac’hanout. Bennozh a rez al liderezh amañ.

    Deuet-mat, Degemer mat er ma zi Mamm-zouar.

    Me a vo lakaet ur gouestladur evidout.

    *Lakaat a ra ur gouestladur*

     

    Statement of Purpose

    Pediñ a ran gant an tan mad. Amañ ez an da enoriñ an douezed.

    [ Anavezout a rit douezed holl fellout a ra deoc’h da enoriñ e-barzh al liderezh.]

     

     

    *Me a vefe kontant pe ar sklerijenn emañ war ar ravent goude bezañ bet e kreiz an noz du.

    Er bro-menez are emañ an hentoù douezed betek ar sal an harozed, me'gred.

    E Bro-Vigoudenn e oan bet, e Bro-Dreger ha Bro-Gerne ivez.

    Dastum a raen an nerzh, ar c'harantez hag ar skiant drouizel.

    Eskemm a ran muioc'h labour diwar-benn an draoù-se e benn ar fin.

    Pediñ a raen ar c'herent meur drouizel.

    Goulennet 'meus da roet din gwarezadurioù, joa ha fonn

    Graet m'eus kalz profoù dezho.

    Seder e vefen goude ar gleñved du.

    Ni hor bez bourmenn dre-holl e Breizh.

    Bet hor bo c'hoazh, mat eo.

    Kerzhin didan ar sklerijenn, e kreiz an heol.

    Me gav din ma Gwenn ha Du !

     

    Call Inspiration (Awen)

    *Bremañ ober a ran hud-zrouizel evel gwechall kozh e Breizh !

    Gervel a ran gant an douezed-norzh eget reiñ Awen din’me.

     

    Me a vo santet an awen degaset din « AWEN »

    [Gallout a rit da ganañ ur ger « Awen » memestra]  

    En em santout a ran awenet kenderc'hel a rimp al labour drouiziezh.

     

     Creating the Cosmos (Ar c’hosmos)

    * Amañ e-kreiz an holl,

    Dirak an tan, ar puñs, hag ar wezenn sakr ivez.

    Me a vo krouet ar c’hosmos gant relegoù zrouizel.

    Ma an tan-mañ dont da vezañ sakr evel an Tantad e Breizh.

    Ma an dour-se dont da vezañ sakr evel ur feuteun wenn e Breizh.

    Ma ar biler-mañ dont da vezañ sakr evel ur wezenn derv e Breizh.

    Krouet’meus an hentoù zrouizelezh.

     

    Open the Gates

    [Porzhier] Mar plij.Te a vo graet an dor gant ar vouijien-mañ, gant ar c’haoter-se hag ur biler drouizel-mañ ivez.

    Trug’[Porzhier] Ezhomm am eus da sikour evit an dorioù.

     

    [Porzhier] Gervel a ran ac’hanout, ha goulenn’ran.

    Ez ez ganin war al lec’h-mañ, ha me a vo d’ober ur gouestladur evidout.

     

    *Lez an dor-dal ‘vo bet digoret !

     

    [Diskouez a ra an dremevoe diouzh an dorioù gant ho daouarnioù]

     

    An dorioù vras zo bet digoret bremañ ! Setù !

     

    [Porzhier] Sikouret az poa din gant al labour-se, me a zo o vont da veajin er groazhent etre ar ved-holl.

    [Porzhier] Tremenomp dre al lid’drouizel e giz Ár nDraíocht Féin asambles. Dreist eo !

     

     

    *

    Call the Ancestors, Nature Spirits, and Shining ones

    *Kerent meur ha goulaouek, amañ e vo tost ac’hanon, peogwir evel-se gallout a rez glevout ma re veuleudioù hag aberzh az po.

     

    Dirak an tan-sakr emaon,

    E-kreiz bep-tra,

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur].

     

    Tudennoù Sklaer, degemer ganeoc’h ma hini aberzh!

    *Lakaat a ra profoù*

     

     

    *

    Dirak an puñs-sakr emaon,

    E-kreiz bep-tra,

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur].

     

    Hendadoù, degemer ganeoc’h ma hini aberzh!

    *Lakaat a ra ar profoù*

     

     

    *

     

    Dirak ar wezenn-sakr emaon,

    E-kreiz bep-tra,

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur].

     

    Korriganed, degemer ganeoc’h ma hini aberzh!

    *Lakaat a ra ar profoù*

     

     

    Call the Being of the Occasion

    * [DIRET-  Enoriñ an douezed menegiñ a raec’h da gentañ evit al liderezh.]

     “Tanañ a ran ur voujienn dezho.”

     

    Praise/Public Offering

    * O trugarekaat emaomp fenoz. Kroet hon eus ul liamm etrezomp, Amañ e Breizh emaon, e-Bro C’hall emaon ivez. Hiziv ez aen war ar maez da welet ar sklerijenn an heol. Me a yelo warc’hoazh ivez. Spi’meus en dro war ar Menez Are e vin pe dindan ar c’hoat Huelgoat e fin ar Miz gant an Nedeleg. Gwelout a rin ar Sklerijenn an heol gant ar bloaz a zeu. Met klevout a ran ar pezh marc’hegezh Odin gant Valkirienned dijal poent eo! Me kollet em soñjoù drouizel, met o welet ne ra netra din gwelet anezho marv. Peogwir Nedeleg eo!

    Douezed kozh me a oar un dra pouezus, c’hwi a zeue amañ etre hon broioù drouizel. Bemdez e vezit o chom en diabarzh hoc’h sal an harozed e kreiz an neñv. E Bro-Asgard emaoc’h o labourat evidomp. Kaset’ho eus kalz bennozhioù war an douar, war al leur, amañ e Breizh, pe ahont e Broioù-Amerika, gallout a rafemp da zastum tout hoc’h profoù. Trugarez Vras!

    Ma mignoned o pediñ emaint, fenoz e teuent diganin evidoc’h. Miz Kerzu eo bremañ, an amzer zo yen, glav a raen dec’h, ha erc’h a raio marteze e-pad  e goañv. C’hoant lidañ an Nedeleg o devije gant ar goloadur wenn graet gant an Itron Skadi. Reiñ a rit ho gwarezadur ouzh ma mignoned hag hon strollad Ár nDraíocht Féin gant ar bloaz a zeu. Trugarez vras!

    Mont a ra kalz gwelloc’h!                                        

     

     

    Prayer of Sacrifice

    * Kerent meur ha douezed , selaouet hoc’h eus ma hini meuleudioù me m’eus graet. Ha gwelet hoc’h eus al lid er ma zi, ouzh ma ty-nevedenn. Gant ar gouestladurioù e-pad ar fin. Uhelaat a ran ma c’halon, bout e vezan a-bezh, gant ar speredelezh  nav vertuz zrouiziezh.

     

    Kerent meur ha douezed, degemer ganit ma hini aberzh !

     

     

    Take the Omen (Raksin)

    *Ar Raksin

    [Klask a ra ur raksin]

     

    [Klask a rit runoù er sac’had runoù, ehzomm hor bo tri.]

     

    Ar c’hentañ’vit : an Hendadoù

    An Eil’vit : ar C’horriganed

    An Trede’vit : an Douezed

     

    Plijout a rae deoc’h ar raksin-se? (Did you like this omen?)

    (You could answer me in Breton, if you want)

     -“Ya” (Yes)  

     -“Ket” (No)

     

     

    Ur raksin mat eo ! Trugarez evit ho sikour.

    Trugarez vras ! Dastum a raen evit ma labour drouizel.

    Mersi bras deoc’h ! Me plije din.

    Kerent tout !

     

    Call/Hallow/Affirm the Blessings

    * Kerent meur ha douezed,

    Diguzhat e vezan gant da hini bennozh.

    Resevout a ran ar profoù, rak ma profañ e vezes din

    Ac’hanta da vrokusted leuniañ a raio ma c’horf.

     

    *

     

    Degemer a ra din pep seurt bennozhioù.

    E-c’horf  ma boud-me, degemer a ra din pep seurt bennozhioù.

    Emaint o paouez bezañ cherisañ gant ar c’herent.

     

     

    *

     

    Kalz bennozhioù reiñ a raent din ar c’herent,

    Sellit ouzh ma c’hof, ha e-barzh ma spered.

    Hiziv m’eus kadarnaat ma zaveadur,

    Gant ar ved ha gant kerent ivez.

     

    Me o vont da evañ ur c’horn dour vuher.

    Deomp da lopañ unan, ur banne dour (bier-chouchenn-lambig-chistr/sistr)

    Da skrin ho c’halonoù !

     

    *Setù-mañ an dour vuhez !*                                                         

     

    (Evañ a ra an evaj-sakr)

     

    Magical Working

    * [DIRET – Efediñ al labour diawelet ‘teus evit al liderezh-mañ.] Ober a rin al labour-se gant ar pennad pedenn evit “Hearth Keeper fire” mirout a rin an tan-oaled e Galleg.

    Prière quotidienne de base du gardien du foyer

    Aujourd’hui, cette nuit j’ai allumé le feu sacré, comme je l’ai déjà fait et je le ferai encore, déclarant que mon foyer, “Bro-Menez Are an Ty-Chometon”, est un arbre dans la Clairière de Ár nDraíocht Féin. Le feu en moi est une étoile dans le ciel de l’esprit de l’ADF. En tant que foyer de Ár nDraíochtFéin, je joins maintenant la flamme de mon foyer à la Flamme d’Ár nDraíocht Féin et louent la Déesse de la Terre, afin qu’ils bénissent ce travail que je fais pour les célébrations de notre fête de Yule ou en Bretagne Gouel an Nedeleg. Merci aux Kindreds et à Freya la gardienne de mon foyer druidique.

     

     

    Thank the Being of the Occasion 

    * Pediñ a raen gant an tan-mad.

    Lakaet m’eus ar profoù evit hon c’herent,

    Ha resevout o bennozhioù.

    Bremañ, trugarekaat a ran d’an holl.

    Tout ar c’herent deomp’ni a vo trugarekaat ganeomp !

    *[Eilpennañ war al liderezh, trugarekaat a ri kerent holl hag gallout a ri da cheñch o anvioù pe titloù marteze.]

     

    Thank the Gatekeeper and close the gates

    Dre [Boudoù degouezh / speredoù deus lec’h « Korriganed pe teuz »/ Hendadoù / Douezed], Trugarekaat a ran ouzhoc’h.                  

    Trugarez deoc’h evit o perzhiadur gant al liderezh-se eget gourdeiz, ha evit o tegemer ma hini gouestladurioù ivez,

    Ha gant o madelezh vras.

    Chañs am eus, on bet e darempred ganeoc’h.

     

    * An hini bras [Porzhier], Trugarez dit evit da sikour hiziv e-barzh al liderezh-mañ.

     

    Ur goulenn am eus ac’hanout bremañ dizober a ri  an draoù graet’peus evidomp.

    Emaomp o vont da zizober-se asembles.

     

    *Gant ar relegoù ADF bremañ, archenterezh e oa bet diganeomp!

     

    Bremañ, distrujañ a ran hon c’hosmos.

    An tantad ez aio un tan hepken.

    Ar feunteun ez aio an dour hepken.

    Ur biler ez aio un tamm c’hoad hepken.

    Ar vuhez zo livet e livioù sklaer evel Bifröst.

     

    *

     

    * Lez an dor-dal’vo bet prennet!

     

    [Diskouez a ra ar c’hlozadur diouzh an dorioù gant ho daouarnioù]

     

    An dorioù vras zo bet prennet bremañ. Setù !

     

     

    Thank the Earth Mother and the Kindred

    *Trugarez deoc'h Mamm zouar!

    Trugarez evit an Awen hag a oa dousik ganin !

    Trugarez dit an Doue (douezez –ed) e-benn ar fin !

    Trugarez deoc'h Douezed kozh deus Norzh!

    Trugarez deoc'h Korriganed hag an Tud gommon!

    Trugarez deoc'h Hendadoù Vretoned!

    Trugarez deoc’h ma c'herent meur!

     

     *Setù echu eo ! Am eus gounit muioc’h furnez evit ma zi, Echuet hon eus al lid’mañ gant peoc’h ha plijadur. O mont kuit emaon bremañ gant ar spered Ár nDraíocht Féin e-barzh ma vuhez.

     

    Evel-se bezet graet!

    Kenavo

    [Seniñ a ra gant ur bolenn tibetan]

     

     

     







     

    **  « Ur prederiadenn daouveli e Soazneg/The two power meditation in English »

    Al liderezh vo bet e Brezhoneg hag an daouveli e Soazneg eo, evel just !

    Close your eyes children of the earth, Bugale deus an douar!

    and relax your minds

    we will travel with the power of the runes, and with the two powers,

    Let's start together freeing our minds by singing the runes, Ansuz, gebo, wunjo, raidho, othalaz.

    Galdar :  Annnssuuuuzzzzz, gggeeeebbbooooo, wwuuunnnniiiijjjjoooo, Raaaiiiidddhhhooo, ooottthhaaalllaaazzz…

    Poetry of Ansuz :

    I am the source of inspiration and expression. I am your guide in the nine worlds of the tree, I can free you from bonds, the words are charms. I am Ansuz.

    Poetry of Gebo :

    I take you to the divine realms, inside your dreams, the union is mystical and sacred. I will help you, I bring with me the generosity. I am Gebo.

     

    Poetry of Wunjo :

    My kingdom is paved with gold, joy emanates from heaven. I help remove the darkness from your minds. Give yourself time to enjoy the good things. I am Wunjo.

     

    Poetry of Raidho :

    I help the wanderer, in his journey, the quests of the spirits, those of the mystics and the forgotten wisdoms. I am Raidho.

     

    Poetry of Othalaz :

    I am a sacred way, and holy places those of the past, those of ancestors and the path of the earth. I am Othalaz

     

     

    Now children of the earth.

    1 ) *Breathing  in* and *breathing out*  Deeply.              

    2) *Breathing  in* and *breathing out*  Deeply.

    You can see your spirits flying away and leave your home, your bodies and you going slowly to the East. The runes are with you by their charms. You are rising in the sky, towards the sacred fire of the Shining Ones. They are a great fire into a wooden hall, with ladies and lords, faces known and unknown and you can hear the songs of the valkyries.

    Your minds come out of the wooden rooms to find the freedom of the sky.You are feeling free. You are above the sea. And you can see in the distance to the east of the coasts, there are beaches, and cliffs with granite stones. A deep forest with music, it's the music of the Korrigans. You are going into this forest you approach slowly.  Then approach you and in the forest there are a oak tree with Korred on the branches of this tree. the Breton dwarves, they make jokes and make funny faces and laugh at your approach. One of them shows you the well next to the oak tree. Inside this well of pure water there are the faces of the old Bretons people, my ancestors who look at you and protect us tonigh.

     

    You continue your journey in the sky above Brittany. You can  see Breton villages with houses this houses have granite walls and slate roofs. By the magic of the runes you traveling above Quimper the city is so beautiful, and you could hear people speaking in Breton and French in the streets. the weather is rainy now  the sun in the sky is behind the clouds.

    Now your minds was drawn to the coast in the Bro-Penn-Sardin. In the bay of Douarnenez. A woman sings. A voice pure and deep like the waters. It’s a old song of Faery. It is the mermaid Dahut, she is singing from a magical island hidden in the waters. Kêr-Ys the seagulls and the Tud Gommon (the Korrigans of the sea) who are the guardians of the coasts and seas. They playing their magic flutes while blowing they send your spirits above the ocean towards America. You minds are full with the energies of this journey. And you come back to your ordinary state of consciousness.

     

    Open your eyes and we will do the ritual in Breton.

     

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson


    votre commentaire
  • Un blot pour demander à Thor sa protection en ces temps difficiles de maladie:

     

    Ingrédients:

    -Corne a boire ou coupe

    -Bol a offrande, statuette de thor et stalli (autel)

    -Hydromel, bière, cidre ou autre boisson

    -bougie et marteau rituel plus en amulette

     

    Rituel du Marteau :

    Consacré l’espace avec le marteau cérémoniel:

    Vers Jotunheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Austri que ce lieu soit consacré! 

    Vers Muspellheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Sudri que ce lieu soit consacré! 

    Vers Vanaheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Vestri que ce lieu soit consacré! 

    Vers Niflheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux que ce lieu soit consacré en Nordi 

     

    Retourner face à l'Est puis :

    Vers Alfheim et Agard, Thor je t’appelle ! Par ta puissance, que ce Vé soit consacré au-dessus ! 

    Vers Svartalfheim et Helheim, Thor je t’appelle ! Par ta puissance, que ce Vé soit consacré au-dessous ! 

    Depuis Midgard, Thor je t’appelle ! Par ta bienveillance et sous ta protection que notre clandemeure en paix en ce lieu consacré ici au centre de toute choses connues et inconnues. 

     

    Invocation du triples Kindred:

    Salut à vous, Esprits gardiens de ces lieux, vous qui faites de cette endroit un lieu chaleureux et convivial où prospère la vie, nous vous invitons à venir célébrer ce blot à nos côtés. 

    Salut à vous, bienveillants Ancêtres. Salut à vous, matrones et héros de mon peuple.

    En ce blot nous vous invitons à vous joindre à nous pour célébrer ce blot ! 

    Salut a vous, grandes Divinités, Ases et Vanes, puissants amis et protecteurs des miens. Nous vous invitons, en ce jour sacré, à vous joindre à nous pour célébrer ce blot.

     

     

    Invocation de Bénédiction:

    Toi qui chevauches Sleipnir sur les vents du Nord. Ancien Roi des terres oubliées.
    Toi qui murmures et qui rugis les runes, Dieu de l'inspiration, Odin je t'appelle. 
    Que tout ce qui est disharmonieux demeure hors de cet espace sacré et de nos cœurs, Par Gungnir la lance d’Odin, Par Draupnir, le bracelet de Balder, Par Mjöllnir le marteau de Thor, Par l’épée chef de Heimdall. Par la force magique des runes, sang et feu. Par la puissance des grands dieux, Par le Triskell, foudre immuable. Ce vé est maintenant ouvert à la célébration des hauts mystères ! Autour de moi et en moi Asgardr et Midgardr ! 

     

     

     La prière de Sacrifice et la consécration de l'offrande:

    Afin de faire une offrande pour Thor, versez vous d'abord une corne ou une coupe d'hydromel ou autre boisson (ça peut aussi être du jus de fruit) et dites:

    Puissant Thor, porteur de Mjöllnir et protecteur de ma lignée. Le Tonnant de la tempête qui déchire le ciel et la toile du destin. Toi le plus fort gardien d'Asgard et de Midgard, dans le ciel vole ton marteau qui sanctifie nos actes de courage, Thor je demande ta protection pour ma terre et ma famille, pour les gens que j'aime, Salut Thor!

    Hail Thor! Avec mon coeur repect et gratitude Hail Thor!

    Buvez un peu de boisson en son honneur et versez en une libation dans un bol a offrande et dites:

    Thor je t'offre cette bière / cet Hydromel (ou nom de la boisson) soit en heureux comme moi a cet instant! Salut Thor! Hail Thor!

     

    Demandez lui sa protection ou encore la force de relever le défi dont vous avez besoin grâce à sa force et son courage. Si vous sacrifiez pour autrui par exemple dites:

    Je demande ton courage et ta force pour les personnels soignants de " ... "

     

    Allumez lui la bougie que vous lui aurez consacrée ensuite et dites:

    Thor toi qui est appelé à protéger Asgard la Terre des Dieux.

    Thor toi qui est appelé à protéger Midgard et l'humanité.

    Porteur du marteau des dieux, Mjöllnir, que nous portons pour montrer notre confiance en toi.

    Aide nous a faire face à l'adversité par ta force et ton courage, ton humanité, ta bienveillance et ta droiture.

    Nous te demandons de protéger nos maisons et nos voitures.

    nos biens et nos parents, nos amis et leurs enfants.

    Donne nous la force de protéger les notres et le pouvoir de défendre ce qui est juste.

    Aide nous à faire appel au courage en nous mêmes.

    Que ce soit par la force, le courage ou la détermination dont nous avons besoin.

    Pour faire face et relever les défis.

    Tes deux vertus en nous et en dehors de nous présentes chez les autres.

    Gloire a Thor!

     

    Sacrifice du Blot (Libations pour Thor)

    Faire d'autres libations en remerciant Thor pour ses dons.

    et dites:

    Je lève ma corne a Thor pour les bénédictions que j'ai reçus qu'il accorde les mêmes en ces jours difficiles a "nom(s) de la ou des personnes". Je m'efforce de suivre ma voie en cette vie avec honneur.

    Que la paix et l'amour coulent dans nos vies.

    Que le marteau de Thor forge le destin de chacun.

    Je remercie tous les êtres et les dieux bienfaisants de leur présence au sein de cet espace et ce temps sacrés.

    Ma quête se poursuit dans la joie et la lumière!

    Que le puissant Marteau de Thor forge toujours mon destin!

     

     

    Fin du rituel

    clôture du rituel avec le rite du marteau ou autre méthode

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson


    votre commentaire
  • Gwall nebeut gêrioù:

    Me m'eus skrivet nebeut gêrioù diwar-benn ma soñjoù.

    Me m'eus soñj e-bazh al labour,
    Me a ouien hon c'harantez, hor c'halonoù, hon speredoù. Int a oa pouezus.
    Hag an bannoù heol evit un den hag a zo o bourmen war an hent disheol, nebeudik, an tan karantez, kaer eo anezhañ.
    Hon mamm zouar zo ganomp.

    Bez'ez eus ur bern kubennoù ouzhin.
    Gallout a ran da soñjal, pe zen en deus graet an dra-se?
    Me... piv zo da eil?

    Karantez zo pouezus...
    Ret eo deomp da eskemm karantez ha joa ivez.

     

     

     

     

     

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson

     


    votre commentaire
  • Kartenn Broioù Amerika:

    I tried to translat the names of the differents states of America, in Breton. It was funny to do for me. Someone are difficule to translate. To leave them in English, it is perhaps better but difficult to say in a sentence in Breton.

    J'ai essayé de traduire les noms des différents états d'Amérique, en Breton. C'était amusant à faire pour moi. Certains sont difficile à traduire. Les laisser en Anglais, c'est peut être mieux mais difficile à dire dans une phrase en Breton.

      

     

     

      


    votre commentaire
  • Blót- An norzh liderezh evit an Aotroù Odin :

     

    Aozennoù gant al lidek :

    • An aoter, Taol-sakr evit al lid.
    • Un delwenn Odin, Pe delwennoù hon Douezed Norzh.
    • Korn pe ur werenn evit an evaj. (Chouchenn, Lambig, Bier, Sistr, Chug-frouezh)
    • Un dra-skor evit an ezañs.
    • Ur bolenn evit an aberzh hag ar profoù, posupl eo da lakaat kalz bolennoù war an taol-sakr’vit d’ober graet an aberzh.
    • Morzhol ha kleze gant ar bennozhioù ouzh al lidierezh.
    • Ur bolenn tibetan evit da seniñ. Dav eo deomp’ni da seniñ pa vez kromañset pe echuet al liderezh.

     

    Ar penn-kentañ, Kregiñ al liderezh :

    Ac’hanta Izili deus ar c’herent-mañ. Bugale Bro-Midgard. Ma vignoned. Amañ e teuomp holl asambles evit enoriñ an Douezed. An Tad-d’an holl, ar Roue Bro-Asgard, Odin dreist-holl.

    O tegemer emaomp ouzh hon Hendadoù, ar spered deus Natur, hag ar Valkirienned gozh.

    O tegemer e vimp gant hon Douezed hag an Aotroù Odin e-barzh hon c’halonoù norsek.

     

    (Seniñ a ra ar volenn tibetan)

     

    Kensakriñ al lec’h gant ar morzhol lidek :

    War zu Bro-Jotunheim, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant ar Morzhol Douezed betek Austri. Ma e vo kensakret al lec’h-se, ha mat pell zo !

    War zu Bro-Muspellheim, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant ar Morzhol Douezed betek Sudri. Ma e vo kensakret al lec’h-se, ha mat pell zo !

    War zu Bro-Vanaheim, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant ar Morzhol Douezed betek Vestri. Ma e vo kensakret al lec’h-se, ha mat pell zo !

    War zu Bro-Niflheim, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant ar Morzhol Douezed betek Nordi. Ma e vo kensakret al lec’h-se, ha mat pell zo !

     

    Ar beleg Gothi dirak an taol-sakr e vez lâret :

    War zu Broioù-Alfheim ha Asgard, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant da nerzh ha da veli, ma e vo konsakret ar Ve-mañ a-zioc’h !

    War zu Broioù-Svartalfheim ha Helheim, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant da nerzh ha da veli, ma e vo konsakret ar Ve-mañ a-zindan !

    Adal an douar e Bro-Midgard, Thor gervel a ran ac’hanout ! Gant da vadelezh ha dindan da warezadur. Gallout a rafemp d’ober un bern touz. Gant hon vuhez hon joa. Klevout a rez Thor hon diwaller vras. Peoc’h a raio ganimp evidout.

    Setù konsakret’meus al lec’h-se e-kreiz pep-traoù. Traoù anavezout a reer hag an draoù dizanat memes tra.

    Trugarez vras Thor Mab-Odin !

     

    *Brandañ ar morzhol*

     

    Ar beleg Gothi bantañ a ra ur geze Hendadoù Vikinged :

    Ar gleze Vikinged eo ! Gervel a ran hon hendadoù ! Gervel a ran hon Douezed gant ar gleze-mañ, ar gleze arc’hant, ar gleze ar wirionez. Enorin a raimp Odin Roue meur Bro-Asgard, Balder an den skedus, Thor an den kalonek, haFreyr an den brokus.

    Bandañ a ran ar geze sakr-mañ war zu ar sal an harozed ! War zu Valhalla !

     

    *Brandañ ar gleze vikinged*

     

    Ar beleg Gothi tanañ an tan  (Boujienn da skouer) :

    Sol, te zo un Itron madelezhus gant ar sklerijenn. Hiziv ezhomm hon eus da sikour. Skorañ a rez ac’hanomp. Mar plij,deus’ta amañ ganimp. Gant an tan luc’h bremañ.

    Trugarez dit Sol !

     

    *Tanañ a ra ur boujienn war an daol-sakr*

     

     

    Pedenn gant Odin :

    Gervel a ran gant Odin ar Roue Bro-Asgard, Odin Tadig d’an holl. Enoriñ a raen da mab memestra.Thor mab Odin. Stlejerezh a rae da garrigell gant daou bouc'h, sachañ a raent. E Bro-Asgard ez aes d'ober da hini labour.  Graet hon eus al liderezh Norsek. Gwarezet e veze hon hentoù e kreizh al liderezh gant da morzhol douezed kozh. Goulenn a ran dit Odin. Reiñ a rez da warezadur,  furnez, hag ar energiezh pozitivel deus ar sal an harozed, deus al lec’h levenez.

    Trugarez dit Odin, Tadig.

    *Degemer ganit an aberzh-mañ*

     

     

    Pedinn gant ma hunvreoù :

    O veajiñ e oan gant an hud-norzh. Me a yae er sal da goulenn ouzh ar Valkirienned o sikour. Ha sikourent ouzhin goude. Me a blije din an dra-se. An hini vihan ha yaouank e-lec’h haroz ouzh an daol vras aseset e oa ur plac’h-se. Dous o kanañ e oa ur barzhoneg re bravoc’h. Edan an taol o gousket e oant kazhed Freya. Davet er sterig vihan war folkvang e-kreiz al liorzh o labourat edo Freyr.

    War ar ved ez aec’h Vretoned.

    E-pad an devezh !

    E-pad an abardaevezh !

    E-pad an Nozvezh !

    Odin graet ‘peus da labour.

    Odin o veajiñ edos.

    Odin ober a raes kalz draoù vat gant ma familh hag tout ar mignoned.

    Bemdez e vezan d’ober ma labourat evidout. Gant douar ha Breizh. Me a oar un dra-bennak hag a zo pouezus.

    Hon hunvreoù zo gwir alies.

    Trugarez dit Odin.

    Trugarez dezhon ma hunvreoù.

    Evel-se bezet graet !

     

    Ar pezh-Abezh bras :

    Setù an tro-lavar evit tout an dud, gallout a reoc’h da lâret un dra-bennak a zivout ho vuhez pe ur pedenn evit Odin pe an eil Doue pe Douezez bremañ !

     

    (Pedennoù ha tro lavar diwar-benn ar vuhez )

     

    *Ober a ran an Aberzh evit echuiñ al liderezh*

     

    Kanmeuliñ ‘vo bet an Aotroù Odin hag hon Vamm zouar Jörd !

    Me zo kontant, o kuitaat emaomp bremañ, gant peoc’h, karantez, nerzh ha skiant.

    Setù echu eo ar Blót-se.

     

    (Seniñ a ra ar volenn tibetan)

     

    Kenavo ken ar c’hentañ tro evit al liderezh Doue Odin.

     

    *Echu eo*

     

     

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson


    votre commentaire
  •  

    Al Lid’Norzh Drouiziezh - Ár nDraíocht Féin 

     

      

    Gourc’hemenn liderezh: (Skrivet e Saozneg) 

     

    Preparation : 

      

    ·         Initiate the Rite. 

    ·         Pirification  

    ·         Honor the Earth Mother 

    ·         Statement of Purpose. 

      

    Creat sacred space : 

      

    ·         Call Inspiration (Awen) 

    ·         Creating the Cosmos 

    ·         Open the Gates 

      

    Call the Kindreds : 

    ·         Call the Ancestors, Nature Spirits, and Sining Ones. 

    ·         Call the Being of the Occasion. 

      

    Do the work : 

    ·         Praise/ Public Offering.  

    ·         Prayer of Sacrifice. 

    ·         Take the Omen (Raskin) 

    ·         Call/Hallow/Affirm the Blessings 

      

    Say Thank you : 

    ·         Thank the Being of the Occasion 

    ·         Thank the Gatekeeper, and the Kindred. 

    ·         Thank the Earth Mother. 

     

     

     

     

     

     

    Penn-kentañ al liderezh: 

    (Ar pezh morzhol lid e Norseg)

    *Hamarr yfir mer helga ve þetta ok hald vörð !

      Hamarr til ek hús helga ve þetta ok hald vörð !

      Hamarr helga ve þetta ok hald vörð !

      Um mik ok i mer Asgarðr ok Miðgarðr !

     

    *Me a zo deuet amañ evit enoriñ an Douezed, Hendadoù hag ar C’horriganed. 

    Enoriñ a rin dezho, bemdez e vezan enoriñ hon c’herent meur hag ar spered Ár nDraíocht Féin. 

      

    [Seniñ a ra gant ur bolenn tibetan 

     

    * [Ober a ra ar brederiadenn a-zivout daouveli] 

     

    Gwechall seder e vezen ouzh an feuteun wenn. Ar puñs e oa sakr ganin. 

    Gwechall souezhet e vezen ouzh an Tantad. An tan e oa sakr ganin. 

    Pa vezan sichant e lakaan ma sae wenn. Me zo gwisket e Drouiz.  

    Dec’h, gant an tan hag an dour war an devezh hag an nozvezh e vefen glanet. 

    Bremañ gant an tan hag an dour. Me a vo bet o glanaat gant an daouvil. 

    Lakaet’am eus ar relegoù amañ. War an daol sakr bez eus an Tan, ar Puñs hag ar wezenn ivez.  

    N’eus draoù fall ebet er ma zi.  

    An tan hag an dour ez eus, bet zo ma c’halon. Glanet o deus. 

    Me zo bet glanet etre ar sklerijenn an tan ha glanded deus an dour.  

    Gant an daouveli laouen on.  

     

    * Mamm-zouar gervel a ran ac’hanout. Bennozh a rez al liderezh amañ. 

    Deuet-mat, Degemer mat er ma zi Mamm-zouar.  

    Me a vo lakaet ur gouestladur evidout. 

    *Lakaat a ra ur gouestladur* 

     

     Pediñ a ran gant an tan mad. Amañ ez an da enoriñ an douezed. 

     [ Anavezout a rit douezed holl fellout a ra deoc’h da enoriñ e-barzh al liderezh.] 

     

    *Me a vefe kontant pe ar sklerijenn emañ war ar ravent goude bezañ bet e kreiz an noz du. 

    Er bro-menez are emañ an hentoù douezed betek ar sal an harozed, me'gred. 

    E Bro-Vigoudenn e oan bet, e Bro-Dreger ha Bro-Gerne ivez. 

    Dastum a raen an nerzh, ar c'harantez hag ar skiant drouizel. 

    Eskemm a ran muioc'h labour diwar-benn an draoù-se e benn ar fin. 

    Pediñ a raen ar c'herent meur drouizel.  

    Goulennet 'meus da roet din gwarezadurioù, joa ha fonn 

    Graet m'eus kalz profoù dezho. 

    Seder e vefen goude ar gleñved du.  

    Ni hor bez bourmenn dre-holl e Breizh.  

    Bet hor bo c'hoazh, mat eo.  

    Kerzhin didan ar sklerijenn, e kreiz an heol.  

    Me gav din ma Gwenn ha Du ! 

      

    *Bremañ ober a ran hud-zrouizel evel gwechall kozh e Breizh !  

    Gervel a ran gant an douezed-norzh eget reiñ Awen din’me. 

      

    Me a vo santet an awen degaset din « AWEN »  

    [Gallout a rit da kanañ ur ger « Awen » memestra]   

    En em santout a ran awenet kenderc'hel a rimp al labour drouiziezh.  

     

    * Amañ e-kreiz an holl,  

    Dirak an tan, ar puñs, hag ar wezenn sakr ivez.  

    Me a vo kraouet ar c’hosmos gant relegoù zrouizel. 

    Ma an tan-mañ dont da vezañ sakr evel an Tantad e Breizh.  

    Ma an dour-se dont da vezañ sakr evel ur feuteun wenn e Breizh.  

    Ma ar biler-mañ dont da vezañ sakr evel ur wezenn derv e Breizh. 

    Krouet’meus an hentoù zrouizelezh. 

    [Porzhier] Mar plij.Te a vo graet an dor gant ar vouijien-mañ, gant ar c’haoter-se hag ur biler drouizel-mañ ivez. 

    Trug’[Porzhier] Ezhomm am eus da sikour evit an dorioù. 

    [Porzhier] Gervel a ran ac’hanout, ha goulenn’ran.  

    Ez ez ganin war al lec’h-mañ, ha me a vo d’ober ur gouestladur evidout. 

     

    *Lez an dor-dal zo bet digoret! 

    [Diskouez a ra an dremevoe diouzh an dorioù gant ho daouarnioù] 

    An dorioù zo digoret bremañ! Setù! 

    [Porzhier] Sikouret az poa din gant al labour-se, me a zo o vont da veajin er groazhent etre ar ved-holl.  

    [Porzhier] Tremenomp dre al lid’drouizel e giz ADF asembles. Dreist eo!  

     

     

    *Kerent meur ha goulladek, amañ e vo tost ac’hanon, peogwir evel-se gallout a rez glevout ma re veuleudioù hag aberzh az po. 

    Dirak an tan-sakr emaon, 

    E-kreiz bep-tra, 

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur]. 

    Tudennoù Sklaer, degemer ganeoc’h ma hini aberzh! 

    *Lakaat a ra profoù* 

     

     

    * Dirak an puñs-sakr emaon, 

    E-kreiz bep-tra, 

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur]. 

    Hendadoù, degemer ganeoc’h ma hini aberzh! 

    *Lakaat a ra ar profoù* 

     

    * Dirak ar gwezenn-sakr emaon, 

    E-kreiz bep-tra, 

    Ha uhelaat a ran [ar gouestladur]. 

    Korriganed, degemer ganeoc’h ma hini aberzh! 

    *Lakaat a ra ar profoù* 

     

    * [DIRET- Enoriñ ar douezed menegiñ a raec’h da gentañ evit al liderezh.] 

    * [DIRET-Profañ a rit da hini meuleudioù.] 

     

    * Kerent meur ha douezed , selaouet hoc’h eus ma hini meuleudioù me m’eus graet. Ha gwelet hoc’h eus al lid er ma zi, ouzh ma ty-nevedenn. Gant ar gouestladur e-pad ar fin. Uhelaat a ran ma c’halon, bout e vezan a-bezh, gant ar speredelezh  nav vertuz zrouiziezh. 

    Kerent meur ha douezed, degemer ganit ma hini aberzh! 

     

    *Ar Raksin 

    [Klask a ra ur raksin] 

    [Klask a rit runoù er sac’had runoù, ehzomm hor bo tri.] 

    Ar c’hentañ’vit: an Hendadoù 

    An Eil’vit: ar C’horriganed 

    An Trede’vit: an Douezed 

    Ur raksin mat eo! Trugarez evit ho sikour.  

    Trugarez vras! Dastum a raen evit ma labour drouizel.  

    Mersi bras deoc’h! Me plije din. 

    Kerent tout! 

     

    * Kerent meur ha douezed, 

    Diguzhat e vezan gant da hini bennozh. 

    Resevout a ran ar profoù, rak ma profañ e vezes din 

    Ac’hanta da vrokusted leuniañ a raio ma c’horf. 

     

    * Degemer a ra din pep seurt bennozhioù. 

    E-c’horf ma boud-me, degemer a ra din pep seurt bennozhioù. 

    Emaint o paouez bezañ cherisañ gant ar c’herent. 

     

    * Kalz bennozhioù roet a raent din ar c’herent, 

    Sellit ouzh ma c’hof, ha e-barzh ma spered. 

    Hiziv m’eus kadarnaat ma zaveadur, 

    Gant ar ved ha gant kerent ivez. 

    Me o vont da evañ ur c’horn dour vuher.  

    Deomp da lopañ unan, ur banne dour (bier-chouchenn-lambig-chistr/sistr) 

    Da skrin ho c’halon! 

    *Setù-mañ an dour vuhez!* 

    (Evañ a ra an evaj-sakr) 

     

    * [DIRET –Efediñ al labour diawelet ‘teus evit al liderezh-mañ.]  

     

    * Pediñ a raen gant an tan-mad. 

    Lakaat m’eus ar profoù evit hon kerent, 

    Ha resevout o bennozhioù. 

    Bremañ, trugarekaat a ran d’an holl. 

     

    *[Eilpennañ war al liderezh, trugarekaat a ri kerent holl hag gallout a ri da cheñch o anvioù pe titloù marteze.] 

    Dre [Boudoù degouezh / speredoù deus lec’h «Korriganed pe teuz»/ Hendadoù / Douezed], Trugarekaat a ran ouzhoc’h.  

    Trugarez deoc’h evit o perzhiadur gant al liderezh-se eget gourdeiz, ha evit o tegemer ma hini gouestladurioù ivez, 

    Ha gant o madelezh vras. 

    Chañs am eus, on bet e darempred ganeoc’h.  

     

    * An hini braz [Porzhier], Trugarez deoc’h (dit) evit da sikour hiziv e-barzh al liderezh-mañ (ar rit-mañ). 

    Ur goulenn am eus ac’hanoc’h (ac’hanout) bremañ dizober a reot (a ri) an traoù hoc’h eus (ac’h eus) graet. 

     

    * Lez an dor-dal zo bet prennet!  

    [Diskouez a ra ar c’hlozadur diouzh an dorioù gant ho daouarnioù] 

    An dorioù zo prennet bremañ! Setù! 

     

    *Trugarez deoc'h Mamm zouar! 

    Trugarez evit an Awen hag a oa dousik ganin ! 

    Trugarez dit an Doue (douezez –ed) e-benn ar fin ! 

    Trugarez deoc'h Douezed kozh deus Norzh! 

    Trugarez deoc'h Korriganed hag an Tud gommon! 

    Trugarez deoc'h Hendadoù Vretoned! 

    Trugarez dit ma hini c'herent meur! 

      

     *Setù echu eo ! Am eus gounit muioc’h furnez evit ma zi, Echuet hon eus al lid’mañ gant peoc’h ha plijadur. O mont kuit emaon bremañ gant ar spered Ár nDraíocht Féin e-barzh ma vuhez. 

      

    Evel-se bezet graet! 

      

    [Seniñ a ra gant ur bolenn tibetan 

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson 

      

    An abadennoù:

    Ar Penn-kentañ:

    Filmañ'raen ma liderezh. Me am meus graet ur film gant un nebeud pezh-abadennoù. Lakaet'meus an hini c'hentañ war ar chadenn youtube. An hini-se zo ar pezh penn-kentañ. 

     

    Ar pezh glanidigezh gant ar gouelstadur Mamm zouar:

    An eil pennad eo. An abadenn-mañ a-zivout Mamm zouar hag he gouestladurioù ha glanidigezh ivez. Pa soñjañ diwar-benn ar ved hag ar Mamm zouar zrouizel me am eus graet ar film-se. 

     

    Ar skritell c'hof ordren al liderezh: Displegnañ'raen diwar-benn ar skritell 'am eus 

    An trived pennad eo. Displegnañ'raen diwar-benn ar skritell hag hon c'hof ordre'vit hon lidioù drouizel.

     

     

    Ar pezh Awen, Kanañ e vezan bemdez ha pep sizhun evit ma lid' e giz ADF:

    An pedervet pennad eo. An abadenn-mañ a-zivout ar sonenn Awen hag ar speredelezh zrouizel e Breizh. Filmañ a raen ar film-se. Eskemmet'meus war ma chadenn youtube ivez. 

     

     O tegemer edon ar biler drouizel ADF war an daol sakr:

    Ar pempvet pennad eo. setù o tegemer edon er ger, prenet'meus ur biler nevez. A Lakaet'meus an hini-mañ war an daol sakr, ouzh ar relegoù ADF. Disklerigañ a raen diwar-benn an dra-se. Plijadur a rae din da adreizhañ ma zi nevedenn.

     

     

     

     

     Ar pezh kraoudenn ar c'hosmos Ár nDraíocht Féin:

    Ar c'hwerc'hvet pennad eo. Diouzhtu me am eus krouet hon c'hosmos e kreiz al lid'gant relegoù zrouizel, ober e vezan em implij gant ma hini hud bemdez ha pep sizhunvezh evel-se

     

     

     

     Ar pezh digeriñ an dorioù Ár nDraíocht Féin:

    Ar seizhvet pennad eo. Digeriñ 'raen an dorioù'vit al lid'Norzh ADF gervel'raen ma porzhier Thor hag ma zouezed Norzh ivez. 

     

     Ar pezh diwar-benn ar guestladurioù gant hon c'herent:

    An eizhvet pezh eo. Graet 'meus ma gouetladurioù gant ar c'herent meur.

     

     Ar pezh ar pedennoù:

    An navvet pennad eo. Laraet 'meus ma pedennoù gant Freya ha Thor, Enoriñ a raen dezho.

     


    1 commentaire
  • Bro-Amerika ha Breizh ar Vro-Gourin gant an abadenn An taol Lagad France 3

    Gwelet'meus an dra se er mintin tremenet, o sellaout edon ouzh ar skinwell, me zo bigouter, soñjal'meus Veig petra zo disheñvel ganit? Ya diwar-benn un dra-bennak da gentañ peseurt diferez a zo etre ur bigouter ha ur den deus broioù pell er Statoù-Unanet? Hini ebet kavet ac'hanon. Ni zo mibien-den tout asembles. Goude-se fromet-kaer e oan da welet an abadenn-se. Soñjal'meus a zivout mignoned din'me hag a zo o chom er broioù-se gant ma strollad drouizhel. Rannañ a raen ar film se ivez. 

    Dont eo e miz gwengolo-mañ e Bro-Gourin e oa ul lid evit eñoriñ a-zivout Kreizenn bed ar c'hoñversanted. "World Trade Center" e Soazneg flour. Eñoriñ a reer Tudennoù hag a oa kuitaat Breizh betek Broioù Amerika. Tudoù Vretoned Gourin ar re int o deus familh e Stadoù-Unanet dastumet e oant er plasenn Kreizkêr Gourin. Bez'e oa kalz tud el lid'-se.

    This month if there was a ceremony for this memory of the Bretons who left Gourin for the United States of America. People of their family in Brittany gathered to remember the World Trade Center.

     

    Ar Vro Vigoudenn, Bro ar Broderezh Breizh:

    Gwelet'meus ouzh ma urzhviataer war internet, digousket e oan an noz tremenet, pa sellaouet e vezen gant internet hag er mintiñ-mañ. Me m'eus kavet war ar chadenn kalz filmoù, goude-se plijadur'meus bet da welet an abadenn-se tout e Brezhoneg diwar-benn ar c'hoef Bro-Vigoudenn, Bro ma Hendadoù vretoned kozh eo!


    votre commentaire
  • Bennozh an Oaled e Brezhoneg : 

    E kreiz ar bed holl emañ un tan mat hag a zo o splannañ dre-holl.

    Setù un tan-ruz, Tanañ a raen ar voujienn-se. Boujienn evit hon c’herent meur.

    Gervel a ran ouzh ma Hendadoù, ma Douezed ha speredoù deus Natur ivez.

    Krouet m’eus al liamm etrezomp.

    Pa e vezañ o pediñ bemdez.

    Peoc’h, plijadur ha sederidigezh

    Ar c’harantez ivez.

    Tout an draoù mad e vezont ganin.

    Er gêr emañ ar baradoz ouzh an tan-oaled.

     

    Skrivet gant Eikthyrnir Odinson

     


    votre commentaire
  • Un rituel Nordique Ár nDraíocht Féin du vieux qui est sage.

    (Rituel pour la Protogrove virtualfire sur zoom)


    Les étapes du rituel :
    1. Initiation of the rite.
    2. Purification.
    3. Honor Mother Earth (Brittany and the goddesses Jord and Nerthus).
    4. Statement of purpose (the purpose of the ritual).
    5. Awen's Call of Inspiration (With Bragi and Odin)
    6. Create or Recreate the Cosmos (work on relics with the runes Kenaz for
    fire, Laguz for water and Eiwaz for the tree).
    7. Open the gates (Heimdall for Gatekeeper or Portier in French).
    8. Invite the three kindreds.
    9. Ritual key offering.
    10. Prayer of sacrifice.
    11. Omen « Le Présage » (with runes).
    12. Call of Blessings
    13. Sanctifying Blessings
    14. Affirmation of the blessing after drinking the waters of life.
    15. The work to be done for this ritual (Asking the gods Odin, Balder, Freyr and Thor for
    protection).
    16. Give thanks to sacred beings.
    17. Close the gates.
    18. Thank Mother Earth.
    19. Closing of the rite.

     

    1: Initiation of the rite.


    L'appel des runes :
    J’invoque les charmes perdus et les symboles égarés dans les sous bois, sous les branches de
    l’arbre dans les eaux de la sourcre et dans les flammes du feu.
    Il y a une porte pour ce pays ou vivent les elfes et les dieux.
    J’invoque Rinda et le pouvoir de l’achèvement de la rune Jera !
    J’invoque Kari et le pouvoir de la naissance de la rune Berkana !
    J’invoque Loge et le pouvoir de la lumière du jour de la rune Dagaz !
    J’invoque Aegir et le pouvoir de l’illumination de la rune Kenaz !
    Je remercie ces runes pour le pouvoir et les bienfaits qu’elles apportent avec elles, ici dans nos
    rituels et notre communauté nous sommes des druides heureux et silencieux, nous sommes
    comme des gouttes d’eaux dans un lac élevé de montagne notre eau sacrée reflétant le soleil et
    sa lumière et en même temps les arbres sacrés des forêts et les nuées d’oiseaux derrières les
    nuages du ciel.
    L’amitié et l’assemblée des druides est mieux pour nous que toute les richesses du monde.

    [Sonner trois fois le bol tibétain du sanctuaire]
    Les enfants de la Terre est venus ici afin d’honorer le puissant Kindred!
    [Réalisez la méditation des deux pouvoirs]
    La méditation des deux pouvoirs en Anglais :
    Close your eyes children of the earth and relax your minds
    we will travel with the power of the lights stars, and with the two powers of the water and fire.
    You can see above your head the stars of the sky tonight they dance together in the sky.
    They have form Celtic patterns with their lights. Triskels, and Celtic knots. Their energies
    awaken us to druidic magic for our ritual.
    Now children of the earth.
    1 ) *Breathing in* and *breathing out* Deeply.
    2) *Breathing in* and *breathing out* Deeply.
    You travel the earth, your minds are open. In front of you is a well with Poulpikans. They are
    dancing and playing bagpipes in the breeze of the wind from the sea. You are in front of a tree
    trunk covered with ivy, ferns and mosses.
    Birds and animals are in the forest around you. The place is peaceful. You can feel soothed
    yourself.
    You can see somes Korrig climbing up the tree and waving for you to come with them.
    You follow them and in the tree you are among the singing birds and the Korred who are
    playing enchanted flutes. The old fairy music.
    Above rises the sun and the fire of the Shinging Ones.
    You are feeling calm healthy and free. You can feel your branches and your roots. You are a
    tree growing between the worlds you too. Under the ground there are the pures waters and the
    sacred well. Over the branches you could feel the rays of the warming sun and the fire of our
    Shining Ones.
    You are finding energy and harmony from the sacred tree.
    Your journey is over now. And you
    come back to your ordinary state of consciousness.
    Open your eyes and we will do the ritual in French.

    2: Purification
    Les eaux de la Terre coulent en moi, la lumière du ciel brille en moi, me nettoyant et me
    rétablissent dignement dans ma vie quotidienne et mon chemin sur ma quête de druide.

    3: Honor Mother Earth
    Bretagne ! Belle Terre ! Bretagne Mère des celtes! Mère des êtres magiques et des dieux !
    J’ai vu sur les chemins côtiers, la mer qui se fracasse en un gouffre béant, l’écume sur les
    pierres ainsi que les algues perdues dans la baie de Morlaix ou celles du Morbihan.
    J’ai vu sur les monts d’Arrée, l’éclat du soleil d’été, les abeilles dans les bruyères, les hivers
    passés et leur mystère que gardent les rochers et les sapins.
    J’ai vu le charme des sentiers fleuris de Cornouaille. Et les bosquets profonds du Trégor.
    Bretagne ! Quel est se sentiments qui pénètre mon cœur ? Nostalgie ou Harmonie ?
    Des profondeurs de la terre ils sont venus. En moi-même ils ont pris racines et tu vis toujours,
    tu nous abrites, nous apportes nourriture et réconfort toi qui es ma mère !
    Bretagne ! Ô ma Mère au cœur pur !
    Accepte cette offrande !
    *Faire une offrande*

    Sous les mousses des montagnes et dans la terre fertile des vallées. Dans les profondes forêts
    de sapins et dans les souvenirs des vieux arbres, il existe deux Reines éternelles, immortelles,
    dans nos souvenirs de tendres sentiments.
    Bienvenue aux deux déesses de la terre populaire dans les terres du Nord !
    Salut Jord ! Salut Nerthus! Déesses de la Terre! Vos bénédictions d'abondance et de paix
    coulent sur la terre, donnant la vie à tous. Je vous en remercie et je vous honore toute les
    deux. Je vous invite pour mon rite.
    Jord et Nerthus, acceptez cette offrande!
    *Faire une offrande*

    4: Statement of purpose:
    Nous sommes ici réunis ensemble pour chercher de l’harmonie dans les choses simples, les
    gestes doux, les paroles justes, la clarté d’un bon feu !
    La douceur de notre feu virtuel.
    L’eau pure du puits qui désaltère.
    Ce feu et cette eau, qui allègent nos cœurs.
    Prions ensemble mes amis avec un beau feu et des eaux de la vie !
    Ensemble en communauté.
    {{***We are gathered here together to seek harmony in simple things, gentle gestures, just
    words, the clarity of a good fire!
    The sweetness of our virtual fire.
    Pure water from the well that quenches your thirst.
    This fire and this water, which lighten our hearts.
    Let's pray together my friends with a beautiful fire and waters of life!
    Together in fellowship. ***}}

    5 : Awen's Call of Inspiration:
    Braga apporte nous le feu qui allume la lumière à nos tête et que le souffle de l’Awen soit
    présent durant notre rituel.

    Merci Braga dieu de la poésie, de la parole et de l’éloquence.
    Odin roi de l’inspiration en tes chaudrons d’hydromel, grand poète, fait que nous puissions
    boire le miel de l’inspiration, l’or sacré des chaudrons magique et des dieux.
    Que les Valkyries nous en apportent des cornes pleines.
    Afin que notre inspiration de nouveau s’éveille.
    Merci Odin grand seigneur de la poésie et de la magie des runes.
    Braga et Odin , acceptez cette offrande!
    *Faire une offrande*


    6: Create or Recreate the Cosmos :
    *Que ce bol (ou ce chaudron) devienne un puits descendant profondément vers les eaux
    du chaos et de la création grâce aux eaux de la mer, celle des rivières et aux eaux des
    sources solitaires. Par les forces de la rune Laguz !
    Qu’avec Laguz ce puits s'ouvre comme une porte qui atteint le royaume des ancêtres.
    Puits sacré, que tes eaux profondes coulent en moi et en chacun de nous!
    *Que cette bougie devienne un feu qui grandit jusqu'à la lumière des cieux et celui de la
    rune sacré du feu, celle qui nous montre le chemin comme une torche, Kenaz la rune
    des flammes étincelantes, le feu qui doit être invoquer avec prudence et utilisé
    correctement dans notre quête de sacré.
    Qu’avec Kenaz ce feu s'ouvre comme une porte qui atteint le royaume des dieux.
    Feu sacré, brûle en moi et en chacun de nous !
    *Que ce bâton ( ou cet arbre) devienne un grand arbre qui touche tous les royaumes,
    qu’avec la rune Eihwas sous les branches d’if et de frêne, nous trouvions notre force,
    enracinés dans les profondeurs de la terre et nous étirant comme Yggdrasill haut dans
    les cieux.
    Qu’avec Eihwas cet arbre (ou ce bâton) s'ouvre comme une porte et relie les royaumes
    entre eux.
    Arbre sacré, grandis en moi et en chacun de nous !

    7: Open the gates :
    Je te salue Heimdall gardien du Gjallarhorn, fils de neuf mères, gardien omniscient et
    clairvoyant du pont Bifröst! Toi qui te tiens sur le seuil d'Asgard, gardant le royaume des
    dieux de ceux qui cherchent à le détruire. Soit avec moi dans notre rituel.
    Heimdall, accepte mon offrande!
    *Faites une offrande*

    Heimdall, apporte moi ton aide pour l’ouverture des portes! Grâce à ta magie et à celle de nos
    ancêtres venus des glaces, des neiges, et des fjords.
    Que ce Feu devienne une porte, ouvrant sur Asgard, royaume des Dieux!
    Que ce Puits devienne une porte, ouvrant sur les salles des morts, royaume des ancêtres!

    Puisse aussi cet arbre devenir une porte, s'ouvrant sur Midgard, le royaume des druides, et
    reliant tous les Neuf Mondes ensemble!
    Par la magie de Heimdall et des ancêtres venus du Nord !


    *Que les portes soient ouvertes!*
    [Faites un mouvement d'ouverture avec les mains, en imaginant les portes s'ouvrant dans le
    Centre Sacré]
    *Les portes sont maintenant ouvertes!*

    8: Invite the three kindreds :


    Les ancêtres :
    Salut aux ancêtres! De la lignée d'Ask et d'Embla à la lignée des Alfar et des Disir, grâce à la
    force de notre Hamingja avec la sagesse et la force des Valkyries. vous me guidez depuis les
    royaumes d'en haut et d'en bas, avec douceur et grâce vous nous guidez tous depuis les
    mondes des dieux nous sommes honorer d’être de votre lignée depuis les souvenirs et les
    histoire contenue dans les gouttes de notre sang.
    Je vous honore. Soyez avec nous en ce rite. Ancêtres, acceptez mon offrande!
    *Faire une offrande*

    Les Esprits de la Nature :
    Salut aux Landvaettir et aux Housvaettir, les esprits de la forêt et des champs, des pierres et
    des ruisseaux. Gardiens de nos terres et de nos maisons. Vous les elfes brillants des forêts et
    les nains des montagnes! Vous tous qui me guidez pendant mon voyage sur Midgard, en
    m'enseignant durant ma vie toute les leçons de la nature.
    Je vous honore. Soyez avec nous en ce rituel.
    Landvaettir et Housvaettir, acceptez mon offrande!
    *Faites une offrande*

    Les Dieux et les Déesses :
    Salut les Dieux et les Déesses, Aesir, Vanir et Rökrr! Depuis vos glorieuses halls dorées,
    depuis le séjour des bienheureux vous brillez vous les Êtres brillants et courageux, m'éclairant
    de sagesse, m'accordant du courage, me soutenant avec abondance. Je vous honore.
    Soyez avec nous dans ce rituel. Dieux et Déesses.
    Grands Êtres Brillants acceptez mon offrande!
    *Faire une offrande*

    9: Ritual key offering :
    Les louanges du voyageur :
    Avec le temps, au fils du vent...
    Perdu dans les brumes du nord autrefois elles se sont perdues nos runes !
    Elles arrivèrent avec l’Ase des hauts mystères... Avec le vent de l’oublie elles disparurent...
    Un jour un mendiant traversa le pays d’un bout à l’autre... Avec dans ses poches nos runes.
    Dans le pays des Elfes.
    Le voyageur traversa le pays des Alfes.
    Le voyageur traversa la terre des Vanes.
    Et depuis le pays des Ases.
    Il nous les rapporta nos Runes !

    Merci au voyageur !
    Accepte cette offrande grand Voyageur !
    *Faire une offrande*

    Prière à Odin :
    Glacé sur la montagne, là haut marche le voyageur, le mendiant, le poète, et le combattant.
    Sur la terre froide, sous les vents du nord et il y a un guerrier, avec sa grande épée, sa hache et
    son bouclier. Il marche dans la glace. Il a été maintes fois blessé, il à combattu sur les bords
    de la mer du Nord, il à été héroique toute sa vie durant ses multiples combats. Il a toujours
    montré son courage aux dieux. Malgré les victoires de notre peuple il à été fait prisonnier et
    emmené au-delà de la vaste mer. Il réussit à s’échapper avec bravoure il affronta les
    chevaliers de cette terre lointaine avant de revenir en son pays. Deux corbeaux noirs
    l’accompagnaient.
    La glace et les neiges du nord en son retour. Et là haut sur la montagne le voyageur, le
    mendiant, le poète et le roi des rois...
    Odin veille sur ses enfants. Notre existence peut être dure, nos épreuves nous semblent
    insurmontable bien souvent. Mais la vie est faite ainsi, avec de multiples épreuves.

    Odin le sagesse souveraine d’Asgard veille et protège son peuple.
    Terrible sous le soleil, terrible sous la froide lune de printemps qui s’élève dans l’aurore.
    Odin voyage à travers les airs sur sleipnir vétus de sa cape et de son manteau des brumes.
    Brandissant sa lance, le visage caché sous son chapeau. Quand la lune froide s’étire dans le
    ciel et que ses guerriers en ont besoin, il incante des chants et d’anciennes paroles de sagesse.
    Des mots oubliés, des charmes d’autrefois. Sagesse et connaissance sont les vents sur lesquels
    il monte. Il voyage entre les mondes et nous accorde de nombreuses bénédictions.
    J’incante aussi des charmes et des mots anciens pour le remercier. Odin père de toutes choses,
    maître de l’arbre sacré, fils de Bestla et de Borr, tu es né quand les mondes n’étaient pas
    encore formés. Tu es né des premières générations d’êtres issues de la horde d’Ymir.
    Toi qui avec tes frères avez forgé le destin des hommes en créant le deux premiers ancêtres
    Ask et Embla.
    Nous savons que tu nous protège et que notre chemin est toujours celui des druides et des
    druidesses que tu guide et surveilles. Ceux d’entre nous qui t’appartiennent et qui ont tremblés
    en une délicieuse peur teintée d’admiration en ta présence, louent ton nom Odin.
    Soyons nous aussi des druides humbles et persévérants qui affrontent leurs vies avec dignité
    et courage.
    Odin accepte cette offrande !
    *Faire une offrande*

    10: Prayer of sacrifice :
    Ancêtres, Landvaettir, Dieux et Déesses! Au Centre Sacré je vous ai fait des offrandes, au
    Centre Sacré je vous ai honoré durant ce rituel et nous nous sommes réunie pour penser a
    vous ensemble en communauté dans la tradition du nord!
    Puissant Kindred, je vous honore!
    Puissant Kindred, je vous félicite!
    Puissant Kindred, acceptez mon offrande!
    *Faire une offrande*


    11: Omen « Le présage » :
    Je te salue Odin, Allfather, Père de toute chose. Seigneur magicien et vagabond. Odin grand
    souverain d'Asgard! Durant neuf nuits sacrées tu t’es pendu autrefois, dans la froid et la faim,
    dans la douleur et l’agonie, accroché dans les vents glacés du nord aux plus anciennes
    branches de l’arbre Yggdrasil. Dans la mort et la renaissance traversant les antiques secrets
    des runes et de l’hydromel, apportant toute cette sagesse aux hommes. Durant neuf nuits Odin
    tu t’es accroché à cet arbre balayé par les vents, en te sacrifiant par toi même.

    Odin, Allfather, Père de toute chose. Seigneur magicien et vagabond. Odin porteur des runes,
    laisse le triple Kindred me parler avec l’aide des runes!
    Quelles bénédictions me seront accordées par le Kindred ?


    [Tirer trois runes]


    Une pour: les Ancêtres
    Une pour : les Landvaettir
    Une pour : les Dieux


    Avez vous appréciez ce présage mes amis? (Did you like this omen my friends?)
    (You could answer me in French, if you want ?)


    • “Oui” (Yes)
    • “Non” (No)


    Oui chers amis ce présage et donc pour nous de bon augure.

    12: Call of Blessings :
    Merci pour tout ce que vous nous apportez chaque jour, chaque heure, chaque instant.
    Nous demandons à notre Kindred qui est grand et triple.
    Dans les racines de l’arbre, dans le fond des eaux du puits, dans l’espoir et la destinée
    Puissant Kindred, vos bénédictions couleront dans nos vies pour nous, dans ces coupes d’or,
    dans des cornes pleines d’hydromel, dans des calices pleins de vin et dans les verres de cristal
    du lac aux fées.
    Kindreds apportez je vous prie vos bénédictions.
    {{*** Thank you for everything you bring to us every day, every hour, every moment. We ask
    our Kindred who is tall and triple. In the roots of the tree, in the bottom of the waters of the
    well, in hope and destiny Mighty Kindred, your blessings will flow into our lives for us, in
    these golden cups, in horns full of mead, in chalices full of wine, and in the crystal glasses of
    fairy lake.
    Kindreds please bring your blessings.***}}

    13: Sanctifying Blessings
    Puissantes Kindred, je vous ai fait des offrandes et vos bénédictions ont été reçues!
    Que les dieux de glace, que les dieux de fertilité que ceux qui voyage par vents et flammes
    nous apportent avec eux des bénédictions et des eaux bleues !

    Une offrande pour une offrande accordée en échange de vos bénédictions. Dans la loyauté et
    l'hospitalité.
    Puissant Kindred, que vos bénédictions coulent dans des cornes, des coupes et des verres, afin
    qu’ensembles nous puissions boire profondément de ces flots miraculeux!
    Donnez nous un peu de ces fraîches eaux.
    Celles qui coulent doucement des montagnes,
    Celles qui voyagent des sources pures vers l’océan bleu si grand.
    Dans cette coupe des druides pieux.
    Devant l’odieux et les actes populeux.
    Notre houleuse pensée s’égare. Alors nous avons besoins d’une boisson qui apporte avec elle
    la grâce et la fraîcheur, la grâce de pluie de Mai sur des pétales de roses.
    Celles qui proviennent des bénédictions apportées par nos dieux.
    Nous voyageons en cette vie. Notre voyage nous reconduit toujours devant un bon feu et une
    coupe pleine, dans le charme d’une poésie et de la litanie d’une histoire mille fois contée. Une
    histoire de feu et d’eau. Une histoire de triples filiations, de kindreds, de korrigans, d’ancêtres
    des temps passés et d’êtres qui brillent plus qu’un soleil d’été.
    Nous voyageons vers une coupe sacrée et des eaux pures.
    Partout nous les cherchons, partout nous les espérons.
    Toujours nous les voulons.
    Ici aussi alors que nous marchons sur les chemins entre les mondes, les chemins d’une
    clairière peut ordinaire. Vers se feu si brillant, vers cette lumière présente en nos cœurs.
    Quand une parole d’amitié prononcée dans différentes langues est comprise par nous tous.
    Nous sommes ici tous ensemble pour recevoir les eaux du Kindred, de celles qui apportent
    avec elles la vie.
    Ici tous ensembles nous sommes les druides gardiens des reliques et de la mémoire ancienne.
    Dans nos esprits et nos cœurs nous sommes des Gaulois, des Gallois, des Bretons, des
    Ecossais, des Irlandais, des Scandinaves, des Germains, des Grecs, des Romains, des Hindous
    ou des Slaves.
    Dans nos corps et nos vies quotidiennes nous sommes des Américains, des Canadiens et des
    Français.
    A notre assemblée de druides nous sommes des amis de toujours.
    Quand l’oreille entend toutes les langues et que des paroles poétiques sont prononcées autour
    d’un bon feu et d’une boisson sacrée qui redonne la vie dans nos cœurs.
    Que la boisson des dieux nous soit accordée dans l’écrin de notre cœur.
    Par le Kindred qui nous accorde de ces eaux.
    Levons nos coupes, nos verres, nos calices ou nos cornes d’or et buvons.


    *Voici les eaux de la vie!*
    *Boire de la boisson*


    {{ ***Mighty Kindred, I have made offerings to you and your blessings have been received !
    May the ice gods, the fertility gods whom those who travel by winds and flames bring us with
    them blessings and blue waters!
    An offering for an offering given in exchange for your blessings. In loyalty and hospitality.
    Mighty Kindred, may your blessings flow in horns, cups and glasses, so that together we may
    drink deeply from these miraculous streams!
    Give us some of these cool waters.
    Those that flow gently from the mountains,
    Those who travel from pure springs to the blue ocean so large.

    In this cup of pious druids.
    Before the odious and populous acts.
    Our stormy thought is lost. Then we need a drink that brings with it grace and freshness, the
    grace of May rain on rose petals.
    Those that come from the blessings brought by our gods.
    We travel in this life. Our journey always takes us back before a good fire and a full cup, in
    the charm of a poetry and the litany of a thousand times told story. A story of fire and water.
    A story of triple filiations, kindreds, korrigans, ancestors of past times and beings that shine
    more than a summer sun.
    We travel to a sacred cup and pure waters.
    Everywhere we look for them, everywhere we hope.
    We always want them.
    Here too as we walk on the paths between the worlds, the paths of a clearing can ordinary. To
    fire so bright, to this light present in our hearts.
    When a word of friendship spoken in different languages is understood by all of us.
    We are all here together to receive the waters of the Kindred, those that bring life with them.
    Here all together we are the druids guardians of relics and ancient memory.
    In our minds and hearts we are Gaulish, Welsh, Bretons, Scots, Irish, Norses, Germans,
    Greeks, Romans, Hindus or Slavs.
    In our bodies and our daily lives we are Americans, Canadians and French.
    At our druid assembly we are friends from the beginning.
    When the ear hears all the tongues and poetic words are spoken around a good fire and a
    sacred drink that gives life back to our hearts.
    May the drink of the gods be granted to us in the case of our heart.
    By the Kindred who grants us these waters.
    Let us raise our cups, our glasses, our chalices or our golden horns and drink.***
    *These are the waters of life!* }}

    14: Affirmation of the blessing after drinking the waters of life :
    Puissant Kindred, vos bénédictions coulent dans ma tête, mon cœur et dans tout mon corps.
    Salut aux Kindred!

    15: « Un travail à faire du rituel » The work to be done for this ritual :
    Voici les reliques et les sagesses de notre communauté.
    Voici le chemin par lequel s’envolent nos prières.
    Voici la flamme, voici l’eau, voici les deux pouvoirs vers lesquels s’envolent nos pensées.
    Par l’offrande dans les eaux et la flamme j’invoque les dieux pour nous protéger et afin
    d’éloigner les énergies négatives de notre chemin.
    Aux noms d’Odin, de Balder, de Freyr et de Thor.
    Par la puissance de la Terre, du Ciel et de la Mer.
    Par la puissance de la Glace et du Feu.
    Que nos dieux d’amour, de sagesse, de force et de protection.
    Par Odin, Balder, Freyr et Thor.

    Que les esprits nuisibles et malins s’éloignent de notre chemin.
    Que s’éloignent les ennemis et les ennuis.
    Que s’éloignent se qui sapent notre force, et qui minent nos vies.
    Que s’éloignent les terrifiants Géants et les effrayants Trolls.
    Que s’éloignent les malveillants esprits et les humains envieux.
    Que s’éloignent les mauvais présages et les préjudices.
    Puissions nous être libérés et vivre dans la paix et la joie.
    *Merci pour votre protection puissants Êtres Brillants*
    {{ ***Here they are the relics and wisdoms of our community.
    This is the path by which our prayers fly.
    Here is the flame, here is the water, here are the two powers towards which our thoughts
    soar.
    By the offering in the waters and the flame I invoke the gods to protect us and to keep the
    negative energies from our path.
    In the names of Odin, Balder, Freyr and Thor.
    By the power of Earth, Sky and Sea.
    By the power of Ice and Fire.
    May our gods of love, wisdom, strength and protection.
    By Odin, Balder, Freyr and Thor.
    May the harmful and evil spirits move away from our path.
    Let enemies and troubles go away.
    Let go that sap our strength, and undermine our lives.
    Let the terrifying Giants and the terrifying Trolls go away.
    Let the malevolent spirits and envious humans go away.
    Let bad omens and prejudices go away.
    May we be liberated and live in peace and joy.
    *Thank you for your protection powerful Shining Ones****}}

    16: Give thanks to sacred beings :
    Odin toi le vieux qui est sage, merci pour ta présence et tes bénédictions dans ce rite.
    Dieux et Déesses, Aesir et Vanir, merci pour votre présence et vos bénédictions dans ce rite.
    Landvaettir et Housvaettir, Esprits de la Nature, merci pour votre présence et vos bénédictions
    dans ce rite.
    Ancêtres, parents de ma lignée, Ancêtres de sang et d’esprit, merci pour votre présence et vos
    bénédictions dans ce rite.

    17: Close the gates :
    Heimdall, gardien du Gjallarhorn et ancêtres venus du Nord !
    Mon travail ici est terminé.


    *Que les portes soient fermées!*
    [Faites un mouvement de fermeture avec les mains, en imaginant la fermeture des portes]
    *Les portes sont maintenant fermées.*


    Heimdall, fils de neuf mères, gardien omniscient et clairvoyant du pont Bifröst, merci pour
    votre présence à ce rite.


    18: Thank Mother Earth :
    Bretagne ! Belle Terre ! Bretagne Mère des celtes aux seins si durs et au ventre fécond! Pluies
    battantes, vents violents et neiges glacées. Soleil brillant, fraicheur de l’été et éclat de la mer
    salée.Sur la montagne et dedans les bois, en tes puits sacrés s’écoulent le lait, le miel et
    l’hydromel.
    Bretagne ! Merci pour tes bénédictions, ô Mère Eternelle des Bretons.


    [faite lui une dernière offrande]


    Nerthus et Jord, déesses de la Terre. Vos bénédictions de paix et d'abondance coulent sur la
    terre, donnant la vie à tous. Je me tiens sur vous en signe de gratitude et je vous honore.


    [S'il reste des offrandes donner les offrandes restantes]


    Je vous remercie Nerthus et Jord pour votre grande générosité et votre présence durant ce
    rituel.

    19: Closing of the rite :
    Je pars en paix et en fraternité, avec les bénédictions du Kindred. Ce rituel est maintenant
    terminé !
    [Faire sonner le bol tibétain du sanctuaire]
    *Fin du Ritual Nordique ADF*

    Source: https://drive.google.com/file/d/1r-N2Go-ZWxTY6Hf1ekqYHEorHtNjazLV/view?fbclid=IwAR3UtbA7-sLRlZovv2FnRf6cc_D6bjMfScjWfjPR-IpdsEO5rh19MNQ5aDw


    votre commentaire
  • Ar C'horred ha Paskoù hir ar c'hemener:

    Traditional song of Brittany, Kanaouenn hengounel Breizh.

     

     

    (Brezhoneg)

    Paskoù-hir, ar c'hemener,

    Zo aet da ober al laer

    Abardaez noz digwener.

    Ne c'helle mui ober bragoù:

    Aet an dud d'an armeoù

    Ouzh re Vro-C'hall hag o roue.

    Aet eo tre ti ar C'horred,

    Gant e bal, ha da doullet,

    Da glask an teñzor kuzhet.

    An teñzor mat a gavas,

    Ha d'ar gêr o redek bras

    Ha en e wele en em lakaat.

    Serret an nor, serret kloz

    Serret an nor, serret kloz,

    Setu an Duzigoù noz!"

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Ha diriaou ha digwener!

    Serret an nor, mignoned,

    Serret an nor, mignoned,

    Setu, setu ar C'horred!

    Emaint o tont tre 'barzh ar porzh,

    Emaint o tont tre e-barzh ar porzh,

    Emaint ennañ o tañsal forzh.

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Ha diriaou ha digwener.

    Emaint o pignat war da deil,

    Emaint o pignat war da deil,

    Emaint 'ober un toull anezhi

    Krabet out, mignonig paour,

    Krabet out, mignonig paour,

    Taol kuit buan an teñzor.

    Paskoù paour, te zo lazhet!

    Paskoù paour, te zo lazhet!

    Taol warnout dour benniget.

    Taol da liñser war da benn,

    Taol da liñser war da benn,

    Paskoù, na fich ket a-grenn.

    Siwazh din ! Emaint o c'hoarzhin,

    Siwazh din ! Emaint o c'hoarzhin,

    Neb a zidec'hfe ve fin.

    Aotroù Doue ! Setu'nan,

    Aotroù Doue ! Setu 'nan,

    E benn dre en toull a welan.

    E zaoulagad ruz-glaou-tan!

    E zaoulagad ruz-glaou-tan!

    Emañ en traoñ gant ar peulvan.

    Aotroù Doue ! unan, daou, tri!

    Aotroù Doue ! unan, daou, tri!

    Mont en-dro war al leur-zi!

    Lamm a reont ha kounnariñ,

    Lamm a reont ha kounnariñ

    Taget on, Gwerc'hez Vari!

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Ha diriaou ha digwener!

    Daou, tri, pevar, pemp ha c'hwec'h!

    Daou, tri, pevar, pemp ha c'hwec'h!

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her!

    Kemenerig, kemener,

    Kemenerig, kemener,

    Roc'hañ rez aze, larer!

    Kemener, kemenerig,

    Kemener, kemenerig,

    Tenn da fri 'maez un tammig !

    Deus da ober un dro zañs,

    Deus da ober un dro zañs

    Ni ziskey dit ar c'hadañs.

    Kemenerig, kemener,

    Kemenerig, kemener,

    Dilun, dimeurzh, dimerc'her.

    Kemenerig, te zo laer,

    Kemenerig, te zo laer,

    Dilun, dimeuzh, dimerc'her,

    Deus d'hon laerezh ur wech all,

    Deus d'hon laerezh ur wech all

    Deus, kozh kemenerig fall.

    Ni ziskeio dit ur bal,

    A rey da'z mell-kein strakal

    Paz arc'hant korr 'tra na dal.

     

     

    (Français)

    Pascal Le Long, le tailleur,

    S'est mis à faire le voleur

    Dans la soirée de vendredi.

    Il ne pouvait plus faire de culottes :

    Tous les hommes sont partis pour la guerre

    Contre ceux de France et leur roi.

    Il est entré dans la grotte des Nains,

    Avec sa pelle, pour creuser

    Et rechercher le trésor caché.

    Le bon trésor, il l'a trouvé,

    Et il est revenu chez lui en toute hâte

    Et il s'est mis au lit.

    Fermez la porte, fermez-la bien !

    Fermez la porte, fermez-la bien !

    Voici les petits esprit du chêne de la nuit !

    Lundi, mardi, mercredi,

    Lundi, mardi, mercredi,

    Et jeudi et vendredi !

    Fermez la porte, mes amis,

    Fermez la porte, mes amis,

    Voici venir les Nains !

    Les voilà qui entrent dans la cour,

    Les voilà qui entrent dans la cour,

    Les voilà qui dansent à perdre haleine !

    Lundi, mardi, mercredi,

    Lundi, mardi, mercredi,

    Et jeudi et vendredi !

    Les voilà qui grimpent sur ton toit,

    Les voilà qui grimpent sur ton toit,

    Les voilà qui y font une trouée !

    Tu es pris, mon pauvre ami,

    Tu es pris, mon pauvre ami,

    Jette vite, dehors le trésor !

    Pauvre Pascal, tu es mort,

    Pauvre Pascal, tu es mort,

    Asperge-toi d'eau bénite !

    Jette ton drap sur ta tête,

    Jette ton drap sur ta tête,

    Et ne fais pas un mouvement !

    Aïe, je les entends rire,

    Aïe, je les entends rire,

    Qui s'échapperait serait fin !

    Seigneur Dieu ! en voici un,

    Seigneur Dieu ! en voici un,

    Sa tête avance par le trou !

    Ses yeux sont rouges comme des charbons,

    Ses yeux sont rouges comme des charbons,

    Il glisse le long du pilier !

    Seigneur Dieu ! un, deux et trois !

    Seigneur Dieu ! un, deux et trois !

    Les voilà qui dansent sur l'aire !

    Ils bondissent et enragent,

    Ils bondissent et enragent,

    Vierge Marie ! je suis étranglé !

    Lundi, mardi, mercredi,

    Lundi, mardi, mercredi,

    Et jeudi et vendredi !

    Deux, trois, quatre, cinq et six !

    Deux, trois, quatre, cinq et six !

    Lundi, mardi, mercredi !

    Tailleur, cher petit tailleur,

    Tailleur, cher petit tailleur,

    On dirait que tu ronfles là !

    Tailleur, cher petit tailleur,

    Tailleur, cher petit tailleur,

    Montre un peu le bout de ton nez !

    Viens faire un tour de danse,

    Viens faire un tour de danse,

    Nous t'apprendrons la mesure.

    Tailleur, cher tailleur,

    Tailleur, cher tailleur,

    Lundi, mardi, mercredi,

    Tailleur, tu es un fripon,

    Tailleur, tu es un fripon,

    Lundi, mardi, mercredi !

    Viens-t'en nous voler encore,

    Viens-t'en nous voler encore,

    Viens, méchant petit tailleur !

    Nous t'apprendrons une danse,

    Qui fera craquer ton dos,

    Monnaie des Nains ne vaut rien !

     

     

    (English)

    Pascal Le Long, the tailor,

    Began to act like a thief

    In the evening of Friday.

    He couldn’t do panties anymore:

    All the men have gone to war

    Against those of France and their king.

    He entered the Dwarf Cave,

    With his shovel, to dig

    And seek the hidden treasure.

    The good treasure, he found it,

    And he came home in a hurry

    And he went to bed.

    Close the door, close it!

    Close the door, close it!

    Here are the little spirits of the oak of the night!

    Monday, Tuesday, Wednesday,

    Monday, Tuesday, Wednesday,

    And Thursday and Friday

    Close the door, my friends,

    Close the door, my friends,

    Here come the Dwarves!

    Here they come into the yard,

    Here they come into the yard,

    Here they are, dancing like crazy!

    Monday, Tuesday, Wednesday,

    Monday, Tuesday, Wednesday,

    And Thursday and Friday!

    There they are, climbing on your roof,

    There they are, climbing on your roof,

    Here they are with a hole in them!

    You are taken, my poor friend,

    You are taken, my poor friend,

    Throw out the treasure!

    Poor Pascal, you are dead,

    Poor Pascal, you are dead,

    Spray yourself with holy water!

    Throw your sheet over your head,

    Throw your sheet over your head,

    And don't make a move!

    Ouch, I hear them laughing,

    Ouch, I hear them laughing,

    Whoever would escape would be late!

    Lord God! here is one,

    Lord God! here is one,

    His head is going through the hole!

    His eyes are red like coals,

    His eyes are red like coals,

    He slides along the pillar!

    Lord God! one, two and three!

    Lord God! one, two and three!

    Here they are dancing on the threshing floor!

    They leap and rage,

    They leap and rage,

    Virgin Mary ! I am strangled!

    Monday Tuesday Wednesday,

    Monday Tuesday Wednesday,

    And Thursday and Friday!

    Two, three, four, five and six!

    Two, three, four, five and six!

    Monday Tuesday Wednesday !

    Tailor, dear little tailor,

    Tailor, dear little tailor,

    Looks like you're snoring there!

    Tailor, dear little tailor,

    Tailor, dear little tailor,

    Show the tip of your nose a little!

    Come take a dance tour,

    Come take a dance tour,

    We will teach you the measurement.

    Tailor, dear tailor,

    Tailor, dear tailor,

    Monday Tuesday Wednesday,

    Tailor, you're a rascal,

    Tailor, you are a rascal,

    Monday Tuesday Wednesday !

    Come and steal from us again,

    Come and steal from us again,

    Come on, wicked little tailor!

    We will teach you a dance,

    That will crack your back,

    Dwarven Currency is not worth anything!

     

    Translated by/Troet gant Eikthyrnir Odinson

     


    votre commentaire
  • L'espace sacré, l'espace entre les mondes et le changement incessant du cercle :

     

    Eikthyrnir Odinson L'espace Sacré entre les MondesDans le Druidisme nous délimitons nos espaces rituels par des cercles, que nous traçons par divers moyens ou par des circumambulations.

    Les cercles rituels sont des limites sacrés qui sont protégées pas les éléments utilisés 'leurs forces ' (Eau, Feu, Air, Terre) Certains Druides travail avec seulement trois élément (la terre, le ciel et la mer) d'autres avec les points cardinaux ou alors en invitant des divinités comme Thor ou Heimdall pour délimité, soit par le rituel du marteau soit par l'instauration d'un Gatekeeper (gardien du portail) Par exemple avec la liturgie ADF ou SDF. Qui travail avec les Hallows et les Kindred (les reliques des druides et leurs parentés). Quand on consacre le lieu du rituel avec un Cercle dans la tradition nordique on appel le lieu sacré du rituel un «  » (Sacré) ce qui rappel « Veur » un des noms de Thor qui veux dire « Le gardien ». D’autres divinités peuvent être invoquer pour consacré l’espace rituel.

     

     

    Dans le cercle nous officions, nous créons une sorte de temple temporaire, dans la nature ou notre foyer, ou nous dressons des autels, allumons des feux et procédons a des rituels ou des cérémonies.

    Les Dieux invoquer et honorés contribuent eux aussi a la préservation du cercle et a la consécration du site sacré, nous pouvons aussi travailler avec les landvaettir qui protègent le lieu.

     

    Le but premier du cercle en plus de consacré un temps et un espace a quelque chose de l'ordre du sacré pour le différencier du temps et des occupations ordinaires ou profanes c'est de nous soustraire a la distraction des problèmes du quotidiens, permettant de prendre du recul par rapport à la vie de tous les jours.

    Il débarrasse temporairement les personnes de leurs occupations ordinaires, de même pour le lieu.

    Les limites ainsi posées rendent l'espace spécifique pour les objectifs sacrés.

    L'espace du cercle doit néanmoins rester vivant, on peut tout a fait inclure des animaux ou des activités joyeuses comme des danses ou des chants, des démonstrations artistiques qui peuvent être incluses a nos rituels.

     

    Le périmètre du cercle est une sorte de murs, de limite contenant les activités sacrés ce déroulant a l'intérieur. L'énergie produite durant le rituel ou la célébration sera relâché une fois le cercle dissipé après l'activité druidique.

     

    Nous pouvons comparer l'activité produise au cours d'un rituel Druidique avec un chaudron munie d'un couvercle où nous faisons cuire quelques potages ou la fameuse potion magique de Panoramix.

    On ne placera pas les ingrédients dans l'assiette ou la potion dans la gourde d'Astérix avant que le contenue ne soit bien cuits. De même le chaudron reste couvert tant que la potion ou le plats n'est pas prêt a être servie.

    Eikthyrnir Odinson L'espace Sacré entre les MondesC'est exactement pareil pour les rituels Druidique ou les actes sacrés exécuter dans un cercle. Le Cercle c'est le Chaudron sacré des druides.

     

    Notez que le cercle est contenue dans un espace énergétique de forme sphérique et qu'il représente une forme de macrocosme a l'intérieur et a l'extérieur du monde. C'est aussi une partie du monde soustraite durant un instant au reste de l'existence quotidienne et de la réalité consensuelle.

     

    Eikthyrnir Odinson L'espace Sacré entre les MondesCet acte de tracer un cercle ou de travailler avec n'est pas anodin, car il nous permet de sortir de la réalité habituelle, et de vivre, de pénétrer et d'avoir des contactes avec une autre réalité, différente, consciente du moment présent et de l'acte rituel réalisé pleinement dans ce que nous célébrons tout en restant connecter au reste de l'existence. Nous pouvons avoir des révélations dans un cercle, sur nous même ou les autres, recevoir des messages de personnes défuntes, d'ancêtres ou de divinités. L'espace du cercle est une partie du monde des Esprits ou des Dieux, il agit comme un nœud, une connexion entre deux réalité qui souvent s'opposent l'une a l'autre, celle du monde matériel d'Abred et celle du monde spirituel de Keugant. Nous travaillons avec cette interconnexion, toute au long de notre rituel et de notre parcours dans le Druidisme, le cercle pour nous demeure un espace de formation et de transformation, d'héritage, de transmission et de continuité.

    Cela peut paraître paradoxale mais le cercle offre un espace entre les mondes, entre le passé et le futur, toute en incorporant des aspects de ceux ci au moment on nous l'ouvrons dans un lieu pour un de nos rituels.

     

    La spirale dans le cercle :

     

    Eikthyrnir Odinson L'espace Sacré entre les MondesLa forme du cercle est celle de la spirale, nous travaillons avec cette spirale que nous retrouvons dans l'art celtique, les entrelacs celtes par exemple sont un forme d'expression parfois circulaire et en nœud. Il y a un lien étroit entre les cercles que nous traçons et la spirale.

    La spirale est un symbole de changement incessant de cycle sans fin et de progression.

    Dans une spirale ou dans un concepte en spirale tout change et évolue, rien ne reste pareille et les situation ne sont pas linéaire. La spirale symbolise le monde, née de l'oeuf cosmique et du gouffre primordiale qui tourne est évolue, change et se perfectionne, trouve un équilibre et s'illumine, les saisons qui passe et les étoiles qui tourne dans le ciel, la course du soleil et de la lune, toute cela est contenue dans cette représentation sphérique et en spirale de l'existence.

     

    Le Druide qui officie dans son cercle en solitaire dans la nature ou dans une clairière avec d'autre Druides, comprend ce qu'est le sens de cette spirale et des forces qu'elle anime, le Druide ou la Druidesse sortent du cercle quelque peu modifié par rapport à celui ou celle qu'ils étaient avant en y entrant pour la première fois, mais c'est aussi vrais pour toute les fois où nous ritualisons, quand la roues de l'année des célébrations tourne elle aussi, et que nous cheminons nous évoluons et nous changeons aussi. Car ainsi le cercle et la spirale agis en nous et nous modifie de l'intérieur comme la cuisson de la potion magique dans le chaudron des Dieux ou du Druide Panoramix.

    Cette potion si on définie la spirale comme une potion dans un chaudron sacré, peut être comparer par un flux (la potion) qui symbolise l'énergie du moment présent, la présence des Dieux, l'action du temps, et l'espace combiné a la matière.

     

    Le visible dans le cercle :

     

    Eikthyrnir Odinson L'espace Sacré entre les MondesTout les cercle que nous traçons et tout les rituels saisonniers sont différents comme les années sont différentes elles aussi, nous ne pouvons vivre exactement les mêmes choses d'une année a l'autre, d'une célébrations a l'autre, ou simplement d'un rituel a l'autre.

     

    Mais le cercle reste un espace de transformation, le cercle diffère a chaque fois, mais c'est également la même chose pour les personnes et les Druides, ainsi ce que nous emportons avec nous durant nos rituels changera et ce modifiera de la même façon et dès notre entré dans le cercle.

    Les pensées, les problèmes et les émotions contradictoire que nous emporterons avec nous s'amplifient au contacte du sacré, c'est en ça que la potion est magique.

    C'est une sommes des énergies et des émotions vécus avec intensité au moment du rituel en contacte étroit avec l'autre monde, les esprits ou les dieux.

     

    Nous devons donc nous purifier et travailler sur nous au moment d'entrer dans un cercle ou alors travailler ce que nous aurons ressenti, sur ce qui ce sera révélé, parce que ce que nous emmenons avec nous dans un cercle s'accroît dans la conscience ou dans l'inconscience, au point de devenir parfois vraiment visible de l'extérieur. Nous devons alors nous en occuper. Le problème peut venir de plusieurs sources, ça peut être quelque chose d'inconnue de la personnes qui l'éprouve ou des sentiment refouler, quelque chose de lier a des événements passer ou a des peurs, ou des mauvaises habitudes qu'on développe mais qu'il faut gérer.

     

    Ecrit Par Eikthyrnir Odinson


    votre commentaire
  •  La compassion en Druidisme:

    La Nature de la compassion en spiritualité :

    Crée des frontières, trouver compréhension et équilibre avant de continuer :

     La compassion en DruidismeQuand on arrive a l’éveil spirituel et que nous comprenons que nous sommes tous liés les uns avec les autres, que ce qui influe sur une personne, nous touche tous. Que rien n’est séparé. Que les actes néfastes que nous pouvons commettre, par ignorance, par réaction, par automatisme ou même par pure méchanceté. Ces actes néfastes que nous pouvons faire ou avoir fait a d’autre personne c’est comme si nous les avons fait a nous même, et c’est souvent le signe d’une grande souffrance. Il faut comprendre que les gens qui souffrent on souvent des réactions agressives, le fait de comprendre que le déséquilibre vient de leur parcours que leurs mots et actions de méchanceté leur appartient aide a y voir plus claire et quand on en arrive a être éveillé spirituellement parlant l’empathie et la compassion arrive après. J’ai dit empathie et compassion mais ça ne dispense pas de leur imposer des limites et d’en imposer a nous même, car souvent ce sont des personnes très toxiques et ce type de relation ne même a rien au final parce que nous voulons les aider mais que eux ne sont animé que par la résolution de leur problème ou une envie hostile qui les poussent a faire du mal.

    Imaginons cette limite comme un grand mur de glace avec les runes Algiz, Thurisaz et Tiwaz, gravées dessus. Ce qui maintient l’équilibre est contenue dans la glace et la puissance des runes.

    Ensuite nous pouvons penser a une ancienne sagesse druidique qui dit :

     

    « Le centre de l’homme au repos est aussi le centre de l’univers, son commencement et sa fin, le lieu où tout recommence. »

     

    Aller plus loin a partir de cette situation :

    Après avoir dépassé le système des opposés créé par le mental, nous sommes redevenus semblable à un lac profond. Les circonstances extérieurs et tout ce qui peut se passer dans notre vie par la suite sont alors tels la surface lisse et calme du lac. La vie prend une forme plus savoureuse. Plus douce et plus joyeuse, même s’il y a parfois des moments de doute ou de tristesse, c’est la vie il en est ainsi comme il en a toujours été. A nous de grandir et d’avancer. Avec les mouvement de la vie qui apporte des tempêtes la surface du lac peut être malmené suivant les saisons qui passent, mais en profondeur les eaux sont toujours aussi claires et calmes. Nous devons ici faire place net dans notre esprit et comprendre que nous ne sommes pas les énergies et pensées négatives que nous renvois la société ou les expériences difficiles rencontrées dans le passé. Ce laisser traversé et mûrir nourri de ces expériences. Ici nous pouvons repenser a une ancienne sagesse druidique qui dit :

     

    « Chaque mauvaise pensée vient prendre possession de ton esprit, comme le traître et le voleur. Elle installe la peur, la confusion et prépare sournoisement le terrain à la maladie. Chasse les et tu vivras longtemps. »

     

    En travaillant sur cette sagesse druidique nous comprenons que nous sommes le lac tout entier et La compassion en Druidisme non pas seulement la surface. Nous demeurons en contact avec nos propres profondeurs qui sont absolument et véritablement paisible en tout temps. Alors nous ne résistons plus au changement puisque nous ne nous accrochons plus a des « idées », des « situations » ou des « menaces » ridicules venant d’événement passés ou proférées par d’autres personnes avec comme sources leurs propres problèmes non résolus. Alors notre paix intérieur ne dépend plus d’aucune condition extérieur. Nous évoluons sur le plan de l’être, ce plan est personnel, immuable, intemporel, immortel. Et nous ne dépendons plus du monde extérieur des formes en perpétuelles fluctuations pour nous sentir comblé ou heureux. Bien sur nous pouvons les apprécier, jouer avec elles en créer de nouvelles et goûter la beauté de tout cela. Seulement nous n’aurons plus le besoin de nous attacher à quoi que ce soit ou a qui que ce soit. Alors la paix s’écoule en nous comme une douce rivière ou un petit ruisseau de montagne, claire et pur et les puissants fleuves extérieur avec le force, leur rage et leur raison ne nous affectent plus, ici nous pouvons travailler avec l’ancienne sagesse druidique qui dit que :

     

    « Les discours des hommes, leur noble philosophie et leurs grandes réalisations ne suffiront pas à régler mes problèmes. Pour trouver la paix de l’esprit et la sagesse, un ruisseau d’eau en soi vaut mieux que le fleuve qui coule au-dehors. »

     

    Le détachement est t’il réel :

     La compassion en DruidismeQuand nous sommes détaché a ce point cela ne signifie pas que nous nous sentons éloignez des autre être humains, bien au contraire. Aussi longtemps que vous n’êtes pas conscient d’être détacher, la réalité des autres êtres humains vous échappe puisque vous n’avez pas encore trouvé la vôtre. Leur forme plaira ou déplaira à votre mentale a ce stade. Pas seulement sur le plan du corps (le physique et la matière) mais aussi sur le plan de l’esprit (les pensées et les idées). Les vrais travail d’empathie commence a ce moment là. Retrouver la capacité de connexion avec les êtres nous pouvons commencer avec les plantes, les arbres ou les animaux ou encore avec les êtres de l’autre monde, les landvaettir et nos guides (mais ça peut être plus compliquer pour certain a ce stade). L’ancienne sagesse druidique suivante est utile a ce stade là elle dit que :

     

    « Se fondre en un animal est une pratique difficile. Il faut apprendre à imiter sa démarche, son souffle, oublier son propre corps et s’imaginer intensément dans le corps de l’autre, avec ses émotions, et ses propres sensations. C’est l’un des pouvoirs que les hommes ne possèdent plus. Il leur manque la force de l’esprit et le puissant pouvoir de concentration connus des anciens. »

     

    La compassion est possible ensuite seulement quand nous avons la conscience de l’« être ». En somme quand nous existons à partir de l’être, nous pouvons percevoir le corps et l’esprit d’une autre personne comme un écran, pour ainsi dire, derrière lequel nous pouvons sentir sa véritable réalité, tout comme nous sentons la notre. A ce moment là quand nous sommes confronté à la souffrance ou au comportement inconscient d’une autre personne, et dans la mesure ou son comportement n’a rien de destructeur a notre endroit nous restons présent et en contacte avec l’être, et nous sommes ainsi en mesure de voir par delà les forme et les illusions, afin d’apercevoir cette pure étincelle chez l’autre à travers notre propre étincelle de l’être. Une ancienne sagesse druidique dit que :

     

    « L’ami est dans mes yeux, sinon comment pourrais je le voir ? Il est dans mon esprit, sinon comment pourrais je l’aimer ? Sans la chaleur fraternelle, l’homme est une plante malade qui pousse sans lumière. »

     

    A ce moment là toute souffrance se conçoit comme une illusion. La souffrance est le fruit de l’identification à la forme. Des guérisons miraculeuses se produisent parfois chez les autres, s’ils sont prêts, lorsqu’un être réalisé vient éveiller leur conscience.

     

    Et la compassion :

     La compassion en DruidismeLa compassion, c’est alors la conscience que vous avez un lien profond qui vous unit à toutes les créature, et pour éprouver cela correctement il faut lâché prise et avancer sur la voie de l’éveil. La fermeture et les peurs issus de l’égo empêcheront d’éprouver ce sentiment de compassion a ce stade. D’un côté comme vous êtes toujours ici et maintenant dans un corps physique, vous avez en commun avec tous les être humains, mais aussi avec tout ce qui est vivant sur cette planète. Rien n’est séparer, ou isolé c’est une chimère de l’égoïsme ça. La prochaine fois que vous affirmerez ne rien avoir en commun avec telle ou telle personne, rappelez vous que vous avez au contraire beaucoup en commun avec elle. A ce niveau nous pouvons travailler avec la sagesse ancienne des druides qui dit que :

     

    « N’oppose pas le visible et l’invisible, le monde matériel et le monde de l’esprit. C’est comme si tu affirmais que la glace n’est pas de l’eau. »

     

    Un des plus profonds exercices spirituels a ce niveau consiste à méditer profondément sur la mortalité des formes matérielles, la votre y compris. Cela s’appelle :

    « Mourir avant de mourir ».

    Absorbez vous profondément dans cette méditation. Votre forme matérielle se dissipe, n’existe plus. Puis arrive le moment où toutes les formes-pensées s’éteignent également. Pourtant, vous êtes encore là, en tant que cette divine présence, radieuse et totalement éveillée. Ce qui a toujours été réel reste. Et seuls les noms, les formes et les illusions meurent.

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

    Sources:

     "Le pouvoir du moment présent, guide d'éveil spirituel" par Eckhart Tolle. 

    "Préceptes de Vie issus de la sagesse druidique" par Jean Paul Bourre.


    votre commentaire
  • Les Elfes ou les Esprits de la Nature :

    « -Cet espace immense qui est entre la Terre et les Cieux a des hôtes bien plus nobles que les oiseaux et les moucherons, ces mers si vastes ont bien d'autres habitants que les dauphins et les baleines, la profondeur de la terre n'est pas pour les taupes seulement, et l'élément du feu, plus noble que les trois autres n'a pas été fait pour demeurer inutile et vide. »
    -Colline du Plancy- (Dictionnaire Infernal).

     

     Les Elfes ou les Esprits de la NatureLa nature est habité par de nombreux esprits, dans ce livre suite a leur pertinence dans la Norse-Druidry, les Elfes, les Sirènes et les Nains vont être développer. Je fait usage du terme Nains au sens large, de même pour Sirènes parce que nous allons voir que les Trolls sont apparenter au Nains et qu'en Islande, ou dans les îles Orkneys-Shetlands il y a dans le forlklore des Trolls des mers et des rivages.

    Il y a ausse de nombreux êtres Féeriques en Bretagne comme les Tud gommon, les Korrigans, les Korred, ou les Boudiged ar c'hoat. Qui sont des Elfes.

     

    Les esprits de la Nature sont parfois appeler « élémentaux » parce qu'ils peuvent être classer en vertus des éléments qui leur sont associer, la plus commune étant :
    -Terre = Nains ou Gnomes.
    -Air = Fées et Sylphides.
    -Eau = Ondins, et Sirènes.
    -Feu = Salamandre.

    Cette grille de lecture est un peut réductrice, a noté que les Elfes sont alors classés soit dans ceux de la Terre soit dans ceux de l'Air, parfois de l'Eau. Je trouve que c'est plus compliquer que ça quand on remonte a la source dans les contes populaire de Pays comme l'Ecosse ou l'Islande.

    Je vais faire une interprétation différente en raison de ce qui est dit dans les Sagas et les Mythes ou le Folklore mais également en vertus de ce que je vois, et que ce que peuvent percevoir aussi d'autre personnes Druides, Médiums où Occultistes. Les traces que nous avons dans les Mythes est les légendes sont en effets utiles pour comprendre ce que nous sommes amené a percevoir, voir ou ressentir. Il est toutefois utile de ne pas ce limité a ça. Mais de faire connaissance plus avant avec ces esprits. Les gardiens de la Nature. Pour ceux qui concerne les Médiums, Druides et autre Occultistes qui sont en mesure de les percevoir, les Elfes seront toujours susceptibles comme d'autre esprits de la nature, d'adopter un aspect en lien avec des caractéristiques physiques liées aux lieux qu'ils fréquentent et protègent. Ils peuvent aussi porter des vêtements a la mode humaine mais avec un décalage temporaire, ainsi en Bretagne les Korrigans peuvent s'afficher avec des costumes Breton ou les Elfes en Ecosse peuvent eux se montrer vêtus de Plaids et de Tartans. Comme le Red Cap des Highlands et certains autres. On peut ce poser la question du pourquoi ? Est ce fortuit ? On peut être puissent-ils dans l'inconscient collectif ? Ou est ce juste ce fameux décalage entre l'autre monde et le notre ?

    Mais quelle est leur nature ? Ce sont des Esprits comme peuvent l'être nos défunts ou nos divinités, ils vivent et évoluent sur un autre plan celui de l'Astral, on peut voir le Plan Astral comme un lieu entre la matière et l'énergie. C'est cet « autre monde » qui est souvent relater dans les mythes Celtes.
    Le plus souvent ils ne sont visible qu'aux personnes qui peuvent les voir, mais des yeux bien ouvert ou une capacité de l'esprit ou quelques perceptions extrasensorielles ne sont pas les plus important pour les voirs, on n'est pas obliger d'être Druides non plus, mais pouvoir approcher le monde de ce petit peuple, de ces bons voisins, avec cœur et le regard d'un poète, romantique et altruiste dans son rapport a la nature suffira amplement.

    Les Elfes:

     Les Elfes ou les Esprits de la NatureLes Elfes trouves leurs sources dans plusieurs Mythologies et traditions, dans les Mythologie Nordique et Celtique, dans le Folklore Scandinave, Ecossais, et Irlandais, on en retrouve aussi des traces dans nos contes populaires et le Folklore Breton.
    Les Elfes ou en Norrois Alfar/Alfes, sont en premier lieux considérer comme des divinités mineures de la Natures des rituels pour la Fertilité leur étaient consacrés. Autrefois vers Samhain, courant Octobre ou Mi-Novembre fois pour Jòl/Yule en Décembre on leur célébrait un Alfablòt (sacrifice ou offrande aux Elfes), a l'époque on leur offrait de la nourriture, des libations de bière, d'hydromel et des offrandes a base de cochon, comme de la viandes qui était consommé au cours d'un festin puis offert aux elfes.

    Dans les Elfes on retrouve deux forme, une forme chtonienne lier a la nuit et a la mort ou la partie sombre de l'année celtique. Les « elfes sombres » appeler « dökkálfar » en Vieux Norrois ou « elfes noirs » soit « svartálfar » en vieux Norrois a notés que le terme Svartálfar et souvent utiliser pour les Nains. En Gaélique nous trouvons le Terme Unseelis (les sans lumière). Au sein des Neufs mondes d'Yggdrasill les Elfes noir et les Nains résident en « Svartalfheim », quand on parler des Nains qui vivent dans ce monde là on appellera ce dernier « Nidavellir ». La racine du nom des Elfes Noirs « Drökk- » a donner en celtique « Du » (noir) en Breton et « Dubh » (sombre) en Gaélique.

    L'autre forme est celle des Elfes Lumineux de nature ouranienne lier au soleil et a la journée ainsi qu'a la partie claire de l'année celtique. Les Elfes de lumière appeler « Alfar » et en Gaélique les Seelie (les Lumineux) en ce qui concerne « Alfar » soit au singulier « Alf »ce mot a donner « Elfe » et il vient de la racine plus ancienne « Albh » (Briller, être blanc) qui a donner « Alba » le nom Gaélique de l'Ecosse (Ecosse terre des Elfes??) Une autre racine rapproche « Alfar » de « Alp » (cauchemar) en effet leur nature féerique les liens aux rêves.

    Les Elfes peuvent être aérien, beau, claire, sombre et laid , et ils peuvent être maléfiques ou bénéfiques, en générale ils s'adaptent aux personnes qui les approches, tout dépendra de vos intentions, mais leur rôle restera toujours celui de protecteurs et de gardiens de la terre et des forces fécondantes ou celle lier a la décadences et la putréfaction. D'après le mythe de la création les premiers Elfes étaient des vers grouillant dans le cadavre du Géant Ymir qui a servie de base pour la création de tout le Midgard (la Terre des Hommes).

    On retrouve en Ecosse et en Islande une Classification des Elfes en fonction de leurs lieux de résidences, on retrouve cette liste en Ecossais et en vieux Norrois, certain lieu d'Ecosse utiliseront plus la liste en Norrois comme dans les îles Orkneys, les îles Shetlands et plus haut les îles Féroé.

    En Ecosse continental (en Scots):
    -Dun-Elfen = Les Elfes des Collines.
    -Munt-Elfen = Les Elfes des Montagnes.
    -Berg-Elfen = Les Elfes des Colles montagneux et des pierres.
    -Wudu-Elfen = Les Elfes des Bois et des Forêts.
    -Woeter -Elfen = Les Elfes des Eaux, des Rivières et des Sources.
    -Hedge-Elfen = Les Elfes des Haies et des bosquets
    -Feld-Elfen = Les Elfes des Champs et des terres cultivés.
    -Sea-Elfen = Les Elfes de la Mer ou des rivages.

    En Islande et dans les îles du Nord de l'Ecosse (en vieux Norrois) :
    -Brekkälfar = Les Elfes des Collines.
    -Bergälfar = Les Elfes des Montagnes ou des pierres.
    -Bjǫðälfar= Les Elfes des Champs.
    -Vidrälfar = Les Elfes des Bois ou des Forêts.
    -Värrälfar = Les Elfes des Eaux, des Rivières et des Sources.
    -Lundrälfar= Les Elfes des Haies et des bosquets.
    -Dalrälfar = Les Elfes de la Vallée.
    -Eyälfar = Les Elfes de la Mer ou des rivages

     Les Elfes ou les Esprits de la NatureEn Vieux Norrois on parle également de Landvaettir (les Esprits de la Terre) pour les esprits des lieux qui habitent et protègent la nature et de Housvaettir (les Esprits de la Maison ou du Foyer) parfois orthographier Hùsvaettir pour les esprits des lieux habités par les hommes, les fermes , les villes et villages ainsi que les maisons.
    Il existe aussi des terme très populaire et plus utilisé pour désigner le petit peuple, en Islande du vieux Norrois Huldrefolk (le peuple cacher, ou peuple invisible) et en Gaélique Daoine sídhe (les gens des collines) ou Aes sídhe (les habitant des collines).

    En Gaélique la Traduction pour Elfes dans la Langue celtique sera Sidhe, lier au Cro-Sidhe, la colline des Fées, en Irlande il y a énormément de lieu sacré lier aux Fées et aux Elfes appeler Sidhe et Sith en Gaélique Ecossais.
    Les Sidhe/Sidh/Si/Sith, malgré les différentes orthographe possible de l'Irlande, aux Highlands d'Ecosse ce sont le nom des Elfes et des êtres Féeriques ainsi que celui de leur demeure situer dans la terre et les collines. Ils sont parfois lier au pierre on a des pierres, on a facilement l'image des anciens tumulus et site mégalithique, puisque qu'on retrouve toujours en Irlande et en Ecosse le Nom de « Sithein » pour ces site sacré, l'étymologie vient du Gaélique et du Vieux Norrois, de « Sith » (orthographier comme dans les Highlands Ecossaises) et de « Steinn » un mot en Vieux Norrois qui veux dire « Pierre » ou « Rocher » et qui en Anglais Moderne a donner « Stone ». La Sithein ou « Sith-steinn »


    Ce sont les collines ou les sites « rocheux » habiter par l'esprit des Elfes. On retrouve aussi là une racine celtique, «Teinne» en Gaélique Ecossai c'est le Feu, on retrouve cela dans Beltaine (Feu Brillant) ou dans Tantad (le Père Feu). Cela évoque donc l'image d'un feu sacré lier aux Elfes, peut être sur un tertre rocheux ou dans un environnement de pierre.

    On retrouve aussi dans le Folklore et les Traditions populaire la coutume de s'endormir sur de telle site, ce qui figure les anciennes pratique des voyages astraux en méditation.


    Le Poète Ecossais Walter Scots en parle dans un de son poème sur l'Elfland:
    « -S'endormir sur une montagne dépendant du Royaume des Elfes, où il se trouvait que leur cour fût pour le moment tenue, était un moyen très facile d'obtenir un passeport pour l'Elfand, c'est à dire l'île Les Elfes ou les Esprits de la Nature des Fées, heureux encore, l'individu, si les fées dans leur courroux se contentaient en pareille occasion de les transporter à travers les airs dans une ville éloignée d'une quarantaine de milles et de laisser, peut être, son chapeau ou son bonnet sur quelque clocher pour marquer la droite ligne de sa course. »

    Àlfablòt/ Le Blòt des Elfes en Automne et/ou Hiver :

    Le Álfablót ou Le Blòt des Elfes : Ce Blòt était un Sacrifices Païen Viking aux elfes vers la fin de l'automne, lorsque les cultures avaient été récoltées et les animaux étaient plus gras.
    Contrairement aux grandes Blots à Uppsala et Maere , le álfablót était une fête locale dans les fermes et ils ont été administrés principalement par la maîtresse de maison. On ne sait rien au sujet des rites particuliers parce qu'ils étaient entourés par le secret et les étrangers ne sont pas les bienvenus aux fermes pendant les célébrations.

    Toutefois, étant donné que les elfes étaient pouvoirs collectifs avec un lien étroit avec les ancêtres et la fertilité, il est possible que le álfablót concerné le culte des ancêtres et la force de vie de la famille.

    Il apparaît également que Odin était impliqué et que le maître de la maison a été appelé Olvir lors de l' administration des rites.

    Le premier élément de Olvir signifie «bière», qui était un élément important dans les sacrifices païens nordiques en général.
    Il y a un compte notable de la cérémonie à Austrfararvísur par le Norvégien Skald Sigvart Thordarson où il a essayé e s''imposer à la vie privée d'une série de maisons pendant les célébration de Yule fêtés en famille est considérer comme sacrée, une vie privée qu'il a donc été demandé de respecter.


    Austrfararvísur :

    Dans son poème scaldique Austrfararvísur , le scalde norvégien Sigvatr Þórðarson a donné une première main de sa rencontre moins agréable avec l'hiver en Suède. Sighvatur et ses compagnons avaient été envoyés sur une mission diplomatique à Skara en Västergötland et devaient rencontrer Jarl Ragnvald Ullfsson, mais ils ne sont pas encore arrivés à destination et ont dû trouver des Gardes la nuit.

    Après un pénible voyage, Sighvatur et ses compagnons arrivèrent à une ferme appelée Hof (le Hof est un temple domestique extérieur), qui est probablement moderne Stora Hov, près de Edsvära en Västergötland .
    Ils devraient être reçus selon les lois de l'hospitalité, mais la porte est restée fermée.

    Sighvatur devait tenir son nez vers le bas dans une ouverture étroite dans le but de se présenter, mais les gens de la famille a refusé en disant que l'endroit était sanctifié. Sighvatur rétorqua que les trolls devraient prendre les Offrandes, et a continué à la prochaine ferme.

    A la ferme suivante, il a rencontré une dame qui lui dit d'aller loin et dit «Ne pas aller plus loin dans l' homme malchanceux Nous avons peur de la colère d'Odin, nous sommes païens!"
    Puis, elle l' a chassé comme s'il était un loup et dit qu'ils ont eu le sacrifice elfique à la ferme.
    Ils ont essayé trois fois de plus pour trouver un endroit pour se reposer, mais toutes les fois où ils ont été envoyés par des hommes qui se sont appelés Olvir .

    Ensuite, ils ont décidé de chercher l'homme qui était réputé l'homme le plus hospitalier dans le quartier. Le dernier homme ne se renfrogna, et appelant l'homme le «gardien de la pioche", Sighvatur a déclaré que si cet homme était le "meilleur homme", le pire homme doit avoir été vraiment mal.
    Kormáks saga

    Dans Kormáks saga , il y a un compte sur la façon dont les sacrifices ont été faits pour les elfes afin de guérir une blessure de bataille. Contrairement aux sacrifices décrits par Sigvatr, celui - ci semble avoir été un sacrifice qui aurait pu être effectué à tout moment de l'année:

    Segir hun: ". Holl einn er HEDAN skammt í brott er álfar Búa í Graðung THANN er Kormákur Drap skaltu fá og rjóða Blod graðungsins á hólinn outan en gera álfum veislu af slátrinu og mun þér batna."

    Texte en Français :

    "Une colline il y a," répondit - elle, "pas loin d'ici, où les elfes ont leur repaire. Maintenant , vous obtenez le taureau qui Cormac tué, et rougissent le côté extérieur de la colline avec son sang, et de faire une fête pour le elfes avec sa chair. Alors tu seras guéri."

    L'álfablót est, étymologiquement, un sacrifice aux elfes.
    La seule source datant de la période païenne et témoignant d'un tel sacrifice, la seule, également, où l'expression álfablót soit employée, est les Austrfararvísur (str. 4-8 ), de Sigvatr Þórðarson. Dans ce poème, consacré à une mission en Suède que Sigvatr entreprit à l'automne 1018 pour le compte du roi Òlàrf Haraldsson, le Skald rapporte qu'un soir, au Gautland, il se vit refuser l'accès à plusieurs fermes où il souhaitait passer la nuit. Une femme lui expliqua qu'il n'était pas le bienvenu car se tenait un sacrifice aux Elfes.

    L’Álfablót, Sacrifice aux Alfes, est une célébration très ancienne ayant lieu durant le solstice d’hiver où sont fêtés à la fois la mort et la vie, l'année qui se termine et celle qui commence. Un verrat y était souvent sacrifié, sans doute sur l’autel de Freya la Reine des Elfes et de sont Frère Freyr considéré dans les mythes scandinaves comme le maître des Ljósálfar ou Lòssalfheimr.

     Les Elfes ou les Esprits de la NatureLes peuples Celtiques et Nordiques ont toujours été entourés par des entités de grande puissance sur toute la terre, étaient ces dieux ou déesses, landspirits / Landvaettir, Alfar (Elfes), Dwarves, ancêtres, Trolls, Huldrefolk et ainsi de suite. Chaque entité vivait dans la terre, sur les arbres, les rochers, les cours d' eau, des animaux , etc. , et a aidé les gens dans leurs besoins quotidiens, la vie mondaine, ils seraient également aider à donner des conseils et de la sagesse, ou pour certains, dans leurs œuvres magiques. Les gens vivaient en étroite collaboration avec ces entités spirituelles, et les liens et l' amitié entre les deux parties, a été forgé par le biais d' une série d'actions rituelles. Le rituel le plus important ou d'une fête dans cette affaire, était le Álfablót, qui a été réalisée à l'équinoxe d' automne.

    Tels que le Disablot, l'Álfablót est également une célébration qui a eu lieu à l'automne un peu avant ou pendant la Winternights / Vinternatsblót par les / peuples germaniques nordiques, et le but de cette fête était d'aider les participants de liaison avec les esprits de la nature dans leur région et de commencer à établir la relation de confiance mutuelle, le respect et le soutien avec eux.

    Contrairement aux autres taches, celui-ci était une fête locale dans les fermes et les fermes de chaque famille et pas d'étrangers ont été autorisés à proximité du lieu pendant ces périodes, cela est parce que les elfes sont en relation étroite avec les ancêtres, et ainsi Álfablót était d'une grande importance pour chaque famille, en raison de leurs affections particulières et l'amour que les gens ressenti pour les membres de la famille qui étaient déjà morts. De toute évidence, nous pouvons supposer savoir pourquoi les étrangers ne sont pas les bienvenus et pourquoi cette célébration était une affaire de famille locale, parce que ceux qui ne font partie de la famille et ne connaissait pas ceux qui appartenait à elle, ne peut pas comprendre le possible sentiments partagés par chaque membre de la famille, et les étrangers devraient être à leurs propres maisons avec leurs propres familles, à moins bien sûr, les gens ont été collés les uns aux autres par le mariage et donc, ils deviendraient un membre de la famille aussi.

    Cette célébration est toujours détenu aujourd'hui dans de nombreux endroits, et aujourd'hui, vous pouvez inviter qui vous voulez, parce que l'objectif principal de cette fête, à relier avec les esprits de la terre. Par exemple, en Islande, les gens honorent toujours les esprits locaux de l'endroit étaient ils vivent, ou demandez-leur si elles peuvent construire leur maison dans des régions spécifiques, car la présence humaine ne peut pas être accueilli à ces endroits par les esprits de la terre.

    prendre le temps de reconnaître ces esprits, d'interagir avec et de leur offrir l'honneur qu'ils sont dus. Ces esprits qui se nourrissent et nourrissent nous sont responsables de nos vies, d'une manière beaucoup plus immédiate et directe que les dieux; et ils méritent les remerciements.
    Mais un jour, un an est pas assez, à mon avis; J'utilise cette prière hebdomadaire dans ma propre pratique. Je sors à l'autel dans mon jardin, apportant un peu de nourriture ou de boisson pour les Etres terrestres. Mais cette prière peut être utilisée pour Alfablot ainsi; il n'a pas à être un blót complexe - en fait, il est rare - tout ce qui est nécessaire est d'appeler l'attention de l'esprit à l'offre.

    Aller dans les bois pour votre Àlfablòt consacré le lieux, monter un autel en bois ou un cairn en pierre, allumer un simple bougie. Ou un feux dans un petit chaudron un fois avoir consacré le lieux.

    Consécration du lieu : Le célébrant se tourne vers l'est, bras écartés et brandissant le Mjöllnir :
    « A l'est, Thor je t'appelle ! Par ta puissance, que ce Vé soit consacré ! ». Vous pouvez sonner un cor pour marquer la consécration du lieu. L’opération est répétée au sud, à l'ouest et enfin au nord.
    Ainsi l'espace rituel devient un Vé, c'est-à-dire un espace consacré, symboliquement au-delà du temps et de l'espace, où hommes et dieux peuvent interagir librement.

    Invitations : Avec ses propres mots, l'officiant appelle à tour de rôle esprits des lieux (appelés landvættir en islandais), ancêtres et dieux à se joindre au rituel. Par exemple :

    1: « Salut à vous, esprits gardiens de ces lieux, vous qui faites de cette endroit un lieu chaleureux et convivial où prospère la vie, nous vous invitons à venir célébrer ce blòt à nos côtés. »

    2: « Salut à vous, bienveillants ancêtres. Salut à vous, matrones et héros de mon peuple. Nous avons tous besoin de vous, nous vous invitons à vous joindre à nous pour célébrer ce blòt! »

    3: « Salut à vous, Ases et Vanes, puissants protecteurs et amis de ma lignée. Nous vous invitons, en ce jour, à vous joindre à nous pour ce blòt. »

    On peut ensuite chanter des Galdar et faire des Stodhur.
    Faire la bénédiction de la Hache, brandissez votre hache (symbole de votre protection personnelle , et celle de votre Clan) et dite:
    « Ox, helga vé þetta ok hinda alla illska ! » = Hache, sanctifie cet endroit sacré et arrête le mal !

    Consécration de la corne : Le célébrant charge la corne (ou un autre récipient), de sorte que
    tout liquide versé en elle soit propre à être sacrifier et échangé entre Hommes et Dieux. Tracez la rune
    Ansuz (a) en coloration avec votre huile essentielle de sapin sur la corne en déclamant :

    «-Salut à toi Odin ! Par ta puissance inspiratrice, que cette corne
    sois sanctifiée afin que tout liquide versé en son sein soit consacré et devienne apte au sacrifice. »

     Les Elfes ou les Esprits de la NaturePoème d'Àlfablòt pour les Elfes:

    « -Hail Elfe des terres et des bois.
    Elfes vous qui furent crée par Odin a partir du corps du Géant de jadis nommé Ymir, Aurgelmir, Brimir ou encore Blàinn. Vous dont l'Esprit fut crée des Feuilles de l'Arbre Yggdrasill.
    Elfe ou Gnome, Nain ou Troll, esprit protecteur de la terre du Midgard. Toi qui vie parmi les Hommes, je suis ton Northern Druid en ce jour de ton Blòt ou nous somme amis.
    Ô Elfe ! Ô Troll ! Esprit a la Flamme du Foyer en Hiver, moi qui suis le Druide de votre Père Odin le Allfather et de votre Reine Frù-Freya, ValFreya, la Vanadis.
    Je vous honore en ce jour, je pense a vous au plus froid de l'hiver et au plus fort de l'Eté, a l'ombre des Arbres et des Pierre levées. Dolmen des Anciens Dieux et lieux de joie.
    Je vous honore en ce Àlfablòt, en ceux lieux Merveilleux.
    Les esprits de la terre et du sol,
    des choses vertes et en pleine croissance, l'expansion et force de la Nature,
    profondément enracinée dans l'obscurité,
    écoutez - moi maintenant.
    Elfe des bois et des arbres majestueux.
    Les esprits de la svelte et souple,
    d'errance ailes et flotte de pied, 
    La Source de la vie dans la Nature et a vous.
    Elfe de la terre profonde et forte,
    creuser et dévorant,
    écoutez - moi maintenant.
    Salut à la terre et les Etres de la terre.
    Un cadeau est donné, et une autre est donnée à son tour.
    Pouvons - nous rencontrer à nouveau sur la terre sombre et belle de Midgard. »

    « Gloire aux Elfes et au Petit Peuple. »

    Boire une gorgée et en verse une en sacrifice par terre, (ou sur le cairn).
    Puis il passe la corne à son voisin de gauche qui fait de même et on continue
    jusqu'à ce que chacun ait sacrifié aux Elfes.

     

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

     

    Quelques sources qui m'ont bien aider a l'écriture de ce sujet et pour aller plus loin:

    « Le Druidisme éternel, retrouver le chemin initiatique de nos Ancêtres » par François Willigèns.
    « Le Druidisme au Quotidien » par Viviane Le Moullec.
    « Fêtes et rituels du Druidisme » par Viviane Le Moullec.
    « Le Guide pratique de l'Asatru » par Patricia. M. Lafayllve.
    « La Mage de merlin l'enchanteur, rituels, charmes, sortilèges et potions celtiques » par Francine Boisvert.
    « Les Runes Divinatoires, le language sacré des Goths et des Vikings » par Ralph Blum.
    « Les Runes » par Edred Thorsson.
    « Les Runes du Pays des Elfes » par Brian Frooud et Ari Berk.
    « Les Runes la sagesse d'antan » par Anders Andersson.
    « Le Royaume énergétique des Runes » par Jacky Venot.
    « Nouveau Calendrier Païen » par Glana-Claire Duclay.
    « Préceptes de Vie issus de la sagesse Druidique » par Jean-Paul Bourre.
    « An Triadoù, Triads of Bardism, Les Triades » Par Iolo Morganwg
    « La religion des Celtes » Par Jan De Vries
    « Les étoiles fixes dans la tradition Celtique » Par René Bouchet
    « Les Traditions Celtiques, Doctrine initiatique de l'Occident » Par Robert Ambelain
    « La Magie Blanche, un guide inspirant pour une vie enchantée » par Lucy Cavendish.
    « La Magie Celtique, connaissances de la Magie pour les situations de la vie courante » par D.J.Conway.
    « Almanach des Sorcières, une année sous le signe de la magie » par Opakiona Blackwood et Avy Raé.
    « Le Grimoire des Sorcières, créez votre propre livre des ombres » par Judy Ann Nock.
    « Mythes Celtiques, légendes, art et histoire » par James Harpur.
    « Les Mystères des Celtes, Mythes, cérémonies rituelles, croyances et légendes » par Stefand Mayorca.
    « Vivre la Tradition Celtique au fils des Saisons » Par Mara Freeman.
    « Sagesse Celtique » par Thérry Jigourel.
    « L'Edda poétique » par Régis Boyer.
    « L'Enclos des Ases, spiritualité des Peuples Nordiques » par Aurélia Petri.

    « B.A-BA Tradition Nordique » par Arnaud d'Apremont.

    « B.A-BA Tradition Nordique volume 2 » par Anne-Laure d'Apremont.

    « La Germanie/Germania » par Tacite.
    « Vikings, des premiers raids à la création du duché de Normandie » par Jean Renaud.
    « Viking, les Dieux des Vikings » par Jean Renaud.

    « Les Vikings, vérité et légendes » par Jean Renaud.

    « Les Vikings » par Régis Boyer.
    « Les Vikings la légende des barbares » trimestriel n°11 Décembre/Janvier/Février 2017 par les mystères de l'histoire.
    « La nourriture des Dieux, seule la force de notre divin intérieur peut assouvir toutes nos faims » par Jasmuheen. 
    « Le pouvoir du moment présent, guide d'éveil spirituel » par Eckhart Tolle.
    « Méditer au quotidien » par Henepola Gunaratana.
    « Le Chamane intérieur, un physicien explore les dimensions profondes de votre vie, de l'univers et de toute chose » par Claude Poncelet.
    « La pratique du Chamanisme au Quotidien pour choisir sa vie » par Carl Greer.
    « 50 exercices de Chamanisme » par Gilles Diederichs. 
    « Chamans, médiateurs entre les mondes » par Bernard Baudouin. 

    « Le Monde du Chamanisme, un nouveau regard sur une ancienne tradition » par Dr Roger Walsh.
    « Paroles d'un grand père chaman aux enfants et petits enfants de la terre » par Patrick Dacquay.
    « Parlons Gaélique » par Patrick le Besco. 
    « Parlons Breton » par Patrick le Besco.
    « Clans et Tartans » par Charles Maclean et David McAllister.
    « L'Elféméride Automne-Hiver » par Pierre Dubois et René Hausman. 
    « Encyclopédie Illustrée des Esprits de la Nature » par Jean Paul Ronecker.
    « La petit encyclopédie du Merveilleux » par Edouard Brasey.
    « Contes fantastiques des pays Celtes » par Gérard Lomenec'h.

     


    votre commentaire
  • Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au Chardon :

     

    En premier lieu voici ce que nous dit la légende Ecossaise au sujet du chardon :

     Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au ChardonLe chardon est l’un des emblèmes les plus connus de l’Ecosse, et en particulier grâce a l'équipe de rugby d'Ecosse, le XV du Chardon.

    L’origine de ce symbole remonterait au Moyen Age puisqu’il aurait été choisi en mémoire du conflit qui opposait les tribus Celtes aux premier colons Vikings. Au début du XIe siècle, les guerriers nordiques avaient en effet tenté une attaque nocturne pour  prendre les Celtes par surprise.

    Les Vikings avaient retiré leurs bottes afin d’approcher d’une citadelle en faisant le moins de bruit possible. Malheureusement pour eux, les soldats ont traversé un champ de chardons, comme il en existe beaucoup en Ecosse, et n’ont pu retenir leurs cris de douleurs. Depuis le chardon est porté comme emblème national en mémoire de ces anciens événement.

     

    C'est autour du VIIIe siècle qu'on retrouve les traces des premiers raides en Ecosse, les guerriers nordiques au regarde des chrétiens semaient la terreurs dans les campagnes. Il faut savoir que la société Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au Chardon des Scandinaves de Norvèges était axé sur la survie par la prédation ce qui inclus la chasse et un désire de conquête, de survie suite a plusieurs hivers rigoureux ou les gens on du mourir de froid et de fin. Ça et des terre peux cultivables explique ce désire de trouver de nouvelles terres a colonisé et de nouveaux alliés pour survivre a une époque hostile .

     

    En ce qui concerne ce sujet je vais m'intéresser aux îles du Nord plus particulièrement en lien avec la tradition Northern Druidry et l'héritage des clans Mac Leod, Mac Dougall, du Clan Gunn et de bien d'autres .

    Les Vikings menèrent en premier lieux des expéditions et finirent par s'implanter au dépar a cours terme pour commercer sur des avant poste ou des comptoirs commerciale, car avant de faire l'usage de la hache et du bouclier c'était en premier lieu des commerçants ingénieux et d'habiles marins.

    Ils finirent enssuite par s'implanter a long terme. Ils influencairent et furent euphorisé et fortifier par les Celtes locaux qu'ils soit Pictes, Gaélique, Scots ou Bretons. Ainssi des Îles Shetland aux Orcades, des Hébrides a l'île de Man ou de l'îles de Batz a celle de Groix. Les Vikings ou les Norse-Gaels ou encore Celto-Scandinave comme ils devienrent par la suite, surent tirer partie des avantages et des inconvéniant que leur offraient leur nouveaux territoirs.

     

     Norðreyjar:

    Les Îles du Nord soit « Norðreyjar » (en Norrois) soit les Orkneys et les Shetlands, sur ce territoire il y a toujours un doute sur le débuts de l'établissement des Scandinave et sur les Pictes, soit ils se sont affrontés soit ils ont quitter ces îles soit ils se sont alliés et ont cohabiter avec les Vikings c'est ce qui est confirmer par le Clan Gunn au sujet de ses origines, mais certainement que les trois hypothèses ont eux lieux. De plus la culture Picte a survécus au cours du VIIIe siècle et du suivant alors que la population Scandinave et Norvégienne grandissait. Dans le «  Vita Sancti Findani » (La Vie de Saint Findan) le Saint est capturé par des Vikings autour de 840, il réussit a leur faussé compagnie dans les îles Orkneys alors qu'ils accostent et St Findan trouve refuge auprès des Pictes et d'un évêque.

    Cette histoire nom montre qu'il y avait encore des pictes, mais au final pour les Orkneys et les Shetland les Vikings vennuent de Norvège apportèrent avec eux leur modèle politique, social, culturel et linguistique avec la langue Norroise ce qui fini par être plus important que l'héritage Picte qui resta plus diffus a la culture Païenne et Druidique la bas, on retrouve encore des pierres Pictes et le Christianisme commença a établire des Eglises Pictes avec les croix celtiques et les motifs propres aux Pictes gravés sur la pierre.

    C'est le Jarl Rognvaldr de Moerr, qui prit le contrôle de l'archipels pour une faire un royaume indépendant vers 860 qui encourage et rendit plus accesible l'établissement de nouveaux colons Vikings sur l'île. Durant de nombreuses années après la fondation de sa colonie devenu un royaume et sa mort ses descendants tiendront tête aux souverains Norvégiens, ces Jarlar ambitieux entreprennent alors d'étendre leur colonie sur l'Ecosse continentale avec la conquête du Caithness soit la pointe Nord-Est de l'Ecosse entre les villes de Thurso (le nom d'une Rune? De Thor? Ou des Thurses ?) et Wick. Les descendants de Rognvaldr truvèrent des épouses celtes, Hloðvir se marie avec la fille d'un roi Irlandais, Cerball, leur fils Sigurðr se maria avec la fille du roi Ecossais Malcolm II.

    Les Hommes et les Femmes du Clan instaler dans les Orkneys ou sur les Shetland firent probablement de Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au Chardon même, les hommes allaient a la pêche ou a la chasse ? Les Hommes et les Femmes voyageait pour commercer sur le continent sur les terre de Caithness ou de Sutherland ou probablement plus loin et les coutumes et usages de la traditions Nordique et Celtique, ainssi que la survivance du druidisme englobant les héritages on laisser des trace comme l'atribution du nom d'une rune, ou d'une divinité a une ville comme on le vois ou on le sent avec Thurso.

     

    Quand au îles Orkneys il y a un site Druidique associer la bas a Odin, Les pierres d'Odin avaient des pouvoirs de guérison magiques que les anciens prêtres druides de cette partie de l'Ecosse les utilisaient pour aider à guérir leurs maladies, et les gens prêtaient des serments a ces pierres. Comme des partenarias ou des vœux de mariages.

     

    Ce type de pierre a vœux est appeler en Norrois «Helga Feli», et en Anglais, «Holy Rocks». Ces anciennes coutumes avec ces pierres en Grande-Bretagne, en Irlande, en Écosse, et en Scandinavie.

    L’une des pierres les plus célèbres d’Odin était située à Stennis (Stenhouse), dans les îles Orcades d’Écosse, qui ressemblent à Stonehenge, et qui sont peut-être plus anciennes. Le nom «Stenness » vient du vieux norrois «Steinn-nes», qui signifie «Stone Headland».(Pierre du chef de la terre), c'était probablement soit un lieux ou les vikings ou encore peut être les druides se rassemblaient pour une assemblé soit c'etait une façon poétique de signifier que la terre des Orkneys etait sous la protection d'Odin.

     

     

     Suðreyar:

     Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au ChardonLes Hébrides « Suðreyar » (« les îles du Sud » en Norrois) Ce royaume de Suðreyar s'étendait sur la côte ouest écossaise a l'île de Man, les Norvégiens se mêlèrent progressivement aux autochtones et formèrent le peuple Norse-Gaél, ou Gall-Gàidheal, aussi connus sous d'autre noms comme les Vikings-Gaels ou les Gall Gàidel, Gall Gàidhel, Gall Gàidheal, Gall Gàedil, Gall Gàedhil, Gall Gàedhel, Gall Goidel, et bien d'autres noms encore. Cette terminologie était employée autant par certains Irlandais et Ecossais qui voulaient mettre en évidence leurs héritages gaélique et scandinave et leurs liens avec les mondes gaélique et scandinave, comme la Norvège. En Français on trouve les noms Ostmen, Scoto-Nordiques, Hiberno-Nordiques et Gaëls étrangers . Les Norse-Gaels  étaient originaires des colonies vikings d'Irlande et d'Écosse. Ils furent sujets à un phénomène de gaélicisation, qui débuta dès le IXe siècle par des mariages mixtes avec des autochtones gaéliques, sauf en Cumbria, et par l'adoption de la langue gaélique et de certaines coutumes locales. Beaucoup abandonnèrent leur culte originel des dieux nordiques, et ils se convertirent au christianisme, ce qui contribua à la gaélicisation. Ces Scandinaves gaélicisés dominèrent la région de la mer d'Irlande jusqu'à la période normande au XIIe siècle. Ils fondèrent des royaumes durables, comme ceux de l' îles de Man, d' Argyll, de Dublin, de York et de Galloway. Le Seigneur des îles, une seigneurie qui dura jusqu'au XVIe siècle ainsi que beaucoup d'autres dirigeants d'Écosse et d'Irlande, prétendait descendre des étrangers-Gaëls. Leur colonisation en Angleterre s'est limitée au nord-ouest. Quand on étudie les Langues Celtiques Comme le Gaélique ou le Breton on trouve des mots Norrois ce qui montre l'influence de la langue des vikings et leur assimilation et leur implantion dans les pays celtes, par exemple en Ecosse en Gaélique « òb » = crique (du Norrois « hóp » même sens), « Lòban » = panier ( du Norrois « Laupr » même sens), de Sgarbh » = cormoran (du Norrois « Skarfr » même sens), Dans les Hébrides le mot « Cuidh » = un enclos pour les moutons (du Norrois « Kvi » même sens) dans les Orkneys et les Shetlands le mots sont parfois empruntés du Gaélique comme en Norrois des Orkneys « Blatick » ou dans le Norrois des Shetlands « Bleddick » qui viennent tout deux du Gaélique « Blathack » = le Babeurre.

    De nos jours les dialectes Shetlandais et Orcadien sont issus du dialecte Anglais d'Ecosse « le Scots » et sont toujours empreints de champ lexical Norrois et Celtique.

    En Bretagne nous avons eu des colonies Vikings la fameuse tombe Viking retrouver sur l'îles de Groix par exemple ou l'îles de Batz et le Bro-Pagan, et ses histoires de naufrageurs qui évoque l'ancien ode de vie des Vikings en période de disette. aussi et des mots que nous pouvons retrouver dans le Breton comme « Staon » = entrave (du Norrois « Stafn » même sens) ou encore « Stur » = gouvernail (du Norrois Stýri » même sens) ou encore certains noms de Famille ou on retrouve des traces de Thor comme « Thoraval », « Thoribe » ou « Donnard ».

     

    Sur l'île de Skye m'entionne l'attaque de l'Abbaye d'Iona pour la première fois en 795, les « Annales des quatre maîtres » relatent la mort de Gofraid MacFergusa, maitre des Hébrides en gaélique « Toisich Innsi Gall » en 853 ce chef est incontestablement un Norse-Gael puisse que le nom de son père est Gaélique et le sien Norrois « Guðifreyr » ?

    En Gaélique « Innsi Gall » signifie « les îles des étrangers ». Soit les Hébrides du Nord et l'île de Man qui seront les plus densément peuplées par les Norvégiens, comme l'attestent les noms de lieux d'origine Norroise. Mais les population Celtique ont demeurée dans les îles et ce sont alliés, et intégrer, mélanger a la population Nordique, beaucoup de choses ce sont perpétuer, comme l'atteste les pierres runiques retrouver dans les îles des élément Nordique et Celtiques, ainsi des Runes, des Ogham comme sur la Pierre de « Maughold Stone » et des représentations des dieux anciens et d'autres choses. Sur la pierre de Maughold les inscription en Runes et en Oghams explique que cette pierre a été gravé par le Druide Jean, ou le prêtre Jean plus exactement :

     

     Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au ChardonTraduction des Runes en Norrois:

    Jóan prestr reisti þessar rúnar. <fuþorkhniastbml>

    Traduction en Français:

    "Jóan (ou Jean) le prêtre a gravé ces runes. Fuþorkhniastbml"
     
     Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au ChardonAlors la question avec la connaissance sacré des Runes et des Ogham ce Jean était il un Druide ? Ou un prêtre Chrétien ? Sachant que les Bardes de cours on existé en Ecosse et officier et chanter de la poésie ou des légendes aux rencontres et aux soirées des Clans jusque a la bataille de Culloden 16 avril 1746 ensuite les choses on été plus compliquer puisse que beaucoup des traditions et de l'héritage des Clans on été interdit notamment le Kilt et la musique, l'usage des Langues Gaélique et Scots étaient aussi interdit, il s'en suivie de nombreuses persécutions mais les Druides on survécus, les traditions celtiques aussi.
    Les traditions ont aussi cohabité avec le christianisme.Les fidèles des anciens Dieux on toujours été tolérant et indulgent avec le Christ. Par exemple en Suède autour du Ixe siècle alors que la foi Chrétienne ne menace pas encore l'ancienne religion. Les Vikings honorent a la fois les dieux Odin, Thor Freyr et le Christ la « Vita Anskarii » en parle, en Islande Helgi Magri, un Colon Islandais qui a été élevé en Irlande, croit au Christ, il l'appelle même le lieu ou il s'établit « Kristnes » (« Cap du Christ ») Mais le Landnamabok indique qu'il invoque aussi Thor lorsqu'il est en danger, en mer surtout, Les Sagas parle aussi de Orlyggr Hrappsson qui lui honorait Thor et St Patrick sont compagnon de voyage des Hébrides a Les Vikings et les Celtes, du Drakkar au Chardon l'Islande invoque surtout Thor. Cette attitude pour l'époque était courante dans les pays Celtiques l'Influence des Dieux Nordiques plus forte car rester longtemps hors de contacte des autres culture comme les Romains ou les Chrétiens explique de plus cette attitude dans les pays du Nord et des endroit comme l'Irlande ou les Romains n'ont jamais étendu leur influence.
    Les Chrétiens sont arrivés plus tardivement et on beaucoup composés avec l'ancienne religion des Celtes, les Vikings qui s'établirent ensuite dans c'est communauté Celtique ont très certainement apporter avec eux un nouveaux souffle a la tradition des Druides locaux et a la spiritualité de la terre. Plus tard en Islande à la fin du X e siècle plusieurs Scaldes (Bardes) célérèrent les exploits de Thor et tournèrent en dérision la mission brutale de Thangbandr (997-998) Le Skald Vertiði Sumarliðason chanta même au péril de sa propre vie. Parmi ces Skalds Steinunn Refsðóttir cité dans la Kristi Saga qui cite certaines de leurs strophes riche en Kenningar, il est fait mention qu'a l'occasion du naufrage du missionnaire que la Skaldkona (la Bardesse) Steinunn Refsðóttir déclame que c'est Thor qui a brisé le bateau du Prêtre et que le Christ ne l'a pas protégé ? La Njals Saga raconte aussi que Steinunn demande même à Thangbrandr s'il sait ou pas si c'est Thor qui aurait provoquer le Christ en duel, car Thor aime jouer et lancer de défit au autres dieux alors peut être a t'il jouer avec le Christ ? Steinunn ce demande si le Christ a osé affronter Thor dans un jeux ou pas ? Ce qui pour elle explique le naufrage du bateau .
    De fait les culture Celtiques et Nordiques de part leur ouverture l'une vers l'autre, leur échanges parfois dans la violence et d'autre fois plus pacifique grace au commerce et au voyage on su développer des lieux de vie dans des endroit reculé et froid comme l'islande et les îles peut hospitalières surtout a l'époque. Et ils nous ont laisser cette héritages celtique et Ecossais aux travers des clans, des légendes et des sages, peut être un peut lointaine au regarde de notre vie moderne, mais au combien fascinante.

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

    Source sur les pierres runiques de lîle de Man: https://en.wikipedia.org/wiki/Manx_runestones


    votre commentaire
  •  

    Un blot pour Vertnaetr-Samhain :

    J’ai fait un blot pour Samhain ou « Vertnaetr » qui signifie nuit d’hiver en Norrois, on peut le faire dans le mois d’Octobre a n’importe quelle dates, l’inclure dans des célébrations déjà prévu ou même le faire en Novembre peut importe l’idée c’est d’honorer la saison et de nous exprimé dans notre spiritualité.

     Un blot pour Vertnaetr-SamhainSamhain est la fêtes ou le voile entre le monde des morts et des vivants est le plus mince,
    aussi vous pouvez amener, des offrandes de nourriture ou en générale de boisson (bière, jus de fruits ou autres) ou encore quelque chose de plus personnel pour les divinités ou les ancêtres, un petit mot, une prière, un chant...

     

    Les Ingrédients :

    Nos cristaux, Nos pierres, des bougies; ou un chaudron avec de quoi faire un feu, ou juste un feu a même le sol, de l'encens, des herbes, des fleurs, des objets rituel, couteau, baguette, bâtons (gandr), marteau, corne ou calice...un autel et une petite nappe pour poser nos affaires.

     

     

    Les Offrandes :

     Un blot pour Vertnaetr-SamhainJ’ai fais quatre offrandes que j’ai disposer sur la Stalli (l’autel) de mon Hörgr (un temple viking domestique) pour ce rituel soit, de l’alcool et des plantes, les plantes je les ai choisi en raison de leur symbolique dans le druidisme et je suis aller les chercher a la dernière pleine lune dans la forêts de Penhoat a côté de chez moi en contrebas de la colline ou je célébre mes fêtes druidiques. Le sapin en lien avec les renaissances, les naissances et le renouveau  et la symbolique avec le nord et les elfes est évidant (Freya est la reine des Alfar). L’If par rapport a son symbolisme d’intermédiaire entre le monde des hommes et des dieux ou des vivants et des morts peut être utilisé également. Toute les plantes de récoltes comme le Maïs par exemple ou des Pommes.

    Les libations seront faite avec du jus de fruit (pomme si possible) de la bière ou de l’hydromel. Ou ce que tu jugera bien, c’est un cadeau que tu ferra avec les divinités que tu souhaite honorer.

     

    La Purification :

    Purification est consécration du lieu, avec un rituel du Marteau dans un style cérémoniel (on peut faire plus simple bien entendu)

     

     

    Le Rituel du Marteau :

     Un blot pour Vertnaetr-SamhainConsacré l’espace avec le marteau cérémoniel de la tradition Nordique, on peut le faire avec une baguettes également ou simplement notre indexe en traçant un « T » inversé en l’aire, dire cette formule ou quelque chose de similaire, au quatre coins cardinaux par exemple :

     

    « -Vers Jotunheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Austri que ce lieu soit consacré! »

    « -Vers Muspellheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Sudri que ce lieu soit consacré! »

    « -Vers Vanaheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux en Vestri que ce lieu soit consacré! »

    « -Vers Niflheim, Thor je t’appelle ! Par le marteau des Dieux que ce lieu soit consacré en Nordi »

     

    Retourner face à l'Est puis :

    « -Vers Alfheim et Agard, Thor je t’appelle ! Par ta puissance, que ce Vé soit consacré au-dessus ! »

    « -Vers Svartalfheim et Helheim, Thor je t’appelle ! Par ta puissance, que ce Vé soit consacré au-dessous!»

    «- Depuis Midgard, Thor je t’appelle ! Par ta bienveillance et sous ta protection que notre clan demeure en paix en ce lieu consacré ici au centre de toute choses connues et inconnues. »

     

    Les Landvaettir, les Housvaettir, les Ancêtres ainssi que les Ases et les Vanes :

    « -Salut à vous, Esprits gardiens de ces lieux, vous qui faites de cette endroit un lieu chaleureux et convivial où prospère la vie, nous vous invitons à venir célébrer ce blot à nos côtés. »

    « -Salut à vous, bienveillants Ancêtres. Salut à vous, matrones et héros de mon peuple.

    En ce blot nous vous invitons à vous joindre à nous pour célébrer ce blot ! »

    « -Salut a vous, grandes Divinités, Ases et Vanes, puissants amis et protecteurs des miens. Nous vous invitons, en cette nuit sacrée, à vous joindre à nous pour célébrer ce blot. »

     

     

    Invocations et bénédiction :

    « -Toi qui chevauches Sleipnir sur les vents du Nord. Ancien Roi des terres oubliées. Un blot pour Vertnaetr-Samhain

    Toi qui murmures et qui rugis les runes, Dieu de l'inspiration, Odin je t'appelle.

    Que tout ce qui est disharmonieux demeure hors de cet espace sacré et de nos cœurs, Par Gungnir la lance d’Odin, Par Draupnir, le bracelet de Balder, Par Mjöllnir le marteau de Thor, Par l’épée chef de Heimdall. Par la force magique des runes, sang et feu. Par la puissance des grands dieux, Par le Triskell, foudre immuable. Ce vé est maintenant ouvert à la célébration des hauts mystères ! Autour de moi et en moi Asgardr et Midgardr ! »

     

     

    Allumer les bougies ou un feu et dites :

    « -Sol, douce dispensatrice de lumière, premier mystère et grâce ultime, sois présente en ce lieu et mène mes pas vers toi. »

     

    Lecture :  Des pasages de livre, de saga ou de bardit.

     

     

    Prière et expression personnelle : Dire une prière ou quelque chose qu’on a écrit, ça peut être une demande sous la forme d’un charme ou alors une simple méditation.

     

     

    Prière de la saison:

     Un blot pour Vertnaetr-Samhain«-Samhain est ici le vent souffle, froid et puissant du fond de la terre et du fond des âges, dans les profondeurs du royaume oublié, là bas sur l’autre rive ou nous attendent nos anciens et nos ancêtres. 

    Les dieux appellent et chantent dans leur voyages jusqu'à nous, ici quand la porte entre les mondes s’ouvre et que nous les honorons. Dans la profonde forêt séculaire et dans la terre ou s’étendent les racines de l’arbre nourricier qui soutient le ciel et l’équilibre du monde.

    Sur le chemin une petite lumière, celle du feu et des flammèches de nos bougies qui illuminerons nos nuits, qui nous permettrons de voyages libre et serein, de trouver la route qui conduit a notre maison par delà la sombre colline et le sommet enneigé de la montagne dans la froidure de cette autre hiver qu’il nous faudra affronté une fois de plus.

    Que cette petite flamme nous aide a franchir la porte et nous permette de repousser nos obscurités, nos faiblesses et notre fragilité si humaine et compréhensible.

    Samhain le temps de touts les nouveaux départs, Samhain la fin de toute chose, qui contient tout les commencements possibles.

    Samhain cette période de l’année si vénéneuse, si sombre, si froide et si magique.

    Samhain ou j’honore ceux qui ont vécus avant moi, Samhain ou j’honore mes dieux et mes héros. Samhain ou j’honore la vie et les gens qui vivront longtemps après moi.

    Par un feu dans le chaudron sacré ou sur la bougie qui nous apporte des bénédictions. »

     

    Prière de Bénédictions :

    Par exemple cette prière qui vient du druidisme en solitaire :

    « -Je te rends grâce pour les bénédictions que j’ai reçues.

    Je m’efforce de suivre ma voie dans l’honneur.

    Ainsi je me souviens des cycles de la vie. »

     

     

    Seidr et divination par les runes :

    Une partie facultative qui peut être faite et même rallongé.

    Des chants de Galdar, la pratique des Stödhur, ou des Handstödhur ainsi que la pratique du chant chamanique appeler Valdhlokkur dans les sagas. Nous pouvons inclure ici ce type d’éléments.

    Cette partie du rituel peut être juste un tirage de runes ou même de tarot dans le but d’avoir un présage pour l’année a venir ou alors être plus orienté EMC (état modifier de conscience) par la transe et le chant selon les capacités et les envies de chacun bien sur.

     

     

    Libations  du Blot :

    Faire une libation en l’honneur de la saison et des divinités. Dire par exemple :

    « Je rend grâce pour ce que j’ai dans la vie et en mémoire des anciens et des ancêtres qui ont vécus avant moi. J’offre ces quelques gouttes aux morts ! »   Faire la libation

    « Je remercie toute les expériences que j’ai traversé cette année et qui m’ont fait grandir, croitre et prospéré. J’offre ces quelques gouttes aux vivants ! »  Faire la libation 

    « Je remercie les divinités qui m’ont bénies, guidés et protéger durant cette année, je remercie également les déités de la saison [dite les noms des divinités que vous souhaitez honorer a ce moment du rituel].

    Je vous rend hommage et je vous offres c’est quelques gouttes ! »  Faire la libation

     

    Les Salutations : 

    « Hail ! Aux Ancêtres ! Hail !

    Hail ! A la saison sombre et a la vie ! Hail !

    Hail ! a mes Dieux ! Hail tout les Dieux ! Hail ! »

     

    Moment de méditation et de toasts : Un moment de méditation et d’honneur aux divinités qui peut être plus long.

    Clôture du Rituel, remercier les quatre points cardinaux, Thor pour sa protection, Odin pour sa sagesse et Freya pour sa présence parmi votre foyer et pour son soutient. Et Hel qui garde le royaume souterrain.

     

     

    Quand vous avez fait ça dites :

    « Je remercie tous les êtres bienfaisants de leur présence au sein de cet espace et ce temps sacrés.

    Le sacrifice a été fait avec piété et dans la dignité. Ma quête se poursuit dans la joie, la paix et la lumière. »

     

     

    Clôture de la fin du rituel :

    Clôturer le rituel avec un rituel du marteau dites alors au quatre points cardinaux. Par exemple dites :

    « -Force du marteau merci de m’avoir accompagné durant ce rituel que ta force fortifiante nous aide toujours dans les moments de partager, pour consacré le Vé et nous réjouir de la vie.» Un blot pour Vertnaetr-Samhain

    On peut ensuite terminer par une phrase pour signifier la fin du rituel par exemple en Breton :

    « -Bremañ o touiñ emaon ma hini fealaded gant ma douezed ! »

    (Maintenant je jure serment de fidélité pour mes dieux !)

     

    Fin du rituel.

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

     

     Un blot pour Vertnaetr-Samhain

     


    votre commentaire
  • L’If: le travail de l'ovate avec les plantes.

     

    Les noms: Ur Ivinen, l'If

    En Anglais: Yew tree

    En Norvégien: Barlind

    En Breton: Ivinen, An Ivin.

    En Gaélique (d'Irlande et d'Ecosse): Iubhair, Iúir.

    En Gaulois (Néologisme ou langue reconstruite):Luos, Eburo.

    Nom Latin Botanique: "Taxus baccata"

    Famille "Taxaxeae"

      

     

    Description botanique :

    Le If est un conifère a longue aiguille, sont bois est facile a sculpté, Arbre à feuilles persistantes longues, étroites, vénéneuses, d'un vert très sombre, à fausses baies rouges, qui est utilisé comme arbre d'ornement dans les parcs, les jardins, les cimetières. If noir, lugubre; allée, bosquet, massif d'ifs; odeur âcre de l'if; arc en bois d'if. Elle voyait déjà ses ifs taillés en murailles, en boules et en pyramides. C’est un arbres ou un arbrisseaux des régions froides et tempérées de l'hémisphère nord, dont l'espèce la plus répandue dans nos régions.

     

     

    Le If dans la tradition celtique :

     Chez les Celtes et chez les Germains nous savont notament par Jules César que l’usage du If en poison était très répendu, sont bois était également utilisé pour fabriquer des armes, des arcs, des manches de haches et des boucliés.

     

    La Symbolique de l’If pour Samhain :

    L’if est associer a la vie éternel et a la mort un symbole qui lui est associer en cette période de Samhain c’est la rune Eihwaz, cette rune dit la rune de l’if, symbolise bien la fin et le nouveau commencement. Cette rune a la même symbolique que l’If tout deux sont les symbole de la mort et de la vie dans son sens le plus puissant, car mourir est le moment final d’une vie mais aussi le début d’autre chose.C'est une rune de  protection et de changements. 

    Cette arbre est associé à la vie éternelle parce qu’il a une exeptionelle longévité et il est aussi associer au monde des morts dans lequel il plonge ses racines noueuses. Ses branches toujours bien vertes s’élévent dans les cieux vers les dieux. C’est pourquoi on plante souvent l’If dans les cimetières et les lieux saints. En magie traditionelement s’il apparâit dans un de nos rêves cela indique qu’une personne âgée va mourir en laissant un héritage derrire elle. Cette arbre était associer au monde de la magie en raison de ses baies et de ses aiguilles qui sous l’effet d’une forte chaleur dégagent une substance toxique pouvant provoquer des hallucinations. Toute cette symbolique et ce qu’il représente fond de l’If un arbre qui est en frontière des mondes comme un intermédiaire entre le notre et celui des esprits, des ancêtres et des dieux. 

     

    Usage médicale:

    Les propriétés anticancéreuses on été trouver par des chercheurs et notamement l’alcaloïde taxol et de la taxotène. Les taxanes qui sont utilisé en médecine sont des anticancéreux majeurs utilisé notament dans le traitement des cancers du sein. 

     

    Poème Runique de Ehwaz/Ehwo la rune associée a l’If :

    « Le Cheval est la joie des êtres nobles. Il accourt, trottant sur ses fiers sabots, quand les héros richement parés l’appellent il est un baume pour tous les affligés. »

     

    Usage rituel et magie Druidique:

    Pour protéger et facilité la communication entre les mondes notament a Samhain, faites des bouquet de branchette de If. Gardez les avec vous durant votre célébration de la nuit des ancêtres, et faite les brûlés dans un feu rituel en offrandes. 

    Le If dans le Druidisme est le symbole de la connaissance transmise à tous en lien avec le sacerdoce, la royauté et la chevalerie. Ce connaissance, sous la forme de communication est transmise a l’If depuis l’autre monde par le saumon de la connaissance. 

    Le If est le côté nocturne des arbres de la sagesse il est sombre vert est comme le houx qui partage avec lui la même symbolique en partie l’If ce dresse en hiver il est sombre et nocturne, son contraire ou l’arbre qui le complémente c’est le Chêne lui aussi arbre de la sagesse mais avec une force solaire et estivale. 

     

    La Loi des Signatures:

    Avec sont lien avec l’autre monde, son aspect sombre et malgré tout toujours vert, le If est associer a la vie et a la mort. Son odeur ou les aiguilles au parfum si particulier signale qu’il est toxiques mais qu’il est aussi ambivalent, c’est le messager des dieux et du monde des morts. Il est l’intermédiaire. 

     

    Un rituel de protection et de paix:

    Voici un exemple de rituel qu’on peut faire avec du If a Samhain pour travailler avec sa symbolique.

    Faire ce rituel avec une branche ou un bouquet de branches de If bien sèches 

    Vous en suspendrez du frais chez vous, dans votre entrée ou alors en bouquet dans un vase et vous pouvez allumer un feu dans votre chaudron ou un feu rituel et dite.

     

    "-Avec l'aide de (nom d'une de vos divinités) que la paix et l'harmonie prennent racines dans ma vie, ici sur le passage entre les mondes je me rappel de (nom d’un de vos ancêtres) je l’honore et remercie pour ses efforts qui m’ont permi d’existé, par les branches et les flammes je me rappel de tout ses actes de bontés. 

    L’if dépositaire de la sagesse des poissons de sagesse qui glissent dans les eaux de l’océan, des rivières et des sources sacrées. C’est le Saumon d’autrefois, c’est le Saumon doré des anciennes lois. Je me rappel des anciens druides et des vieux magiciens. De l’ancien temps et des quêtes sacrées, des conquêtes et des moments héroiques. Je me rappel car en cette soirée je me doit de me souvenir. Que l’If m’apporte sa protection et m’aide a transmettre les messages que j’ai a communiquer. 

     

    Chère (nom d'une autres de vos divinités) apporte par ici ton allégresse et un peut de ta douceur, que disparaisse négativité et stress.

    Les amitiés, les joies et les amours de l’hiver.

    Dans une belle clarté et sans l'ombre des anciennes tristesse."

     

    Placer les branchettes et les bouquets de If dans votre feu et remercier le pour ses bienfaits Ensuite quand votre rituel de Samhain serra fini vous irez dans la nature pour offrir le contenu du feu ou du chaudron (votre cendre) aux arbres, aux sources ou a la terre.

     

     Ur Ivinen, l'If

     

    Sources:

    "Les plantes des Druides" editions rustica, Florence Laporte.

    "La magie des Druides" editions rustica, Florence Lapore

    "Petit manuel pour jeter des gentils sorts" Larousse, Silja

     


    votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires