• Bardit des espoirs du matin

    Bardit des espoirs du matin:

     

    S'éveille l'esprit de la sève dans le vieux coeur noueux de l'arbre.

    S'éveille elle aussi la source bruissante et le chant de la saison qui viendra avec les fleurs et les coucous du printemps.

    La voix de la terre se fait litière pour demain.

    Le coeur et la joie de l'homme ne connait pas de limite quand il y met du sien.

    Un dame dorée s'éléve dans le ciel d'hiver, une torche dans une main et une corne de bière, brassée des runes de la joie, de l'amour et de la prospérité.

    Elle marche sur la terre et voyage dans les airs.

    Par dessus les montagnes, les abers et les vallées.

    Le sept îles rayonnantes dans la lumière du matin.

    J'oublie les maux des hommes.

    J'oublie les mots des hommes.

    Avec elle j'apprend la langue secrète de la création.

    S'éveille le ciel bleu en ce jour de janvier.

    S'éveillent les étoiles au dessus des nuages.

    S'éveille la marée qui a mille et cent fois apportée des pluies sur mon château.

    Du pays lointain de Norvège elle est venu.

    De la terre chérie d'Ecosse elle est parvenu.

    Mille et cent fois elle chante sa chanson, celle qui parle d'espoir, de renouveau, de santé et de vie.

    Mille et cent fois elle chante sa chanson qui dégèle les coeurs, chasse la douleur, les doutes et fait fleurir les collines en hiver.

    Pour cette autre rose qui pousse et va éclore.

    Feu et flamme! Source et arbre sacrés.

    Un pot de cidre doux et sucré j'ai bu.

    Une corne de bière brune et un plats de saumon et du pain.

    Comme il est bon de chercher en soi même et dans sa vie un peu de cette harmonie.

    Celle force que nous apporte Freya chaque année.

    Des choses simples, des gestes doux, des paroles de réconforts.

    La clareté d'un bon feu pour prier les dieux.

    L'eau pure de celle qui désaltère pour honorer les ancêtres.

    Et l'arbre toujours vert et droit qui nous apporte l'esproir.

    Face à ce spectacle je souris en silence, mon esprit demeur serein.

    La grande Reine vient en ma maison elle est la bienvenue.

    Freya qui vit dans un autre monde où les richesses ne sont pas faite que d'or, où les runes de la bière apporte la clarté de l'esprit et la rectitude des coeurs.

    Dans son pays les arbres fleurissent et les rivières coulent comme dans celui-ci. Mais sans l'ombre de la maladie ou du chagrin.

    Ecoutez Bretons mes amis ce qui vient d'arriver sur notre terre. La reine des Elfes et la souveraine des Valkyries vient par delà nos terres. Elle vole dans les airs au dessus des sept îles d'argents. Elle voyage au dessus des voilures dans les abers. Elle voyage dans mes rêves de Brocéliande sur la montagne.

    Ce rêve chaque nuit me fait toucher l'autre rive de ce monde.

    Là bas dans celui où nous sommes réels autrement.

    Là bas ou là clareté n'éclaire pas seulement le paysage, mais aussi les profondeurs de nos esprits.

    Je prends conscience de tout celà en la présence de Freya tôt le matin face au premier soleil de l'an neuf.

     

    Ecrit par Eikthyrnir Odinson

     

    « Bardit à mon ami Jack DenibaudPourquoi les non croyants ne ressentent rien et ne voient rien, et ceux qui ont confiance Oui »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter